La nouvelle garde du manga alternatif

Dans cet article je vais présenter trois mangakas qu’on a découvert au cours des années 2000 et qui ont atteint la reconnaissance du public lors des dernières années. Si leurs univers sont radicalement opposés, ils ont en commun d’aller à contresens des principaux courants qui régissent la bande-dessinées japonaise d’aujourd’hui. Ils figurent parmi les auteurs les plus inventifs, repoussent sans cesse les codes et limites du manga et s’affranchissent des tabous et du politiquement correct, voici la nouvelle garde du manga alternatif :


Inio Asano

inio asano photo

Influencé par Yoshiharu Tsuge, Inio Asano est décrit comme la voix d’une génération. En effet, l’univers de ses mangas tourne autour de tranches de vie mettant généralement en scène des jeunes gens sortis de l’adolescence mais pas encore tout à fait adultes. Ajoutés au photo-réalisme des décors, le passage à l’âge adulte, le mal-être de la jeunesse, le sentiment de ne pas trouver sa place dans la société, la découverte de la sexualité et les nombreuses autres thématiques abordées par Inio Asano ont pour conséquence qu’une partie du lectorat se reconnaît dans ses personnages. De plus ses mangas sont facilement reconnaissables grâce à leur mise en scène avec des textes forts sur des cases noires.

Découvert en France en 2006 avec Un monde formidable publié par Kana, il faudra attendre l’année suivante et Solanin pour qu’Inio Asano obtienne un succès critique et se forge un lectorat fidèle. Au Japon également le mangaka connaît la reconnaissance du public grâce à Solanin. Et cela est notamment la conséquence de l’adaptation cinématographique de Miki Takahiro, qui a offert une seconde jeunesse au manga.

bonne nuit punpun aiko

Il faut attendre 2012 pour que Kana édite ce qu’Inio Asano lui-même considère comme le manga d’une vie : Bonne nuit Punpun. Il repousse les limites du genre qu’est la tranche de vie en narrant la vie de Punpun à partir de son enfance. Il insère ce personnage de cartoon dans un univers réaliste créant ainsi un décalage propice à la métaphore. Le lectorat se reconnaît dans Punpun, jeune homme banal, solitaire et un brin dépressif, et acclame aussi bien la capacité d’Inio Asano à créer des métaphores que sa compréhension de l’homme et son sens artistique.


Atsushi Kaneko

atsushi kaneko angoulême

Les mangas d’Atsushi Kaneko sont atypiques par le fait qu’ils rappellent bien plus les comics de Charles Burns ou de Jamie Hewlett que la bande-dessinées populaire japonaise. L’auteur n’est effectivement pas friand de manga, et c’est un fait qui se ressent fortement dans ses mangas. Construits comme des films, inspirés par David Lynch, Sam Raimi ou encore Quentin Tarantino, faisant écho à la culture punk, les mangas d’Atsushi Kaneko sont aussi déroutants que passionnants.

En France c’est Imho qui nous permet de découvrir le mangaka dès 2006 avec Bambi. Alors que le personnage principal est très populaire au Japon, ce n’est pas avec cette course-poursuite déjantée qu’Atsushi Kaneko atteindra son petit succès dans nos contrées. En effet, pour cela il faudra attendre qu’Ankama publie Soil, son thriller fantastique. Par ailleurs on notera que parmi tous les mangas de la collection Kuri d’Ankama, seul Soil sera publié dans son intégralité.

atsushi kaneko artwork

En 2014, Sakka édite Wet Moon et on retrouve tous les ingrédients qui font le succès de l’auteur : un style graphique caractéristique, des personnalités poussées à l’extrême, un scénario plein d’énigmes, des références cinématographiques, des effets psychédéliques et cetera. Atypiques et accessibles les œuvres d’Atsushi Kaneko ont toutes les qualités pour être appréciés par un lectorat qui n’est pas forcément friand de mangas.


Shintaro Kago

shintaro kago photo

Quand on parle d’eroguro dans le manga, on pense notamment à Kazuichi Hanawa et Suehiro Maruo. Mais il ne fait aucun doute que le mangaka en vogue dans le courant est Shintaro Kago. L’auteur prolifique s’éloigne de ses aînés pour forger le genre à sa sauce. Chez Shintaro Kago le mélange du sexe et du grotesque mène soit à un humour noir ubuesque soit à un trucage à l’ancienne qui vous retournera le cerveau. Une petite précision s’impose tout de même : ses mangas sont particulièrement gores, et parfois choquants. Je déconseille fortement les âmes sensibles de s’y plonger.

Connu pour ses illustrations dans Vice Magazine ou ses histoires courtes publiées chez Les Humanoïdes Associés, c’est en 2012 et avec Fraction qu’on découvre ses mangas en France grâce à Imho. L’éditeur publie aussi bien ses thrillers basés sur le trucage que ses histoires les plus absurdes telles que les Carnets de massacre. Dans le manga – au titre improbable – Une collision accidentelle sur le chemin de l’école peut-elle donner lieu à un baiser ?, Shintaro Kago repousse plus que jamais les limites de la bande-dessinées dans le but de nous surprendre. Et le résultat est une réussite ! C’est certainement le manga le plus inventif que j’ai lu depuis Palepoli, et Shintaro Kago prouve une nouvelle fois que son imagination est sans limite.

shintaro kago illustration

Tout comme Inio Asano et Atsushi Kaneko, Shintaro Kago est illustrateur en marge de ses activités de mangaka. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est très prolifique. Il dessine des pastilles humoristiques, expose, illustre des pochettes de CD et de DVD et propose même de réaliser votre portrait dans le style body horror qui le caractérise. Il trouve même le temps de fabriquer de petites figurines grotesques et de réaliser des courts-métrages d’animation. Tous les éléments sont présents pour affirmer que Shintaro Kago est un artiste accompli.


C’est terminé pour ce petit tour d’horizon de trois mangakas qui sont aujourd’hui des figures marquantes de la bande-dessinée alternative japonaise. Qu’on accroche à leurs styles ou non, ils prouvent bien qu’on n’est pas obligé de copier les blockbusters ou d’utiliser les thèmes à la mode pour se faire un nom dans le monde du manga. Même s’ils ont des points communs, comme leur intérêt pour la musique et le cinéma ou leurs carrières d’illustrateurs, leurs univers et leurs thématiques sont très éloignés. Ce qui met en exergue le fait qu’il existe bel et bien des alternatives aux principaux courants du manga pour tout type de public.

Publicités

12 réflexions sur “La nouvelle garde du manga alternatif

  1. Un article très bien fait qui englobe l’univers du manga alternatif, qui, selon-moi est un univers méritant plus de succès et plus de fans. Ces auteurs sont beaucoup plus accomplis que certains auteurs populaires comme Eiichiro Oda ou Masashi Kishimoto. Leurs oeuvres demandent parfois plus d’ouverture d’esprit et de maturité mais ça en vaut largement la peine…

    1. Merci ! Je suis bien d’accord avec toi, c’est d’ailleurs pour ça, qu’à la manière de tes vidéo, je préfère parler de mangas qui sont souvent passés sous silence que d’autres plus populaires (même si j’en lis).

    2. Down

      Oda accomplit un travail phénoménal sur One Piece. Construire de cette façon quelque chose d’aussi long c’est très fort.
      La vrai ouverture d’esprit, ce n’est pas que aller voir du coté alternatif, c’est aussi reconnaître que des auteurs populaires peuvent faire d’excellentes choses – que ce soit à notre goût ou pas. Asano et Oda font tous les deux d’excellentes choses, mais c’est juste pas comparable.

      1. Je me répète, mais je lis autant One Piece ou Hunter x Hunter que les mangas de Maruo. Simplement tout le monde connait les premiers alors je préfère essayer de faire découvrir des mangas un peu plus confidentiels. Et puis je pense que des gens sont beaucoup mieux placés que moi pour parler d’un manga aussi dense que One Piece.

  2. Joli billet. Il y a quelques années, tu as réussi à me transmettre ta passion pour Asano et je t’en remercie. Je n’aime pas tout chez lui, mais s’il y a son nom sur une nouvelle série, je vais le prendre à coup sûr ;)

    Mais celui qui l’intéresse le plus parmi ceux-là, c’est Kaneko que je n’ai découvert que très récemment. Ses références et son trait me parlent au plus haut point.

    Kago, par contre, c’est trop dégueulasse pour moi. J’essaierais peut-être de me faire un avis si on m’en prête un, c’est tout. De ce que je vois, il a l’air de très bien dessiner.

    1. Merci ! Concernant Kago je pense que c’est un peu trop malsain pour toi. Néanmoins je ne peux que je conseiller d’essayer de lire Une collision accidentelle sur le chemin de l’école peut-elle donner lieu à un baiser ?. C’est beaucoup moins gore qu’à l’accoutumée et je pense que les trucs et astuces qu’il utilise pour nous berner sont en mesure de te plaire.

  3. Je valide. Des auteurs trop peu connus malgré un talent indubitable. Chacun a sa patte, son goût esthétique et son message à passer, mais tous se savourent sans interruption.

    Merci encore de faire découvrir des auteurs d’exception !

    PS : tu penses quoi du dernier scan de Naruto ?

  4. Ping : La nouvelle garde du manga alternatif, numéro 2 | NOSTROBLOG

  5. Ping : Comment lire du Shintaro Kago en 2015 quand on ne parle que français ? | NOSTROBLOG

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s