Un Pokemon Center sauvage apparaît !

Quand la nouvelle de l’ouverture temporaire, à Paris, d’un Centre Pokémon est apparue, fin avril, sur à peu près tous les sites possibles et inimaginables, j’étais joie. Enfin, on allait pouvoir s’abreuver de goodies tous plus inutiles les uns que les autres. Peluches, figurines, mug, stylos, cartes postales, portes-clés, bonbons, boissons, j’imaginais un peu tout et n’importe quoi, dérivés des 700 pokémons et plus de cette longue saga. Au final, que retenir, entre l’engouement initial et la réalité finale ?

Pokemon Center Paris

En effet, ce Pokemon Center est provisoire, ouvrant du 4 au 21 Juin. Il ne reste donc, déjà, plus beaucoup de temps pour en profiter… Mais si c’était là son seul défaut… Pour plus de précisions, il apparait nécessaire de replacer cette visite dans la chronologie des jours la précédant.

A l’ouverture, le Pokemon Center était garni de produits dérivés inédits, trouvables seulement dans ce Pokemon Center. Malheureusement, face à une affluence record et à un succès considérable mais non prévu (alors que largement prévisible de mon point de vue), les stocks se sont trouvés épuisés en l’espace d’une journée (ou à peine plus, pour ceux qui voudraient pinailler). Plus de mugs, de peluches Pikachu, de Starters 6G (Marisson, Grenousse & Feunnec en version « grande » peluche) et leurs évolutions, d’Yvelthal ou de Xerneas inédites (là aussi, c’était de grandes peluches à 30€). Restait alors quelques Sépiatop… La réédition de La Grande Aventure par Kurokawa, disponible en avant-première, se trouvait aussi épuisée. Par la suite, le Centre s’est donc fourni en produits trouvables (plus ou moins) partout ailleurs. Ce qui n’a pas empêché les nouveaux produits, fraîchement arrivés, de partir aussi rapidement, provoquant de nouvelles inquiétudes. Un cycle sans fin, tel le terrible Ouroboros, serpent qui se mord la queue…

https://i2.wp.com/www.pokemon-france.com/wp-content/gallery/pokemon-center-paris/Pok%C3%A9mon-Center-Paris-04.jpg

Les Pikachu inédits, riant à gorge déployée, encore inconscients 
de leur destinée funeste... (photo @PokemonFrance)

C’est donc en connaissance de cause que votre humble serviteur s’est rendu au Pokemon Center, ce Samedi 14 Juin. Mais coup de théâtre : la veille, les dernières nouvelles annonçait l’arrivée de Nymphali, Dédenne, Galvaran, de posters et de T-shirts. Je partais donc plutôt confiant, dans un mélange d’optimisme et de naïveté, et ce malgré la grève SNCF qui aurait pu me forcer à annuler ce long voyage à l’autre bout du monde (environ 30 minutes de trajet, oulala !).

Arrivé à Paris, belle et majestueuse capitale de notre beau pays, avec son métro si… ‘fin bref, je suis arrivé, pouf, j’ai mangé, re-pouf. Et là, ce fut le drame. La file d’attente du Poké-Center, longue de quelques kilomètres (légère exagération), nous aura pris 1h30 de notre temps. Alors, comment s’occuper pendant ces longues minutes ?

Idée n°1 : parler météo. Ah, on a de la chance qu’il ne pleuve pas !
Idée n°2 : parler météo. Et on est à l’ombre, on ne va se déshydrater et mourir là comme de vulgaires momies desséchées.
Idée n°3 : streetpasser les gens qui vous entourent et ceux qui passent sur le trottoir d’en face exprès pour vous streetpasser. Cela occupe longtemps et semble ne jamais s’arrêter. A peine vos 10 personnes embarquées dans les mini-jeux de la Place Streetpass que d’autres se bousculent au portillon !
Idée n°4 : jouer à Pokémon. Ben oui.
Idée n°5 : répondre aux passants qui s’interrogent et vous demandent ce que vous faites là et soutenir leurs regards qui vous JUGENT dès le mot « Pokémon » prononcé (pour ceux qui connaissent)(parce que, OUI, y en a qui connaissent pas)(je sais, c’est choquant)(je vous laisse cette parenthèse pour vous remettre de ce trauma).
Idée n°6 : ne pas dormir. Résister à l’envie lorsque l’on fait environ deux pas en l’espace de 5    L   O   N   G   U   E   S       M    I    N     U     T       E       S…

Bref. Passons. On entre. Petit miracle, grand moment où l’excitation remonte pour finalement redescendre encore plus bas que terre, plus bas que les galeries du métro parisien… Car oui, là, c’est le drame. LE DRAME EN CAPSLOCK TELLEMENT C’EST UN DRAME DRAMATIQUE.

Les posters ? Disparus. Les T-shirts ? Pareil. Les peluches Nymphali ? Exit. Les peluches Dédenne ? Toutes vendues. Et ce n’est pas faute d’avoir demandé aux vendeurs et vendeuses… Donc après avoir évité de peu la rupture de stock totale par deux fois, après avoir fait preuve d’une exécrable gestion des stocks par deux fois, le PokéCenter récidive une troisième fois et ce en plein week-end, et donc quand l’affluence est à son maximum. Je ne sais pas, le commerce et le marketing, ce n’est pas du tout mon domaine. Mais quand des stocks prévus pour durer 3 semaines partent en l’espace de 24h, il y a de quoi se poser des questions, non ? De quoi prévoir et tout faire pour que cela n’arrive plus, non ? EH BEN NON. Cela recommence, encore et encore…

C’est très professionnel. Et très respectueux des gens qui ont fait le voyage, parfois de très loin, voire de pays étrangers, pour voir le premier Pokemon Center européen ! Très respectueux des gens qui ont bravé la grève SNCF pour venir, contre vents et marées, dans l’espoir d’obtenir le Saint Graal, le fameux petit Nymphali à câliner. Nyan… :'(

Adieu, Nymphali, adieu... :'( (photo @PokemonFrance)

Que restait-il alors ? Des Pikachu en pagaille, le trio de départ de la sixième génération (mais pas leurs évolutions et que en petite taille) et des Galvaran (beurk). Il est intéressant de noter que les gens se ruent sur les peluches autres que Pikachu et Starters 6G dès qu’un autre choix se présente, sauf si ce choix c’est Galvaran (le pauvre, personne ne l’aime). Il y avait aussi quelques packs de figurines, des cartes et les mangas estampillés Kurokawa (bien que, pour ces deux dernières catégories, les exemplaires étaient sous vitrine, donc je suppose qu’il fallait aller en caisse pour demander l’objet de son choix : il est donc possible que les mangas fussent de nouveaux en rupture, alors que trouvables partout ailleurs)(cette parenthèse était interminable)(désolé).

Tout cela, alors que la première pièce que l’on voit lorsque l’on fait la queue, c’est une salle blanche avec trois pauvres étagères, avec figurines Pikachu/Yveltal ou Pikachu/Xerneas, les cartes Nymphali Collection (avec Evoli et ses Evolitions) et des Pokéballs contenant Sépiatop ou Chevroum. Trois petites étagères dans une pièce qui a une contenance bien plus importante. Et le reste du Centre est du même acabit. Résultat, tout cela paraît grand mais vide…

Ce vide se remarque d’autant plus que l’offre proposée est maigre (même si la limitation à une peluche semble avoir été levée), à la fois en quantité, obligeant les vendeurs et vendeuses à faire des allers et retours fréquents entre la réserve et les étagères (la faute à un trop faible nombre d’étagères et de box de rangements), mais aussi en terme de diversité. En effet, excepté Pikachu, ces goodies se centrent sur la dernière génération (X et Y). Du coup, sur les 700 et plus de possibilités offertes étalées sur six générations de pokémons, on se réduit à une centaine de choix possibles. Et parmi ceux-là, le Pokémon Center a fait sa propre sélection.

https://pbs.twimg.com/media/BqGtjtaIUAE_N-l.jpg

Exemple : pas de peluches de Pandespiègle, snif... :'(
(photo @Bobonyatsu)

Alors que certains pokémons emblématiques auraient plus que mérité de voir des peluches à leur effigie envahir les bacs et étagères si désespérément vides… Si je pense, bien sûr, à Evoli et ses nombreuses évolitions (Aquali, Pyroli, Voltali, Mentali, Noctali Givrali, Phyllali, et enfin Nymphali – ce dernier étant le seul parfois présent), il ne faut pas oublier les pokémons de départ de la première génération, Salamèche, Bulbizarre et Carapuce, les légendaires Mew et Mewtwo, Rondoudou ou Togepic, ou encore pour les plus récents, le chibi Chinchidou ou le cochon de feu Gruikui, ou le trogon panda Pandespiègle ! Et même, pourquoi pas, des légendaires des générations précédentes, comme Groudon et Kyogre, histoire de préparer le terrain pour les remakes à venir de Saphir et Rubis… Ou un Zekrom, sinon ? J’aime tellement mon Zekromounet… Bref, il y avait moult possibilités pour contenter les fans, même les plus difficiles…

Et, chose bizarre, on note l’absence totale des jeux vidéo originaux (même si l’on peut supposer, de bonne foi, que les visiteurs les ont déjà).

Bref. Outre les produits dérivés, il y a le sous-sol où se trouve une sympathique exposition retraçant l’histoire des différents jeux pokémons de Bulbizarre à Zygarde, avec quelques croquis inédits dessinés pour l’occasion. On retrouve aussi, au fond, une salle où recevoir le Prismillon au motif Pokéball, exclusivité française (!) et où l’on peut s’amuser à jouer et/ou dessiner des pokémons. De quoi s’asseoir et se reposer après être resté debout si longtemps.

Le fameux Prismillon Pokéball tant attendu.

Mais on a vite fait le tour, et il n’y a pas de quoi s’extasier. Le bilan est amer. Quoiqu’il en soit, cela laisse donc de nombreuses pistes d’amélioration pour un futur centre permanent (gestion et diversité des stocks, optimisation et occupation de l’espace, surface du magasin…).

Sinon, après tout ça, vous vous demandez avec quoi je suis reparti ? Comme 90% des visiteurs de ce jour (statistique aléatoire sortie de nulle part et à valeur probable mais avec un taux d’erreur élevé), je me suis rabattu sur une peluche Pikachu et un pack de figurines Yveltal-Pikachu (même si j’aurais apprécié un Yveltal plus imposant)(genre 1/16ième, ça fait un peu moins de 40 cm)(parce qu’il fait presque 6 mètres dans le jeu)(le prix aurait fait peur, mais bon, quand on aime, on ne compte pas).

DSC0020

Un sourire plus discret pour ce Pikachu. :)
[Une publicité s'est glissée sur cette image, la trouveras-tu ?]

Petite surprise non négligeable et inattendue après toutes ces désillusions, la vendeuse a glissé dans le grand sac au logo du magasin un mini-poster-sticker de l’affiche créée pour l’ouverture de ce Pokemon Center. Petit bonus réservé aux acheteurs donc. Car oui, dans la file d’attente, les conversations montraient que certains venaient juste « pour voir ». Genre, il y a des gens assez fous pour attendre 90 minutes juste « pour voir ». « POUR VOIR ».

Conclusion : si vous voulez acheter une peluche précise (genre Nymphali), allez-y sans attendre dès que les nouvelles de son réapprovisionnement arrivent. N’attendez pas l’après-midi, ou pire, le lendemain, il sera trop tard. En fait, le temps que vous fassiez la queue, il sera trop tard. N’y allez pas. Laissez-moi ces Nymphali. :'(

Voilà pour le compte-rendu assez détaillé sur le Pokemon Center Paris, rédigé par votre envoyé spécial avec un léger différé de deux jours. ♪ Pika pika !

Publicités

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s