Yotsuba & la bonne humeur !

Suite à mon dernier article, j’ai subit un vague de tweets me demandant de publier une critique de Yotsuba. Bon ok, une seule personne me l’a demandé (personne qu’on ne nommera pas (parce que c’est la honte de ne pas avoir lu Yotsuba) mais dont je vous incite très fortement à visiter régulièrement son site). Aimant faire plaisir et surtout ne loupant jamais une occasion de mettre à avant la petite gamine aux couette vertes, voici l’article.

Ce billet est donc pour toi biiiiiip.

Mais tout le monde peut le lire hein.

yotsuba tome 1

Yotsuba c’est simple. Le pitch du manga est en effet assez basique. Monsieur Koiwai et Yotsuba, sa fille de cinq ans, emménagent dans un nouveau quartier. On va suivre l’attachante fillette aux cheveux verts dans sa découverte des choses simples de la vie. De la visite au zoo à l’achat d’un vélo en passant par la chasse aux cigales ou le voyage à la plage, suivre les aventures de Yotsuba est un réel plaisir tant elles sont amusantes.

On retrouve les histoires de la petiote dessinées par Kiyohiko Azuma chez les éditions Kurokawa, et ce depuis 2006.

yotsuba goodies

Yotsuba c’est drôle. Et oui, les aventures de la gamine se basent avant tout sur l’humour. Attention, ici on n’a pas de situations lourdingues avec des petites culottes à gogo ou de blagues que seuls les japonais pourront comprendre (clin d’œil à plein de mangas, trop plein). Yotsuba fait sourire grâce aux expressions de notre gamine préférée. L’auteur use de toute une gamme de visages super déformés pour rendre exagérées les réactions de Yotsuba. Et puis cette petite, elle est drôlement attachante. Le fait qu’elle utilise des expressions orales impropres aux enfants, apprises de la bouche de sa grand mère, fait également sourire le lecteur. Bon la plupart du temps elle ne comprend pas ce qu’elle dit ou ce qui lui arrive mais bon, ce n’est pas grave. La bonne humeur de Yotsuba est communicative et rendrait le sourire à un dépressif au bord du suicide.

yotsuba illustrationMême si la petite fille nous fait rire et qu’elle se situe bien au centre du manga, une petite galerie de personnages tous plus barrés les uns des autres sont mis en avant dans Yotsuba. Chaque personnage apporte par sa présence une dose d’humour à l’histoire. Les protagonistes de ce manga ont tous un caractère différent, ce qui à pour conséquence logique que le manga n’est jamais répétitif. Même si on en vient à souhaiter l’intervention de son personnage préféré et on n’est jamais déçu car l’auteur trouve toujours le bon personnage dans la bonne situation. (Bien que j’aurais aimé voir Asagi aller à la piscine…)(Parce qu’elle mignonne)

Yotsuba c’est rafraîchissant. Le manga de Kiyohiko Azuma est certes drôle mais ça ne s’arrête pas là. Yotsuba est une œuvre teintée de nostalgie. L’auteur nous y présente un cadre de vie idyllique avec ce petit quartier tranquille où tout le monde il est gentil. Il n’y a pas de chien qui aboie toute la nuit, de propriétaire qui vient réclamer son loyer et encore moins de voisin pédophile sur le trottoir d’en face. C’est un quartier paisible dans lequel la petite Yotsuba peut se promener à sa guise. Et c’est dans ce cadre de vie pour le moins rassurant que la gamine va, en toute liberté, découvrir les choses les plus simple de la vie. Elle va s’émerveiller et participer activement à des activités comme la pêche ou l’observation des étoiles feront leurs effets sur les plus nostalgiques des lecteurs. De plus, du fait de l’environnement calme et de notre statut de lecteur-observateur une sensation de bien-être nous envahit.

Outre le cadre de vie, la fraicheur du manga vient de ses personnages. C’est une véritable ode à l’enfance. Bon, passons le fait que le personnage principal de ce manga soit une fillette de cinq ans. Si elle a des amies d’à peu près son âge, elle est entourée de beaucoup d’adultes : les amis de sont père, les voisins, les commerçants et autres habitants qu’elle croise. Mais tous, au contact de la fillette, mettent en lumière le gosse qui reste en eux.   Exceptée Tora, mais elle, c’est différent : elle est cool. Le fait qu’il se mettent au niveau de Yotsuba, souvent sans le faire exprès, fait que la petite se sent bien auprès d’eux, et le lecteur, qui voit le monde par les yeux de Yotsuba, également.

yotsuba chat

Yotsuba c’est beau. Comme une grande partie des mangas d’humour, le trait de Yotsuba est d’apparence basique. Cela ne veut pas dire qu’il est désagréable, bien au contraire. Kiyohiko Azuma nous offre un graphisme magnifique, bien plus profond qu’il n’y parait de prime abord. Cette beauté passe d’abord par les visages des protagonistes, et notamment l’émerveillement de Yotsuba. L’auteur use mais n’abuse pas de SD, ce qui rend ses personnages encore plus attachants. Et puis les décors sont juste splendides. Ils rendent cette impression de nostalgie et de calme dont j’ai parlé auparavant. Le graphisme de Yotsuba paraît simple mais en définitive il est vraiment très beau. De cherchez pas l’erreur, cela s’appelle un coup de maître.

De plus, le travail effectué par Kurokawa est de grande qualité. On a l’habitude avec les titres de l’éditeur mais il faut bien le souligner : c’est plaisant d’avoir une traduction de ce niveau. L’ouvrage en lui-même est bien joli. Il n’y a pas de fausse note à relever. Seul un problème de rupture de stock de certains tomes est apparu à un moment donné, mais c’est de l’histoire ancienne.

yotsuba kurokawaConcluons en disant que Yotsuba c’est du tout bon. Un manga frais, intelligent et qui donnera le sourire à toute personne qui prendra la peine de se plonger dedans. D’ailleurs le contraire serait un crime. C’est l’un de mes mangas préférés, sans nul doute celui que j’ai le plus relu, et je crois qu’il n’est nul besoin de clamer que je vous conseille très fortement de vous lancer dans l’aventure Yotsuba. En marge de cela, j’espère que les aventures de la gamine dureront encore longtemps et que Kurokawa pourra continuer à nous les publier. Enjoy Everything !


« Cette petite, elle peut s’amuser de tout et n’importe quoi. Elle est invincible. »

Publicités

Une réflexion sur “Yotsuba & la bonne humeur !

  1. freedommaner

    Ahahahaha merci pour l’article, ça me donne encore plus envie de commencer Yotsuba, certainement le mois prochain si possible. J’ai l’impression que ça paraît super basique mais que derrière ça cache quelque chose de grandiose.

    En plus si tu me dis que Yotsuba > Barakamon alors là je suis obligé de l’acheter, sachant que j’adore déjà Barakamon, qu’est ce que ce sera avec Yotsuba :o

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s