Saison Anime Printemps 2015 – Faire les bons choix pour ne pas finir dans les choux

Prélude

Et on se retrouve après cette saison d’hiver dont je vous avais parlé ici pour se pencher sur la saison printemps qui vient tout juste de commencer. Au programme, des animes, encore des animes, et… des conseils ! Car finalement exposer des animes c’est bien, tout le monde sait le faire, mais les regarder et les recommander, c’est une autre paire de manches. Encore une fois je ne regarde pas tout donc j’oublie certaines séries, notamment tout ce qui touche au sport ou au yaoi. Désolé d’avance si je ne parle pas d’une série, c’est probablement une suite d’un anime que je n’ai pas vu (comme Nanoha ou UtaPri).

Ne passez pas à côté de l'opening de DanMachi.
Ne passez pas à côté de l’opening de DanMachi.

Les grosses séries dont tout le monde parle :

Arslan Senki

« Oh regardez, c’est les mêmes dessins que FMA ! » Oui, tu as bien appris ta leçon, c’est en effet la mangaka Hiromu Arakawa, maman de FullMetal Alchemist ou encore Silver Spoon (Gin no Saji) qui dessine un manga sur Arslan Senki, vieux machin que tout le monde avait oublié. Et donc voilà l’anime. Raison de s’exciter : si c’est un manga de Arakawa, c’est probablement très bon. Raison de s’affoler : le studio Liden ne brille pas par son palmarès, et la gestion d’une 3DCG désastreuse dans le 1er épisode ne rassure en rien. Mais bon, l’histoire semble pas mal ficelée et ça se passe dans une sorte de Perse, et ça c’est très très cool. Pour une fois qu’on sort du Japon ou d’une simili-Europe, on fonce voir ça !

DanMachi (Dungeon ni Deai wo Motomeru no wa Machigatteiru Darou ka)

La ficelle. Si vous ne vivez pas dans une grotte vous avez entendu parler de cette foutue ficelle bleue qui sert de soutien-gorge à Hestia. La déesse. De Bell, le Kirito aux cheveux blancs qui tuent des monstres pour gagner en expérience et ainsi pouvoir mieux séduire la donzelle qui lui a tapé dans l’oeil. Eeeet j’ai résumé le scénario. Sinon c’est très beau, parfois drôle, souvent sexy, et on demande rien de plus. Si ?

Blood Blockade Battlefront (Kekkai Sensen)

Le studio Bones. Fait. Du. Bon. Travail. L’épisode 1 nous en met littéralement plein la gueule, c’est fou. L’histoire est trop bordélique pour la résumer mais allez voir la série, c’est une New-York post-invasion d’aliens qui mêle mafias et autres pouvoirs dans un délire assez chaotique mais très bien réalisé. Très très prometteur, de la bombe.

Food Wars (Shokugeki no Soma)

Adaptation d’un manga du Weekly Shonen Jump, dessiné par un ancien du hentai. Et ça se sent. Ah mais ça parle d’un jeune homme talentueux qui entre dans une école de cuisine prestigieuse et ça part en vite en « bastons » de cuisiniers, avec dégustations orgasmiques des plats et luttes fratricides. C’est du shonen quoi. Mais c’est drôle, la bouffe est sublimement bien dessinée et si on accroche au délire de l’auteur ça passe tout seul. Comme du hentai, en somme.

My Love Story (Ore Monogatari!!)

Quand le staff de Chihayafuru du studio Madhouse se met sur un shojo de comédie romantique… ça donne un truc trop cool et mignon au possible qui va durer 24 épisodes et c’est juste parfait. Pour le reste ça semble s’annoncer comme une relation amoureuse un peu compliquée, mais on habitués les histoires d’amours qui finissent bien ça n’existe pas au Japon. A la fin ils vivent à distance, un des deux meurt ou ils se mettent en couple avec d’autres personnes juste pour frustrer le lecteur. Source : I’ve seen some shit.

Punch Line

« C’est le studio MAPPA et je suis amoureux, donc c’est forcément trop bien » Me disais-je. Et j’avais raison. J’ai adoré la folie du scénario (par l’auteur de 9,9,9 et sa suite Virtue’s Reward), la folie visuelle, la folie créative. Tout. Je suis vendu au projet, j’attends désormais les surprises qui vont nous faire bondir de notre fauteuil. Sinon pour parler un peu de la série, c’est un mec qui s’est fait voler son corps par son esprit, il est donc actuellement esprit, vaguant dans sa résidence, entouré de jolies filles, et bien sûr tenté de les espionner… sauf que s’il s’excite trop, la planète explose. Comme ça c’est fait. Et histoire d’ajouter du piment, il peut revenir dans le passé à volonté, en cas d’échec, car de toute façon un esprit n’est pas soumis aux lois classiques de la physique. Pratique, mh.

Plastic Memories

Des androïdes tellement parfaits qu’au bout de X années il faut aller les récupérer pour effacer leur mémoire. La mort quoi. Et le sale boulot est attribué au protagoniste qui fera la rencontre de ses collègues, dont une partenaire androïde qui cache bien des mystères (oh la la on se doute pas de quoi ça peut bien parler). Série jolie, assez drôle et sentimentalement efficace. Moi j’y crois fort, elle a du potentiel !

The Disappearance of Nagato Yuki-chan (Nagato Yuki-chan no Soushitsu)

Alors. C’est l’adaptation anime. Du manga. Qui est une réalité alternative de l’histoire originale La mélancolie de Haruhi Suzumiya. Qui est un light novel. Avant d’être un anime. Qui n’est pas le prélude de Nagato Yuki-chan. Qui est autre chose. Vous l’avez ? En tout cas moi oui, du coup j’ai pas hurlé au scandale parce que « Mais putain c’est ça la suite de Haruhi  ? C’est de la merde, pourquoi c’est pas KyoAni, pourquoi ils ont tout changé, c’est mal dessiné, rendez moi mon argent, je vais le dire à maman » etc. Courage.

Seraph of the End (Owari no Seraph)

« Wow ça va être trop cool, ça ressemble trop à L’attaque des Titans !!! » Vous avez probablement déjà lu ça partout, et à raison car c’est le même studio (WIT) qui s’occupe de l’anime. Donc c’est forcément pareil, c’est obligé, c’est le même studio voyons, ça serait con de pas faire un clone. Quoi c’est pas le cas ? Bah en fait non, ça n’a rien à voir même. C’est un shonen d’action avec des intrigues qui n’en sont pas, mais ça s’arrête là. Ah si c’est le même compositeur de Kill la Kill, Aldnoah/Zero ou encore L’attaque des Titans. « AH MAIS DU COUP C’EST PAREIL, NON ? » Bin non, désolé. C’est une histoire sur un monde détruit par un virus, et séparé en factions, avec notamment une lutte permanente entre les humains et… les vampires. Qui ne détruisent pas des murailles avec des coups de boule et qui ne dévorent pas tout cru les humai- ah si un peu, mais juste le sang. Non sérieux, c’est gavant de voir tout le monde créer de la hype sur un anime parce que même staff, même studio, même musique (ce mec fait de la bonne musique mais c’est très vite les mêmes sonorités d’une oeuvre à l’autre). Seraph of the End c’est un peu le Tokyo Ghoul de 2015, brace yourselves.

Sound! Euphonium (Hibike! Euphonium)

C’est KyoAni (Kyoto Animation, le studio) donc c’est forcément beau. Mais comme chaque série KyoAni, il y a les pros et les cons (sans jeu de mot, même si) et forcément ça va râler car si ou vénérer car ça. Regardez, savourez (ou non mais c’est pas ma faute), et faites vous votre avis. Pour ma part j’ai adoré la fraîcheur des personnages, qui se veulent assez réalistes, et l’univers musical nous promet des jolis moments.

Ninja Slayer

« C’est du Trigger donc c’est forcément trop cool » sur le papier oui, après quand on regarde de plus près c’est un gros bordel cet anime. Diffusion à raison de deux épisodes par mois, sur un an, 15 minutes par épisode et sur internet, la version TV ça sera pour 2016. J’ai dit bordel ? Attendez de voir le résultat final car les annonces de staff et les prévisualisations sont de plus en plus bordéliques et n’apportent rien pour nous rassurer. Qui vivra verra.
Edit : ça s’annonce comme un Inferno Cop bis, du pur troll. Le public déteste, les jaloux maigrissent, et je suis persuadé que les créateurs du projet se fendent la gueule.

Yamada-kun and the Seven Witches (Yamada-kun to 7-nin no Majo)

C’est de la comédie, dans un environnement scolaire, avec un groupe d’étudiants qui a le don d’interchanger leurs esprits entre leurs corps respectifs. Comment ?  En s’embrassant. Cela donne lieu a plein de qui pro quo et autres situations croustillantes qui font s’alterner comédie et tragédie plutôt bien et surtout mis en avant par le jeu d’acteur (avec les voix qui changent en fonction de qui occupe quel corps, chapeau bas).


Tellement mignon que le docteur m'a donné 3 mois avant de succomber du diabète.
Tellement mignon que le docteur m’a donné 3 mois avant de succomber du diabète.

Les séries qui pourraient passer inaperçues et à tort :

Etotama

Les signes du zodiaque sont des jeunes filles et se battent entre elles pour accéder au panthéon ou justement s’en faire dégager ? Oui, je signe. En plus les bastons sont en 3DCG mignonne et bien réalisée, donc parfait. Le reste c’est de l’humour et des filles à caractéristiques animales. C’est plutôt cool au final. A recommander spécialement à votre pote furry/brony.

Gunslinger Stratos: The Animation

Je pars moins enthousiaste car c’est fait par A-1 Pictures qui ne brille pas cette saison entre Denpa Kyoushi et ça par sa qualité visuelle. C’est assez cracra et mal branlé. Mais j’ai espoir qu’on nous offre des beaux gunfights et peut-être un scénario sympa. C’est adapté d’un jeu vidéo d’arcade assez bourrin mais avec des personnages « variés » (à entendre comme un jeu de baston, donc au look moins random qu’un light novel école/magie/harem). Allez, montre nous ce dont tu es capable, anime-kun ! Edit : j’ai fini par lâcher l’affaire, le visuel est horrible, les animations souvent inexistantes, c’est très creux et ne vaut pas le coup. Rabattez-vous sur toutes les bonnes séries.

Houkago no Pleiades

Gainax et Subaru sont sur un bateau, Gainax tombe à l’eau, qui l’a poussé ? C’est le fabriquant de voitures, oui. Non en vrai ce partenariat complètement WTF passe bien car hormis des balais magiques au son de moteur de voiture et le prénom de l’héroïne (Subaru, sans subtilité) la série s’annonce comme un magical girl tout joli et tout innocent. Donc pourquoi pas, j’aime bien perso (j’ai pas de race, ça aide).

RIN-NE (Kyoukai no Rinne)

C’est  le manga de l’auteure de Inu Yasha, après ce dernier. Ça parle d’exorcisme dans un folklore japonais (avec la réincarnation et les esprits qui doivent partir en paix). Pas lu le manga, mais vu l’anime du coup, et c’était bien. La sensibilité d’une femme à l’écriture ça se remarque tout de suite. L’humour et les ficelles narratives sont différents, et c’est une bonne chose car ça nous change un peu les idées de tous les clichés que l’on bouffe à longueur de temps. J’ai beaucoup apprécié, le duo de protagonistes est marrant et prometteur, à tester !

Mikagura School Suite (Mikagura Gakuen Kumikyoku)

C’est drôle, trèèès drôle. Et c’est beau, trèèès beau. Bon ok c’est pas la folie en visuel mais les petits détails sur les expressions des personnages et l’action sont là et font leur effet. J’ai énormément aimé l’écriture de l’héroïne, qui va draguer tout ce qui bouge et qui a des seins, avec sa personnalité sans-gêne et foldingue assumée. Ça parle d’une école où les clubs font partie d’un classement hiérarchique qui s’obtient avec des batailles (donc des pouvoirs, liés aux clubs) et c’est aussi foufou que surprenant. Espérons que l’histoire suive !

Show by Rock!!

Une jeune fille veut devenir chanteuse et participer au groupe de rock de son école. Mais elle est timide. Pas de problème, il suffisait de se faire aspirer par son jeu vidéo mobile de musique pour jouer dedans ! Eh, pas con l’auteur. C’est une sorte de mélange de Sword Art Online (car monde virtuel + bagarres) et de musique mignonne avec des jeunes filles (animalisées) avec une 3DCG qui ne plaira pas à tous lors de certains passages du monde virtuel, mais c’est bien réalisé malgré tout. On attend de voir où ça mène niveau scénario, en tout cas j’ai adoré le premier épisode de l’anime pour sa galerie de personnages, colorés et vraiment vivants, et son potentiel. Adapté d’un jeu mobile de rythme, l’univers est riche et enchanteur, et on en prend plein les yeux comme les oreilles !


L'héroïne de Mikagura School Suite à son paroxysme.
L’héroïne de Mikagura School Suite à son paroxysme.

Les séries que vous n’aurez pas forcément envie de voir, et à raison :

Denpa Kyoushi

Le manga est souvent décrié pour n’être qu’un sous-GTO avec un otaku au lieu d’un voyou. Qu’en est-il ? C’est un peu l’avis qui colle oui, un mec qui se prend pour Eikichi Onizuka, mais sans avoir son charisme ni son vécu. Visuellement c’est complètement en retard de nombreuses années, les couleurs sont criardes et les textures baveuses à cause d’un effet bizarre qui fait tache. Le scénario ne vole pas haut et les actions du professeur miracle sont un peu discutables. Je n’ai pas accroché, et ça semble tendre vers le harem, raison de plus pour le laisser aux fans du manga. Edit : bon finalement c’est une mauvaise adaptation, oubliez ça.

Re-Kan!

Cette série ne brille pas par sa qualité graphique, ni son rythme de folie ou encore son humour tranchant. Mais ça reste une histoire de fantômes vus par une jeune fille et de son amie qui en a une frayeur pas possible. Donc quelques bons moments en perspective, un premier épisode tendant sur le drame même. À réserver aux amateurs du genre, à savoir du fantôme dans un cadre scolaire teinté d’humour et de problèmes d’adolescents.

Triage X

J’aime beaucoup HighSchool of the Dead, car ça mélange histoire de zombies efficacement avec fanservice sexy. Du coup je voulais goûter à cette série du même dessinateur… grosse erreur ! C’est mal foutu, vulgaire à souhait, vraiment cliché et trop série Z (pour moi du moins). Si vous voulez des nichons, au pire regardez High School DxD ou Queen’s Blade.

Vampire Holmes

Initiative d’un homme, qui fait un peu tout le job dans sa mini-série de 3 minutes… dont 1 entière d’opening et ending (la même chanson), forcément ça refroidit. Et quand on voit la qualité globale, très très basse, on passe sa route (à moins d’être un fan ultime du jeu mobile duquel est tirée l’adaptation, mais j’y crois peu).


Ça manquait de rose, merci Teekyuu.
Ça manquait de rose, merci Teekyuu.

Les suites et autres séries format court ou non terminées de l’hiver :

JoJo’s Bizarre Adventures : Stardust Crusaders – Arc de l’Égypte

Ça continue, en Egypte, pas loin de Dio. Si vous aimez JoJo, vous continuerez à regarder, sinon passez votre chemin ou convertissez vous de ce pas à la religion JoJo.

Sailor Moon Crystal

C’est toujours aussi mou et répétitif, pas bien dessiné et un peu longuet, mais rassurez-vous, une saison 2 a été annoncée pour cet été !

Teekyuu 4 et Takamiya Nasuno Desu!

Du format très court, du rire très franc. C’est une série qui dure depuis un moment mais qui peut se regarder en très peu de temps, et qui accumule folie et décalage total dans son humour et ses situations. Je recommande.

Nisekoi:

On prend les mêmes et on recommence. C’est SHAFT donc c’est beau. C’est toujours du Nisekoi donc des amourettes qui n’avancent pas, avec un harem grossissant toujours plus, le mec aura un bus de meufs à ses pieds mais toujours pas les burnes de rouler des pelles à sa (ses ?) bien-aimée. Faut aimer le genre, mais comme c’est beau, voire sexy, et que ça a son humour (notamment le dessin des expressions faciales) ça demeure efficace.

Comical Psychosomatic Medicine (Anime de Wakaru Shinryou Naika)

Trop sous-estimé, cet anime est vraiment très drôle bien que court, et promet de bons fous rires pour un peu que vous ne soyez pas allergiques aux problèmes et désordres psy.

High School DxD BorN

C’est du cul, des nichons, et de l’humour débile. Du harem et de l’action dans un cadre scolaire/démons. Parfait, juste parfait. La série ne se moque pas de son public, elle nous offre humour et tétons en veux-tu en voilà, sans complexe ni rien vu que c’est exactement ce pour quoi on est là. Aucune tromperie sur la marchandise, et sans censure !

Urawa no Usagi-chan

Un petit anime court pour promouvoir la ville de Urawa. Voilà, regardez le pour des petites filles mignonnes pendant 2 minutes. Vite vu, vite oublié.

Sidonia no Kishi: Daikyuu Wakusei Seneki

C’est la suite de Sidonia no Kishi (Knights of Sidonia), donc des mechas, des aliens, de l’espace et plein de rebondissements. Et de la 3DCG discutable.

Grisaia no Meikyuu / Grisaia no Rakuen

Le premier est un prologue d’une heure, le second une série. Et le tout est la suite de Grisaia no Kajitsu (Le Fruit de la Grisaia), donc à réserver à ceux et celles qui ont déjà vu la saison 1 vu que ça va approfondir un peu tout ça. Les puristes vous diront de lire les VN.

Fate Stay/night Unlimited Blade Works – 2nde partie

C’est la seconde partie et suite directe de la série commencée en automne 2014. C’est génial et tout le monde le regarde déjà donc je ne vais pas m’éterniser et perdre davantage de temps. Yay. En vrai c’est une des meilleures animations jamais vues à l’écran, c’est bien écris, bien interprété et même les allergiques à la bagarre ne peuvent qu’applaudir.


Aikatsu continue encore et toujours, et ses nouvelles arrivantes sont craquantes !
Aikatsu continue encore et toujours, et ses nouvelles arrivantes sont craquantes !

Le meilleur pour la fin, alias « les dessins animés pour petites filles » :

Aikatsu!

On continue avec Akari, Sumire, Hinaki et les autres… mais aussi des nouvelles ! Qui dit nouvelle année scolaire dit forcément plein de nouveautés, donc parfait. Aikatsu! c’est votre bol de fraîcheur avec des jeunes idols mignonnes à souhait et des jolies chansons réalisées avec une 3DCG sublime. La seconde partie de cette saison 3 commence donc avec l’épisode 127. Oui, c’est peu.

PriPara

Un peu comme Aikatsu! mais avec beaucoup d’humour en plus et un côté presque WTF par moments. C’est mignon, frais et des chansons sympas (moins marquantes que Aikatsu! par contre, mais ça passe). Et c’est donc à partir de l’épisode 39 que commence la seconde saison de l’anime.

Go! Princess Precure

Le top. Oubliez vos animes de bagarre, ici c’est le top du top avec des combattantes Precure adorables et toujours plus agréables à regarder que des gros bonhommes plein de muscles. Superbe animation, les transformations font passer Sailor Moon pour un anime d’amateurs et feraient même rougir les Kamen Rider. Parfait. Encore une quarantaine d’épisodes (et un film, toujours) pour en voir la fin, autant dire qu’on a encore rien vu !

Publicités

6 réflexions sur “Saison Anime Printemps 2015 – Faire les bons choix pour ne pas finir dans les choux

    1. Tu peux commencer la saison 3 qui reprend un « nouveau » casting, à savoir à partir de l’épisode 102. La saison 1 fait 50 épisodes et introduit les filles de Starlight Academy, la 2 en fait 51 et présente une nouvelle école en plus des autres, et la 3 introduit donc les nouvelles filles de StarAca mais sans effacer d’autres plus anciennes (sans que ça soit trop gênant finalement) que l’on suivra par la suite dans la 2nde partie qui a commencé il y a 15 jours avec l’épisode 127.

      Donc en résumé, si ça fait trop d’épisodes pour toi de tout prendre la série depuis le début, tu peux commencer par l’épisode 102 avec les nouvelles, mais essaye quand même de regarder des épisodes clefs pour connaitre quelques filles importantes (il y en a pas tant que ça, Ichigo, Aoi, Ran, Mizuki, Otome, Yurika, Sakura principalement qui reviennent dans la s3).

      1. Aoki

        Merci, enfaite j’avais déjà vu les 24 premiers épisodes mais les personnages ne m’intéressaient pas trop, et puis la vostfr met trop de temps à sortir. Comme j’ai vu qu’il y avait un nouveau cast, je me suis dit que sa serai l’occasion de retenter l’anime.
        Je vais commencer à l’épisode 102 mais si tu connais les épisodes très importants des saisons précédentes, je suis preneuse : )

        (et PriPara c’est le bien)

        1. Je ne suis pas assez fan pour connaître les épisodes par coeur désolé, essaye de voir sur Google si quelqu’un en parle sur un wiki ou un forum, au pire les derniers épisodes de chaque partie sont souvent importants, donc 25, 49, 75, 101. À voir je te promets rien. Et oui PriPara c’est cool !

  1. Tout le monde n’avait pas oublié Arslan Senki. Déjà parce que Kurokawa a justement annoncé la sortie du manga, et surtout car une adaptation animée des romans avait été produite, et éditée en DVD en France chez Black Bones (à l’époque).

    A part ça, pour moi, ce sera Mikagura Gakuen Kumikyoku, Kekkai Sensen, Ore Monogatari (même si je lis déjà le manga), les saisons 2 de Diamond no Ace (même si j’ai du mal à re-entrer dedans) et Kin-iro Mosaic, Kyôkai no Rinne, et Hibike! Enphonium. Ce qui, mine de rien, fait beaucoup plus que d’habitude (surtout que World Trigger continue). J’en ai testé d’autres, que j’ai abandonné aussi sec ; je donne encore sa chance à Re-Kan le temps de quelques épisodes, quant à Hôkago no Pleiades, je recommande plutôt la mini-série produite il y a quelques années.
    Arslan Senki, j’attends la publication du manga, et Shokugeki no Soma le manga me suffit, donc ce sera sans moi.

  2. Arslan Senki : j’attends le manga d’Arakawa. J’avais voulu lire le roman quand il était sorti en vf chez Calmann-Levy, mais comme la suite n’est jamais parue… :/
    Kekkai Sensen : très bon premier épisode. Par contre, ça ne ressemble pas au 1er chapitre que j’avais lu il y a quelques années. C’était sûrement une sorte de chapitre 0 en fait.

    Pas encore vu Rinne mais le manga est sympa. Pas non plus indispensable, mais l’univers est cool, c’est pas prise de tête. Manque par contre d’un fil rouge pour tenir sur la longueur et éviter la lassitude.

    (Et j’aime bien Sailor Moon Crystal :3 )

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s