Gare au manga

Éclat(s) d’âme de Yuhki Kamatani : Vivre ensemble

éclat(s) d'âme manga
Édition : Akata / Traduction : Aurélien Estager

Connu en France pour Nabari, c’est loin de l’univers foisonnant de ninjas qui lui tient tant à cœur que Yuhki Kamatani effectue son retour dans les librairies françaises. Avec Éclat(s) d’âme, l’artiste est attendu au tournant en proposant un récit plus intimiste dont la promesse est d’aborder des sujets comme l’homosexualité ou encore l’identité de genre.

« Deux jours avant les vacances d’été, je crois que je suis mort. »

Tout débute lorsque Tasuku, complètement paniqué, pense à se suicider du bord d’une falaise. Effectivement, l’homosexualité du jeune homme vient d’être révélée au grand jour par ses camarades de classe qui ont découvert une vidéo porno gay sur son téléphone. Le jugement des autres ne se fait pas attendre, Tasuku reçoit de plein fouet des paroles blessantes de la part de ses amis. Craignant que la nouvelle ne parvienne jusqu’à sa famille, l’adolescent est pris d’idées noires… En très peu de pages, Yuhki Kamatani nous dévoile avec tension comment les mots peuvent faire plus mal que les poings, comment l’homophobie peut conduire au suicide.

Lire la suite « Éclat(s) d’âme de Yuhki Kamatani : Vivre ensemble »

Publicités
La séance du jour, LvK

Joker (2019) – Joyeusement corrosif

Depuis le 9 octobre 2019, il est possible de voir dans nos salles de cinéma le tant attendu film Joker, un origin story sur le grand antagoniste du même nom. Après visionnage, il y a deux constats à faire : tout le bruit assourdissant autour est compréhensible et il est assez difficile d’en parler. Comme j’aime les défis, j’ai décidé de m’y mettre avec quelques légers spoilers.
Lire la suite « Joker (2019) – Joyeusement corrosif »

La séance du jour, LvK

On a vu: The Devil and Father Amorth par le papa de l’Exorciste

Cet article a été rédigé en juillet 2018 soit au moment de la sortie du documentaire sur Netflix. Aujourd’hui il s’est écoulé une bonne année et l’effet de surprise n’existe plus mais pour les curieux, une petite critique peut aider à sauter le pas.

Attendu par beaucoup et en aucun cas par moi, le documentaire The Devil And Father Amorth est arrivé sur Netflix en cette fin du mois de juillet. Au sommaire: exorcisme, William Friedkin et quelques crispations.

Il faut savoir que je suis quelqu’un de très crédule et fasciné par les histoires de fantômes et autres cas de possessions. Je choppe tout ce qui passe à ce sujet, je regarde, je me crée de nouvelles peurs et je continue. Je voue même une assez grande passion pour les films du genre qui sortent au cinéma ainsi que les documentaires. Alors forcément quand je vois apparaître un témoignage signé William Friedkin, je saute sur l’occasion.

Lire la suite « On a vu: The Devil and Father Amorth par le papa de l’Exorciste »

Bobo, Manga

Ma wish-list d’anniversaire : les mangas que j’aimerais avoir en français

Récemment, avec l’annonce d’une adaptation animée pour le manga Africa no salaryman que j’avais repéré il y a 3 ans, je me suis rendu compte que ma dernière liste de vœux était quasiment exaucé à 100%. Excepté celui cité précédemment, tous les titres sont sortis, et pratiquement à chaque fois chez l’un des éditeurs pronostiqués.  Il est donc grand temps de refaire une liste. Et comme c’est mon anniversaire, les éditeurs vont être obligés de s’exécuter et de m’offrir – merci, merci – ces mangas tant attendus, eux aussi.

Lire la suite « Ma wish-list d’anniversaire : les mangas que j’aimerais avoir en français »

Manga

Kanon au bout du monde (et de sa vie)

Dernière nouveauté d’Akata, Kanon au bout du monde (ou « And he arrived at the Kanon ») est un seinen écrit et dessiné par Kyo Yoneshiro, fini en 5 tomes. Pour beaucoup, ce manga aura des airs de shôjo (je l’ai d’ailleurs trouvé au rayon shôjo), car comme indiqué en quatrième de couverture, la romance domine ce premier tome, avec de subtiles touches de science-fiction de temps en temps. Pas encore éprouvé de mélancolie, même si certains aspects du scénario devraient pouvoir insister sur ce ressenti à l’avenir.

annonce-kanon-bout-monde-site
Page d’ouverture du premier chapitre qui a servi pour l’annonce d’Akata.

Lire la suite « Kanon au bout du monde (et de sa vie) »

Galatruc

Les webcomics, ou le festin gratuit

Déclaration d’amour

L’industrie de la BD et du manga est probablement l’une des industries culturelles dans lesquelles j’investis le plus, à la fois de temps, d’intérêt, et d’argent. Malheureusement, autant que j’aime suivre les nouvelles sorties ou récupérer des antiquités, parfois, fatalement, les coffres sont vides. Heureusement pour moi, j’ai grandi et je vis à l’incroyable époque d’internet, où se sont développés sur les deux dernières décennies de nombreux circuits officieux où des artistes plus ou moins débutant-es proposent leur travail librement, et souvent même gratuitement !

Comme beaucoup de gens de mon âge, j’ai découvert les webcomics au collège, en lisant des gens comme Fülix ou Maliki. Aujourd’hui l’idée n’est plus si nouvelle ; certains vétéran-es s’en sont servi comme tremplin et éditent leur BD traditionnellement, parfois même le webcomic d’origine, remanié ou étendu (on peut mentionner le délicieux  et NSFW Oglaf par exemple); des plateformes spécialisées se développent (Webtoon, Delitoon,…) et grossissent tellement qu’elles peuvent même faire tranquillement leur pub sur des grosses plateformes comme Facebook. Certains ont marqué l’internet (comme le célèbre screamer dans The Bongcheon-Dong Ghost) et/ou continuent de jouir d’un énorme succès sous des formes très diverses, et ce ne sont pas les fans de Killing Stalking qui me diront le contraire.

heather-begonia

Internet a changé depuis, et moi aussi, mais j’ai gardé l’amour que j’ai pour ce support. D’abord, il permet en général une agréable proximité avec les artistes, qui sont plus disponibles, et, souvent, n’hésitent pas à partager les détails de leur processus créatif voire à commenter directement leurs propres travaux. C’est une perspective que je trouve incroyablement enrichissante et à laquelle je regrette d’avoir si peu accès dans le circuit « officiel ».

Lire la suite « Les webcomics, ou le festin gratuit »

Eck, Sur vos écrans

E3 2019 – la sélECKtion

Cela fait trois ans que chaque année je pose mes congés d’été au même moment, aux alentours du 10 juin. Ce qu’ignore mon boss c’est que je le fais pour pouvoir suivre en direct et dans les conditions extrêmes que cela sous-entend les conférences de l’E3. Nuits courtes et décalées, régime alimentaire à base de chips et autres kebabs, sédentarité maximum, je mets chaque année ma vie en péril (non) pour vivre à 200% ce qui peut être considéré comme un des événements majeurs de l’industrie du jeu vidéo, en marge de la Gamescom, du Tokyo Game Show voire même de la remise de prix / sausage fest d’annonces : The Game Awards. Voici sans plus attendre ma sélection de titres qu’il faudra garder sous l’œil, la raison du pourquoi, et ce conférence par conférence.

Header 1170 width

Lire la suite « E3 2019 – la sélECKtion »