[Traduction] Inio Asano : retour sur une interview polémique par Matt Thorn

Si vous aimez Inio Asano (Bonne Nuit Punpun, en cours chez Kana, Umibe no onna no ko ~ La jeune fille du bord de mer, prochainement chez Imho) autant que nous, vous avez certainement entendu parler en début d’année dernière des rumeurs sur son envie de changer de sexe, relayées notamment par Comic Natalie (pour ceux qui parleraient japonais), sans toutefois plus de précisions.

[Warning : cet article est riche en liens, pure générosité de ma part, c’est cadeau.]

OYASUMI PUNPUN by Inio ASANO © 2007 Inio ASANO / Shogakukan Inc., Tokyo

Et bien il se trouve qu’on a eu récemment des nouvelles, par l’intermédiaire de Matt Thorn, connu pour avoir édité quelques titres de Moto Hagio aux Etats-Unis, mais il est aussi traducteur et professeur à la Kyoto Seika University, Faculty of Manga. C’est en effet sur son blog, via deux articles (l’un du 25 janvier : http://matt-thorn.com/wordpress/?p=670 et l’autre du 29 janvier : http://matt-thorn.com/wordpress/?p=674) qu’il nous apprend avoir fait l’acquisition du fameux magazine dans lequel Asano aurait fait cette déclaration et qu’il nous livre ses impressions.

Pour les non-anglophones, voici une traduction libre et romancée de ces deux articles, en accord avec l’auteur. Sentez vous libres de proposer d’éventuelles améliorations en vue de fluidifier la lecture tout en respectant le texte original. Comme je suis loin d’être un traducteur professionnel (ça devrait se voir), toute remarque constructive sera accueillie avec bienveillance.

Les notes du traducteur (moi) sont entre crochets. Les liens contenus dans les deux articles ont disparu (pour la plupart), mais vous pouvez retrouver l’essentiel dans les liens ci-dessus (ça évite les doublons, à vrai dire).

Sur ce, commençons.

1. Concernant l’identité de genre d’Inio Asano 

Apparemment, il y a quelques incertitudes concernant les pronoms personnels à utiliser pour Inio Asano, le mangaka de Nijigahara Holograph [Note : édité en France sous le titre Le champ de l’arc-en-ciel par Panini]. Il y a quasiment un an, un site de news manga/anime anglais annonçait : « Inio Asano révèle son désir de changer de sexe ». La source était le célèbre site « Comic Natalie » qui, à son tour, citait un interview du numéro de mars 2013 (mais sorti le 18/01/13) du désormais défunt magazine « Break Max ».

Malheureusement, cette interview n’est pas disponible en ligne et je ne trouve aucune autre source japonaise citant directement l’article d’origine. (Et le simple fait que personne n’ait pris la peine d’acheter le magazine et de le lire soi-même explique pourquoi il n’aura tenu que 2 numéros supplémentaires.)

Je viens donc de commander une copie d’occaz’, mais elle n’est pas encore arrivée.

Je ne vais pas perdre mon temps à analyser le texte entier de la news de «Comic Natalie» puisque, au mieux, c’est de la paraphrase. Ce qui importe, c’est ce passage dans lequel Asano « désire changer de sexe » (浅野に性転換願望がある), qui a été interprété littéralement dans les news anglaises.

© by ASANO Inio / Ohta Shuppan

Le 15 octobre 2013, des gens de Fantagraphics [l’éditeur américain d’Asano], toujours très réactifs [ironie ?], me demande de vérifier pour eux. Ce que je fais. J’écris donc à notre contact chez Ohta Books [l’un des éditeurs japonais d’Asano], lui décrivant la situation et expliquant que s’il était possible, en Japonais, d’en écrire des tonnes sur quelqu’un sans mentionner son genre, en anglais, c’est extrêmement difficile d’éviter l’usage de «il/elle » et que, du coup, nous désirions être sûrs d’utiliser les pronoms personnels qu’Asano préférait. Le jour même, je recevais cette réponse : 「He」でお願いします。 浅野先生の願望など内情的な事は別として男性なので「He」でお願いします。 ややっこしくなりますので。

Dont voici la traduction :

« S’il vous plaît, utilisez « il ». Indépendamment de tout faits internes concernant les désirs d’Asano, son sexe est masculin, donc, s’il vous plaît, utilisez « il ». Autrement, cela deviendra compliqué. »


Comme vous pouvez l’imaginer, cette réponse n’apaisa pas mes craintes, au contraire. Prenant le risque d’ennuyer [Note : euphémisme] notre contact, je demande à ce qu’elle confirme la réponse avec Asano en personne.
お返事ありがとうございました。確かにややこしいのですが、最近のアメリカのマスコミの傾向としては本人の意思を最優先して身体の性別と関係なくご本人が呼ばれたいように呼ぶようにしています。浅野先生に関してもすでにアメリカのotakuの間でそのニュースが広まっているようです。ご本人の確認無しに「he/him」と書くと私たちが批判を受ける可能性が高いので、大変お手数ですが可能であればご本人にご確認をしていただければ幸いです。何卒よろしく願いいたします。

Dont voici la traduction littérale [Note : en anglais, puisque, je le rappelle, moi, j’abrège et je romance comme ça m’arrange. Hihi] :

« Merci pour votre réponse. Bien que cela pourrait en effet rendre les choses plus compliquées, la situation actuelle dans les média américains pour le choix du pronom est de donner la priorité à la personne plutôt qu’à son sexe biologique. Le cas d’Asano s’est déjà répandu à travers toute la communauté manga aux US [Note : mais pas en France, vraisemblablement.] Si nous devions utiliser « il/elle » sans avoir la confirmation directe d’Asano, il est probable que nous essuierions des critiques. Désolé de vous déranger, mais je vous serais grandement reconnaissant de prendre confirmation auprès d’Asano. Merci d’avance.

Le lendemain, 16 octobre, je reçois une réponse succincte. (Apparemment, j’ai bel et bien agacé notre contact [Note : oups!]).

He」でお願いします。

本人は気軽な気持ちで(うまく言葉で表現できませんが)そのようにお話したようです。
波紋が大きくて著者担当も驚いていました。

Traduction :

« S’il vous plaît, utilisez « il ». Apparemment, Asano a sorti ses propos sans y réfléchir vraiment (bien que je ne puisse pas l’exprimer clairement avec des mots). L’éditeur a été surpris de l’ampleur que cela a pris. » 

La phrase « bien que (…) mots. » est ambiguë. Comme souvent en japonais, le sujet n’est pas spécifié. Je suppose, en me basant sur le contexte et les nuances du texte que c’est elle, la représentante d’Ohta Books, qui ne peut s’exprimer correctement, et non pas Asano. Et j’interprète cela comme signifiant qu’il y a bien eu une longue conversation, certainement compliquée, dont l’essentiel fut « Asano a dit ça sans y réfléchir ». Et bien que ce n’est pas une réponse satisfaisante pour les fans désirant une réponse écrite noire sur blanc concernant l’identité de genre d’Asano, c’est une réponse parfaitement légitime.

[On remarque aussi que l’éditeur ne semble pas à l’aise sur ce sujet et préfère abréger au plus vite l’échange.]

© by ASANO Inio / Ohta Shuppan

Parfois, des choses ne peuvent « s’exprimer clairement avec des mots ». Et c’est, parfois, le cas avec l’identité de genre. La plupart des personnes trans* sont satisfaites avec (et peuvent, dans les faits, insister sur) une identification de genre binaire pour elles-mêmes. D’autres n’aiment pas être catalogué(e)s « homme » ou « femme ». Et cela leur convient.

Bien que je n’en ai jamais parlé publiquement avant ce jour, la plupart de mes ami(e)s proches savent que ma propre identité de genre est féminine. Je suis très souvent confondu avec un homme cis hétéro, parce que mon expression de genre est masculine (ou, du moins, pas explicitement féminine), et l’on sait que je suis marié à une personne dont le sexe biologique et l’expression de genre sont féminines (et, de fait, son identité de genre l’est). J’ai passé beaucoup d’années, quand j’avais 20 ans et quelques, à considérer la possibilité de transitionner d’homme à femme, mais, finalement, j’ai décidé que non.

Je suis maintenant plus ou moins à l’aise avec mon corps d’homme, mais si vous passez plus de temps avec moi, vous remarquerez que je ne suis pas masculin. Je gère tout ça en disant aux gens en souriant que je suis une lesbienne naît dans un corps d’homme. La plupart des gens pense à une blague, et je ne m’embête pas à les désillusionner. Mais les plus perspicaces comprennent que ce n’est pas une blague. Par exemple, ma femme (qui se définit elle-même comme étant bisexuelle et a déjà été dans une longue et sérieuse relation avec une femme) a compris immédiatement ce que je voulais dire par là, et a senti que cela répondait en effet à pas mal des questions qu’elle se posait à mon sujet. Nous nous désignons comme un couple lesbien, et parfois l’annonçons devant autrui (qui, en général, pense [encore] à une blague).

Le point est [Note: néologisme/anglicisme utilisé à la fac, lolilol, excusez-moi, on reprend correctement :] Tout ça pour dire que l’expression de genre, l’identité de genre et la sexualité sont des choses compliquées et désordonnées. Dans notre impatience au respect de l’identité des personnes trans*, nous ne devrions pas faire d’hypothèses sur une personne en particulier en nous basant sur un schéma commun. Ce n’est pas parce qu’une source internet annonce que « Asano désire changer de sexe » en se basant sur une source japonaise qui elle-même paraphrase un interview que peu de monde, même au Japon, a vraiment lu, que nous devons présupposer sans confirmation de la personne concernée de l’utilisation des pronoms personnels. [Ici, Matt Thorn vise ce site, (qui genre déjà Asano au féminin, sans donc s’être renseigné au préalable, le pire étant donc leur justification) et ce post de forum.]

Ce qui importe, c’est que qu’Asano souhaite, et ce qu’il souhaite, du moins pour le moment, c’est « il/lui ».

***

Voilà pour le premier article. Il paraît donc important de bien retenir cette conclusion. Jusqu’à avis contraire – si telle annonce se produit à l’avenir, Inio Asano souhaite qu’on se réfère à lui en tant qu’homme et ce même s’il n’est pas à l’aise avec son identité masculine. C’est complexe, effectivement, mais sûrement plus pour lui encore que pour nous. So, deal with it.

Passons à la suite qui donne les impressions de Matt Thorn au sujet de cet interview, permettant ainsi de mieux cerner la personnalité d’Asano.

SEKAI NO OWARI TO YOAKE MAE © 2008

2. L’interview d’Inio ASANO

J’avance encore péniblement dans cette… inhabituelle interview d’Asano, dans laquelle il* parle de sa crise concernant son identité de genre (et après en avoir lu un peu, je pense qu’il est juste de nommer ça une « crise »). Une chose est sûre : Asano est confus et n’a pas fait de recherches plus approfondies sur la « problématique » trans*.

Une autre chose de sûre c’est qu’il a choisi un drôle de magazine pour aborder le sujet. Break Max était un magazine carrément bizarre, avec une grosse partie sur des critiques de vidéos pour adulte, des photos de femmes célèbres dévoilant certaines parties de leur corps et des ragots peu détaillés et peu convaincants. Ils se décrivaient eux-mêmes comme le « magasine de scoop numéro d’asie », mais c’était certainement pas complètement vrai [Note : euphémisme]. Ils ont tenu 10 ans, mais seulement deux numéros ont vu le jour après celui contenant la si célèbre désormais (et pourtant si peu lue) interview d’Asano.

C’est plutôt surprenant, mais il s’agit de la seconde interview d’Asano publiée dans ce mag. Apparemment, il s’entend vraiment bien avec le journaleux, un type nommé YOSHIDA Goh. Les raisons justifiant que quelqu’un partageât ses secrets les plus sombres avec cet homme sont au-delà de mes capacités de compréhension, mais Asano semble l’apprécier.

[L’utilisation du subjonctif présent, c’est pour la valeur ajoutée. Sinon, je ne sais pas pour vous, mais je suis assez curieux du contenu de la première entrevue entre les deux hommes…]

SOLANIN © 2006 by Inio ASANO / Shogakukan Inc.

Deuxième surprise : les propos d’Asano sur son désir de changer de sexe n’étaient pas de simples commentaires désinvoltes juste pour loler. La seule justification de cette interview, c’est qu’Asano lui a révélé ce désir lors d’une fête et Yoshida s’est dit que cela méritait un nouvel entretien. Et Asano a joyeusement coopéré.

[Preuve, s’il en fallait vraiment, que ce ne sont donc pas des paroles en l’air et que c’est, évidemment, sérieux. En même temps, qui blaguerait sur un tel sujet ?]

Une chose que l’on comprend rapidement à propos d’Asano, c’est qu’il ne peut s’empêcher de dire ce qu’il pense, qu’importe si c’est maladroit ou peu judicieux. En fait, à l’époque de leur entretien, Asano a avoué franchement que sa relation avec sa femme (oui, il est marié, et à une femme) avait prit un tour incontestablement glacial précisément parce qu’il ne sait pas quand garder sa bouche close. Et je sens que cette interview n’a pas du tout aidé à améliorer leur relation. [Note : lol]

Il paraît clair qu’Asano n’est pas à l’aise dans son corps d’homme. Ce qui m’intrigue c’est pourquoi un artiste aussi intelligent et talentueux qui est prêt à faire des tonnes de recherches pour créer des manga convaincants et irrésistibles ne prend même pas la peine de googler et ainsi d’en apprendre plus sur les transidentités/transgenres. C’est comme s’il voyait les trans via l’image véhiculée par les média et le porno créé pour les hommes cis hétéro qui l’aiment « épicé » [traduction littérale en attendant mieux, mes collègues de travail auraient dit « exotique », ce qui n’est pas spécialement mieux].

Asano fait joyeusement jaillir tout ce qui surgit de ses pensées, mais ne semble pas réfléchir sérieusement aux conséquences. Peut-être que cela a changé après la publication de cette interview [Note : qui date de début 2013, rappelons-le]. Je l’espère. J’espère sincèrement aussi qu’il ne pense pas seulement à son genre et à sa sexualité (puisqu’il semble beaucoup penser), mais aussi qu’il étudie sur ce que cela signifie d’être trans*. On dirait qu’il essaie d’exprimer un ressenti réellement compliqué avec un vocabulaire ridiculement limité.

SOLANIN © 2006 by Inio ASANO / Shogakukan Inc.

J’écrirais peut-être une suite une fois que j’aurais bien ingurgité tout ce qui est dit dans cette interview, mais en attendant, voici les scans pour ceux qui lisent le japonais.

*Je fais référence à Asano avec « il » parce qu’il a statué cette préférence comme me l’a transmis son éditeur (voir l’article précédent [Note : ci-dessus en français]).

***

Voilà donc les deux articles de Matt Thorn qui nous permettent d’éclaircir et de mieux comprendre les dernières « actualités » d’Asano. Depuis la fin de Bonne Nuit Punpun (13 tomes), il a dernièrement publié un one-shot intitulé『きのこたけのこ』(Kinoko Takenoko), comme nous le rappelle uzaigaijin dans les commentaires, et sa dernière série en cours vient de commencer sous le titre farfelu Dead Dead Demons Dededededestruction デッドデッドデーモンズデデデデデストラクションet ce serait, à priori, une sorte de magical girl à la sauce Asano.

On comprend donc, grâce à ses précisions, que derrière l’effet d’annonce sensationnelle pour ameuter du clic et observer un pic de visiteurs dans les stats du site (ou un sursaut des ventes, en ce qui concerne le magasine), rien n’est véritablement engagé. Un peu d’investigation permet de rapidement démêler le vrai du faux.

Je ne sais pas ce qu’il en est actuellement, mais début 2013, Asano n’avait donc entrepris aucune démarche en vue d’un changement de sexe.  C’est l’une des seules choses que l’on peut affirmer sans se tromper. Comme le dit Matt Thorn, on espère qu’il va agir et arrêter de seulement y réfléchir… Car si c’est véritablement ce qu’il souhaite, autant commencer le plus tôt possible, car c’est un processus plutôt long. Après, il faut bien avouer que la perception des transgenres est certainement différente au Japon par rapport à la France…

Concernant Matt Thorn lui-même, si vous vous posiez la question, j’ai choisi de l’exprimer au masculin, par défaut, puisqu’il n’a pas spécifié comment le genrer (voir les commentaires de ses articles).

ADDENDA (22/02/2014) :

Matt Thorn vient ce jour-ci de poster un nouvel article, posant une nouvelle pierre sur l’édifice de l’épineuse question du genre d’Asano. Cette fois-ci, il a directement contacté Asano via Twitter et la réponse, sans appel, est simple : utilisons « il/lui ». Voilà : affaire classée.

Publicités

2 réflexions sur “[Traduction] Inio Asano : retour sur une interview polémique par Matt Thorn

  1. Petit précision concernant l’actu d’Inio : sa nouvelle série『きのこたけのこ』parait dans スピリッツ depuis le numéro de février 2014 (qui dans la grande logique japonaise est sorti fin décembre…)

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s