Torchwood est mort, vive Torchwood.

Été 2011. Après deux ans d’attente, diffusion de la quatrième saison du spin-off de Doctor Who. Dix épisodes sur dix semaines. Le partenariat conclu entre la BBC et la chaîne américaine du câble Starz laisse croire, par abus d’optimisme, que la saison 5 pourrait sortir à l’été 2012, que la série pourrait retrouver une régularité. ERREUR !

En fait, Miracle Day a été le coup de grâce.

Children of Earth, la saison 3, avait été conçue dès le départ comme une fin possible à la série, par mesure de précaution. Russell T. Davies n’était pas certain d’un renouvellement à l’issue des cinq épisodes. Destruction du Hub, mort de Ianto, départ de Jack, une fin sombre et pessimiste qui permettait à Torchwood -autant la série que l’institut – de reposer en paix. Game Over.

A l’inverse, Miracle Day se termine par une scène WTF, en plein suspense, laissant entendre une suite. Qui ne vient pas. Qui ne viendra jamais.

En effet, entre Davies de retour en Angleterre (à la fois pour s’occuper de son homme malade et de nouveaux projets télévisés pour la BBC), John Barrowman engagés sur divers projets (dont Arrow), Torchwood est en hiatus pour une durée indéterminée. En effet, la série pourrait revenir… dans 5, 10, voire même 20 ans. Tu le sens le FOUTAGE DE GUEULE ?

Parce que même si Eve Myles (Gwen) se dit prête à revenir dès qu’on aura besoin d’elle, elle aura peut-être changé d’avis d’ici-là.

Torchwood était déjà agonisante, là, c’est le coup fatal. Dead is dead.

Cependant, est sorti en Septembre 2012 un roman co-écrit par John (notre sexy Capitaine Jack) et sa sœur Carole Barrowman. Comme tous les romans Torchwood, il n’est pas disponible en français, dommage… Exodus Code, c’est son nom, devait à l’origine paraître peu de temps après Children of Earth. Finalement, le processus d’écriture, de validation , les différents projets de John B. et toute la choucroute les ont forcé à repenser le bouquin. Par la force des choses, Exodus Code est devenu le premier livre estampillé Torchwood à se dérouler après une saison, sans qu’une suite soit prévue.

Ainsi, à défaut d’une saison 5 sur nos écrans, Exodus Code pourrait prendre le relais. Le livre a d’ailleurs été conçu ainsi, et les Barrowman seraient plus que ravis de le voir adapté.

"Aliens were here, and they slapped a best before date on us..."

C’est la phrase d’accroche, plutôt qu’un résumé, au dos du bouquin.

Le scénario de ce livre nous envoie quelque mois après la fin de Miracle Day. Mais à l’instar de Children of Earth qui commence par un mystérieux flash-back mêlant Jack et phénomène surnaturel, le roman débute par un retour dans le passé. Puis plusieurs chapitres nous ramènent au moment présent, sans la présence du capitaine, où des événements bizarres surviennent un peu partout dans le monde : tremblements de terre, comportements fous et insensés… On est loin de ressentir l’esprit Torchwood des premières saisons, avec cet aspect mondialisé devenu si important pour la série depuis la saison 3.

Comme dans Miracle Day, le récit met du temps à prendre son envol. Même Gwen n’est pas aussi mise en avant qu’usuellement, sauf pour la fin, quand même, faut pas exagérer. Concernant Rex Matheson, s’il est bien présent, son rôle est minime, voire inutile. Il ne serait pas là, j’aurais pas vu la différence. Mais c’est bien normal : John et Carole Barrowman 1) n’avaient pas prévu de l’insérer à l’origine (voir ci-dessus) et 2) ne savent pas ce que RTD a en réserve pour ce personnage. Ils n’ont donc pas pu se permettre d’écrire n’importe quoi. On notera par ailleurs que le roman a, évidemment, obtenu l’aval du showrunner et de la BBC.

Là où Exodus Code fait fort, c’est dans sa mythologie. La résolution du mystère relie à la fois le final de la saison quatre et une créature présente dans les vieilles séries de Doctor Who. Malheureusement, on a encore une fois une fin précipitée, avec à peine cinq pages pour conclure, et comprendre exactement comment chacun a pu survivre à la menace mondiale est un exploit olympique (en fait, excepté Jack, cela reste un mystère). Plus d’un an après avoir lu le roman, ce n’est toujours pas plus clair pour moi. Dans le même temps, il aurait été difficile pour les Barrowman de se débarrasser d’un personnage aussi crucial dans un roman que tout le monde ne lira pas, et RTD n’aurait jamais approuvé. Oups, ceci était un indice peu subtil sur l’identité de ladite "sacrifiée".

L’un des points forts d’Exodus Code, c’est l’agrandissement involontaire de l’équipe Torchwood et l’acquisition d’un nouveau QG particulier, n’ayant aucun rapport avec le regretté Hub. Bon, il va sans dire que si, soyons fou, une saison 5 se fait et ignore royalement Exodus Code et ce qu’il a apporté à l’univers Torchwood, il suffira de dire que le bouquin n’est pas dans la continuité officielle et hop, problem solved. Mais cela serait tout de même dommage, car ce nouveau QG permet à Torchwood d’intervenir à peu près n’importe où dans le monde du fait de sa mobilité et d’acquérir l’indépendance nécessaire à leurs missions, ce qui était assez difficile en restant sur le sol britannique. Manque juste un joli ptérodactyle comme mascotte.

Exodus Code offre donc un nouveau départ à la série, là où Miracle Day a brillamment échoué. Le rêve américain n’aura pas été d’un grand secours. Mieux que ça, ce roman permet une réelle fin, bien qu’ouverte, moins pessimiste que celle de Children of Earth, moins ridicule que celle de Miracle Day.

Ainsi, Torchwood semble mort, sans nul doute, mais je ne serais pas contre une suite sous forme de livres, romans ou comics, au choix, si cela reste du même niveau.

Cette entrée, publiée dans Bobo, Sick Sad World, est taguée , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien.

5 réponses à Torchwood est mort, vive Torchwood.

  1. Meloku dit :

    Tu le dis toi-même, les hommes-brouettes n’ont pas fait n’importe quoi avec les personnages dans le roman, c’est bien la preuve qu’ils y croient encore non ? En tout cas, moi, j’y crois.

    • Bobo dit :

      J’ai réfléchi au moins 2 minutes en me demandant "Mais QUI sont les hommes-brouettes ?" XD
      Ils ont pas pu faire n’importe quoi parce qu’ils avaient des obligations, rapport à la BBC et à RTD. Après, quand le roman est sorti, un après Miracle Day, on pouvait encore espérer une annonce de reprise, vu que l’écart de deux ans entre la saison 3 et 4 n’avait pas été dépassé. Cet été, ça fera trois ans sans nouvelle saison, presque deux ans depuis les propos de RTD sur "Torchwood is in limbo"…

      Moi, ça me paraît mal engagé, à moins de rebooter la série. Avec le Capitaine Jack, toujours, au coeur de l’histoire, pivot central de Torchwood.

      • Meloku dit :

        Faut bien faire travailler tes méninges :3

        Oui, c’est pas faux, mais j’ai envie d’y croire (ce doit être parce que le veau temps me met de bonne humeur). D’autant plus que c’est le spin off d’une série qui a disparu quelques bonnes années de la télévision britannique avant de revenir en trombe.

        • Bobo dit :

          Oui, mais Doctor Who peut renaître avec un nouveau Docteur et de nouveaux Compagnons. Torchwood, sans Jack, ce sera dur, sans le Hub, sans ce qui faisait le charme des premières saisons, ce sera dur…

N'hésitez pas à commenter l'article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s