Pajama ! Pajama ! Kylooe, tome 1

Little Nemo, voici un magnifique film d’animation qui a bercé mon enfance. Le -multiple- visionnage de ce film me fut rappelé par la lecture d’une bande dessinée chinoise. Elle s’appelle Kylooe, elle est disponible chez Kana, elle coute 18 euros et elle est terminée en trois tomes. Les trois albums sont indépendants, et je vais les chroniquer les uns après les autres. Aujourd’hui c’est logiquement au tour du premier opus.

kylooe tome 1

Vous allez maintenant savoir de quoi parle la bande dessinée de la jeune et belle auteure. Lanyue est une jeune fille. Elle vient d’arriver dans une nouvelle ville et peine à se faire des amis malgré toute la bonne volonté qu’elle y met. Les personnes, un tantinet superficielles, qui l’entourent ne la remarquent pas. Mais pourquoi donc ? Elle regarde Six Feet Under, écoute des chansons de Carissa’s Wierd,… C’est une jeune lycéenne banale mais intéressante. Pourquoi n’arrive t-elle pas à s’intégrer ? Pourquoi ses parents la comparent t-ils si souvent avec sa belle et populaire sœur qui a obtenu une bourse d’étude pour partir à l’étranger ? Pourquoi je pose des questions auxquelles je ne répondrai pas ?

Un jour, suivant ses camarades de classe chez le disquaire (métier qui a tristement disparu aujourd’hui plus par la faute des hypermarchés qui peuvent se permettre de vendre les CD à prix presque coutant et de la vente à ligne qu’à cause du téléchargement illégal, mais pourquoi je parle de ça ? Encore une question qui n’aura pas de réponse), elle achète un CD. Celui de Downhearted Dragonfly. DD pour les intimes (et les flemmards (comme moi)). Celui avec un gros monstre poilu tout mignon sur la jaquette. Elle l’écoute. Posée sur son lit, les yeux fermés, elle s’évade. Une surprise l’attend à son retour sur terre, le gros monstre poilu tout mignon de la jaquette apparaît devant elle. Kylooe va nous faire voyager entre rêves et réalités à tel point qu’on ne les différenciera plus. La jeune Lanyue rejetée par sa réalité vadrouillera dans ses rêves au côté du doux Kylooe.

kylooe lanyueKylooe est une œuvre magnifique. Une bande dessinée bouleversante comme je les aime et comme il y en a peu. Little Thunder arrive à nous transmettre tous les sentiments de Lanyue. La solitude, la joie de la découverte, l’agacement,… tout y est. Rien n’est surjoué, Kylooe est un manhua crédible, aussi surréaliste soit-il. On aurait même presque envie de se mettre à la place de la jeune fille et de voyager au pays des rêves. Cette bande dessinée est tellement bien réalisée qu’on en vient à croire que Kylooe est réel, que l’ami imaginaire de Lanyue existe pour de vrai. Un véritable coup de maître de la part de la jeune auteure. Cependant Kylooe n’est pas exempt de reproche. Pendant certaines scènes, la mayonnaise ne prend pas. Deux en particulier. Mais je prendrai un immense plaisir à en discuter avec celles et ceux qui l’auront lu. Je ne veux pas vous gâcher le plaisir de découvrir l’histoire.

Graphiquement Kylooe est sublime. Les mots me manquent pour dire à quel point c’est beau. A l’exception de quelques expressions qui auraient été plus réussies sous un autre angle, il n’y a rien à reprocher à cette bande dessinée. C’est une œuvre d’art toute en couleur. Le monde réel est déjà très joli et réaliste. Lanyue est très belle et attachante. Mais alors le monde des rêves est une pure merveille qui sent bon l’inventivité. C’est coloré et resplendissant. De quoi redonner la joie de vivre en comparaison avec un monde réel terne. Little Thunder a un sacré coup de crayon. Ce n’est pas la première fois que l’on peut admirer le travail de l’artiste en France. Elle a participé aux œuvres collectives Interfaces et China Girls. Vous pourrez aussi découvrir son travail via le clip Du Style de Jena Lee. Un clip à écouter sans le son…

kylooe extrait

Parce que de grands manhua impliquent de grandes éditions, Kana est au rendez-vous. 18 euros pour ce livre certes, mais la qualité est là. Le papier est de bonne facture, il n’y a pas de tournure de phrase bizarre, ni d’erreur de lettrage. L’éditeur belge ne s’est pas moqué de son lectorat et c’est appréciable. Décidément, la collection Made In regorge de perles, et pas seulement japonaises.

Pour situer Kylooe, j’avouerai qu’il s’agit de ma meilleure lecture depuis Solanin. Et Dieu sait l’amour qui je porte à Solanin (même si j’imagine qu’il n’a pas grand chose à faire de mes lectures). Kylooe est donc une œuvre forte où une jeune fille mal dans sa peau va se mettre à rêver. Un rêve qui ne pourra être éternel car la réalité a tendance à vouloir prendre le dessus. La bigresse ! On retrouve des thématiques fortes comme le mal-être adolescent ou l’abandon des rêves. C’est un réel plaisir que de lire ce premier volume sombre et joyeux de Kylooe. Un gros coup de cœur pour ma part et un conseil : dépêchez-vous, direction vos libraires pour quémander Kylooe !


Si vous n’êtes pas convaincu, je vous laisse avec une photo de Little Thunder, qui, en plus d’être dessinatrice, est amatrice de pole dance :

little thunder pole dance

Publicités

2 réflexions sur “Pajama ! Pajama ! Kylooe, tome 1

  1. Ping : Souvenir d’un amour perdu : Kylooe, tome 2 | Nostroblog

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s