Le semeur d’étoiles : Là où la rêverie se trame

Après nous avoir fait découvrir Shizuka Nakano en 2006 avec Le piqueur d’étoiles, les éditions IMHO nous proposent de lire un autre manga de l’auteure nommé Le semeur d’étoiles.

semeur-etoiles-imho

Le semeur d’étoiles est un recueil composé de 9 histoires courtes. Shizuka Nakano y développe des univers que tout un chacun peut considérer comme réels, ou même banals. Ainsi on peut suivre un homme qui revient dans sa demeure pour faire le tri des affaires suite au décès de son père, un écrivain reclus qui a perdu sa vocation, un facteur pris de fascination par un simple bibelot, ou encore un autre homme qui hésite à rentrer son linge car il craint une averse. A toutes ces situations banales, Shizuka Nakano y ajoute une seconde réalité. Une réalité éloignée du monde tel qu’on le connaît. De la lune qui, faite de sucre, fond allant à l’apparition de yokais, tout en prenant soin d’offrir à un défunt une dernière chance de discuter avec un vivant, la mangaka dépasse les limites du réel offrant le champ libre à son imagination.

Le ton de l’ouvrage est donc assez calme. De manière générale le recueil est très agréable à lire, mais on pourra regretter quelques passages confus. Certaines scènes étant compliquées à suivre, il faudra faire preuve de concentration, et même relire certaines nouvelles pour les saisir dans leur ensemble. Passé cet effort à produire, le lecteur pourra se délecter au mieux de la subtilité poétique offerte par Shizuka Nakano.

Le semeur d’étoile est un manga qui se démarque par son aspect graphique. Shizuka Nakano use et abuse des trames pour donner un résultat aussi singulier qu’impressionnant. On aime se laisser porter par son jeu graphique avant de voguer sur les textes poétiques qu’elle utilise. Bien entendu l’auteure possédant un style graphique à part, il faudra faire l’effort de s’y intéresser et de s’y plonger. Certains, préférant des mangas plus conventionnels, seront rebutés, tandis que d’autres, plus ouverts à la découverte, sensibles au sens artistique de l’auteure, trouveront leur compte. Qu’on accroche ou pas au style insolite de Shizuka Nakano, un constat est indéniable : le travail qu’elle fourni pousse à la rêverie.

semeur d'étoiles

Du côté de l’édition, on notera seulement le très bon travail d’adaptation de la part d’IMHO.

Pour conclure, disons simplement que Le semeur d’étoiles est un recueil de nouvelles envoûteur. Se basant sur des histoires propres au tranche de vie, Shizuka Nakano nous transporte dans des univers où l’onirisme côtoie le folklore. C’est fait avec finesse, avec légèreté et, de prime, une certaine originalité. Bref, Le semeur d’étoiles est une douce expérience à tenter.

Publicités

Une réflexion sur “Le semeur d’étoiles : Là où la rêverie se trame

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s