Honey Days : Chronique des Jours Heureux

Si pour certains, la rentrée est synonyme de retour des habituels coups de Blues et reprises douloureuses, ce n’est certainement pas le cas pour notre éditeur bien-aimé. C’est donc d’un pas décisif que Taifu se lance dans la publication d’histoires s’étalant sur plusieurs tomes, signant ainsi le passage à l’âge adulte d’une collection somme tout assez jeune et ce pour notre plus grand plaisir. Pour ceux qui suivent assidument l’actualité Hentai, je veux bien sur parler de Honey Days !

Honey1-jaq
La couverture du premier tome, époustouflante et haute en couleur, avec une Haruna on ne peut plus sublime.

C’est donc avec ce doublé de Tana que Taifu fait son premier pas dans les séries longues. Tout d’abord, revenons un peu sur cet auteur assez méconnu au Japon comme en France. Tana est un tout jeune mangaka ayant débuté sa carrière en 2005 en collaboration  avec le Comic Tenma. Donnant principalement dans le Doujin, on le retrouve assez peu souvent sur la scène éditoriale manga (seulement deux manga reliés à son actif). Malgré ce petit éventail, l’auteur reçoit très bon accueil de ses travaux par les lecteurs du fait du caractère assez cru et « hard » de ses titres. Observant ce fait, nous pouvons nous demander si Taifu, en jouant la carte de l’inconnu, ne prend-il pas des risques importants ? Mais pour répondre à cela, il nous faudra attendre patiemment les premiers retours des lecteurs sur ce doublé.

Revenons un peu à nos moutons, Honey Days prépublié dans le Tenma a vu le jour en 2008 pour s’achever cinq ans plus tard en 2013. Fort des premiers retours, il fut décidé de publier des volumes reliés, soit deux tomes de dix chapitres environ. Le titre fut tellement apprécié qu’un OAV d’un seul épisode est même prévu pour Octobre 2014 !

Tout au long de ces deux tomes, nous suivrons un heureux couple de pervers, Yuji et Haruna, toujours en quête de nouvelles aventures sur les chemins de la vie à deux. Contrairement à toute attente, il n’y a pas vraiment de ligne directrice, on pourrait voir là un recueil d’histoires se suivant les unes les autres et faisant parfois appel aux précédentes pour assurer une certaine cohérence du récit. Bref, avec une construction aussi simpliste, on comprend vite que le point fort de Honey Days n’est clairement pas son format de construction.

Honey2-jaq
Toujours dans un souci du détail, Tana nous gâte aussi avec la couverture du second tome.

C’est maintenant que les choses sérieuses arrivent, et pour cause, ce qui fait toute la puissance de Honey Days c’est bien son aspect graphique et les genres qu’il illustre.
Si on devait choisir deux mots pour cerner le titre, ce seraient sans nul doute Juicy & Wet (comprendre juteux et humide).
Tana nous sert ici un joli festival fluidique donnant un rendu, non seulement inédit au sein de la collection Taifu mais on ne peut plus séduisant. Ratissant large sur les genres abordés, chaque lecteur néophyte comme plus exigeant devrait y trouver son bonheur. Sur un point de vue graphique, on constatera dès les premières pages que les scènes sont assez chargées niveau contenu, mais contrairement à Rin Backstage cela ne nuit pas à la fluidité du récit, l’auteur, en jouant la carte de l’abondance assure une immersion totale du lecteur sans pour autant saturer le manga. Le découpage des cases reste simple, avec néanmoins quelques pages doubles pour satisfaire les lecteurs les plus pointilleux. On regrettera quand même l’absence  de pages en couleur sur certains chapitres, présentes sur l’édition Japonaise. Dommage, car la gestion des couleurs est vraiment maitrisée comme en témoigne les deux couvertures à couper le souffle. On s’attardera également sur le joli travail de détail de la part Tana sur les scènes chaudes, renforcées par une très légère touche d’ahegao et une belle variation des tons de gris rendant les scènes assez vivantes et bien perverses. Malgré un auteur relativement jeune, on sent une réelle détermination dans ses dessins avec une ferme envie de progresser. Et avec un tel résultat, on ne peut que lui souhaiter.

En conclusion, il faut dire qu’après avoir cédé aux deux couvertures (qui sont franchement à perdre la tête et qui cachent très bien leur jeu), on peut avoir quelques réticences sur le dessin notamment concernant le côté « juteux » du titre ainsi qu’à la présence d’ahegao. Mais bon, concernant ce dernier point, Honey Days reste très soft et aborde le genre avec précaution, donc rien de bien palpable à ce niveau là. On accrochera au titre surtout pour son ambiance, sa touche crue qui nous coupe un peu de la routine. Personnellement, j’ai véritablement craqué sur l’aspect Juicy & Wet. Bref, un joli doublé de la part de Taifu, belle et agréable surprise, qui nous sort des sentiers habituels. Un bon départ pour ce qui est des séries longues, on espère donc en voir plus souvent !

Comme toujours, on ne va pas s’arrêter en si bon chemin, et pour continuer sur les sentiers de la découverte je vous propose de nous pencher sur le second titre de Tana. Si vous avez apprécié l’ambiance de Honey Days, je ne peux que trop vous conseiller de jeter un œil sur Kimi no Hitomi Koi Shiteru, son précurseur. On retrouve dans ce one-shot les prémices de Honey Days, mettant en avant ce côté Juicy tant aimé. Toujours dans un souci du détail, Tana nous propose un contenu bien travaillé mais beaucoup plus aéré.

Article_Nostro_Kimi_no_Hitomi
Encore du Juicy en perspective…

Kimi no Hitomi Koi Shiteru s’affirme clairement comme la base solide des travaux de Tana marquant clairement les prises de positions et les choix graphique que l’on retrouvera, non seulement dans Honey Days mais surtout dans tous les Doujins qu’ils produira par la suite (que je vous conseille également de regarder par curiosité).

Un petit lexique pour certain termes qui pourrait ne pas être familier à certain d’entre vous :
Ahegao : Parti prit graphique essayant de retranscrire l’extase par le biais d’expressions faciales plus ou moins exagérées.

Publicités

5 réflexions sur “Honey Days : Chronique des Jours Heureux

  1. Il n’est pas si « peu présent » dans le monde de l’édition. Le COMIC Tenma est un mensuel et en général les auteurs de H prépublient un chapitre tout les deux mois (un numéro sur deux quoi), donc une dizaine de chapitres pour Honey Days plus 7-8 pour son premier et on arrive facile aux 9 ans d’activité.

    Ceci dit, j’aurais surtout aimé savoir la qualité de l’édition française en lisant ton article. Bon papier, bonne trad, censure ou non ? Je les ai commandé mais vu le prix bon :/.

  2. Elsior

    Quand je voulais dire, « peu présent », je parlais essentiellement des ses travaux en général, on retrouve Tana surtout dans l’univers du doujin et assez peu sur la scène manga. Désolé si je me suis mal fait comprendre.
    Pour les détails, j’ai complètement zappé :'(
    En tout cas, la censure, il y en a pas (d’où le nom de la collection). La traduction quand à elle est plutôt correcte mais on sent quelques lourdeurs dans certaines tournures de phrases, bref on s’y fait assez rapidement.
    J’essaierai de m’améliorer pour les prochains articles.
    C’est bon de savoir qu’il y a du monde qui s’intéresse vraiment à l’univers du H ;’)

    1. A vrai dire, je me suis également mal exprimé, il eu fallu rajouter quelque chose du style « Si Tana ne publie qu’un chapitre tout les deux trois numéros… » en plus du reste. Sinon ça peut paraitre bizarre ~~.
      Ca ne m’étonne pas trop pour les tournures, bah, je m’y ferais aussi je pense.

      Je m’y intéresse probablement trop pour mon propre bien x).

      1. Elsior

        On est deux alors (plus mon banquier qui approuvera malgré lui) :3
        Tu suis des magazines de prépublication en particulier ?
        Pour ma part, j’essaie de rester fidèle à l’Angel Club et au Mujin, mais les frais de port coûtent bonbon…

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s