Scary Godmother

Scary Godmother

La date limite approche ! Les heures s’égrènent inlassablement jusqu’à la fatidique soirée de Halloween… Il est donc temps de préparer le terrain et de parler sorcières et loups-garous, citrouilles et squelettes. Et chat-fantôme. Très important, ça, les chats-fantômes.

Et ça tombe bien, les éditions Delcourt ont décidé de me faciliter la tâche en sortant ce Mercredi Scary Godmother de Jill Thompson, sous-titré pour la version française « Une terrifiante marraine » (voir ci-dessous).

Fort de ses 200 pages et quelques, cet album regroupe plusieurs histoires et des petits bonus à la fin. Et comme le signal l’autocollant sur la couverture, Jill Thompson a remporté l’Eisner Award de la meilleure illustratrice pour ses travaux sur Scary Godmother. Du coup, même plus la peine que je vous décrive à quel point c’est joli et tout et tout, le Prix valant parole divine. Oui, oui. Mais pour les plus difficile à convaincre, vous avez encore son site,  (loin de moi l’idée de vous forcer à acheter)(surtout vu le prix).

Maintenant qu’on a passé la longue présentation du contexte, de quoi ça parle ? Eh bien, tout commence lors d’une soirée de Halloween. Pour Hannah, c’est la première fois qu’elle sortira sans être accompagnée de ses parents ! Ce sera un Halloween avec les grands, que c’est excitant ! Mais voilà, Jimmy, son cousin, ne veux justement pas se coltiner la petite gamine et va trouver un moyen de s’en débarrasser… Dans la maison hantée du coin !

Heureusement, sa (terrifiante) marraine et ses amis aussi drôles qu’effrayants l’aideront à faire de cet Halloween le plus mémorable de tous !

Voilà donc pour la première histoire, sachant qu’il y en a quatre autres, toutes tournant, vous vous en doutiez, autour de la fête du 31 Octobre (sauf la dernière, en fait, pour être tout à fait honnête).

Concrètement, cet album se présente comme un roman graphique avec des cases toutes belles à l’aquarelle et des textes descriptifs en dehors (la voix d’un narrateur -ou d’une narratrice- externe)(sauf pour la dernière histoire, encore une fois). Le format du bouquin rend honneur aux illustrations de Jill Thompson et permet de s’attarder longuement sur les détails de chacune d’entre elles. Les dessins pleine page de La Grippe Bouh étant particulièrement réussis, de véritables merveilles.

Au niveau du scénario, c’est rempli de bonne humeur et d’amusements, loin de toutes complications ou de complots mondiaux d’organisations secrètes louches. Jill Thompson présente un univers farfelu et enchanteur dans lequel vivent tous les monstres inimaginables, mais loin d’être terrorisants, ceux-ci n’ont qu’un souhait : fêter Halloween (et se goinfrer de bonbons) !

Sinon, malgré l’ancienneté du comics, Scary Godmother a encore une actualité, avec la fin réussie mi-Septembre dernier d’une campagne Kickstarter en vue de créer une poupée à l’effigie de l’effrayante marraine… Du coup, petit dessin inédit :

Image-325573-full

Il ne reste plus qu’à espérer que le second recueil (celui en bleu) sortira lui aussi prochainement aux éditions Delcourt !

Publicités

Une réflexion sur “Scary Godmother

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s