E3 2015, v’là les Nostrogamers !

Sauf inimitiés avec la sphère jeux vidéo ou les réseaux sociaux, vous ne pouvez ignorer la tenue de l’E3, le grand rendez-vous planétaire vidéoludique. Aujourd’hui la guilde de Nostroblog vous donne ses coups de cœur et ses doutes.

E3 avis

C’est à Los Angeles que les yeux et les cœurs des joueurs se sont tournés. En marge du salon où sont présentés une foule de jeux, les acteurs majeurs de ce média ont tenu des conférences. On a donc pu découvrir ce que nous préparent les constructeurs Microsoft (Xbox One), Sony (PS4, PS Vita) et Nintendo (WiiU, 3DS) mais aussi les éditeurs tiers (Bethesda, Ubisoft, Electronic Arts, Square Enix).

Qui de nous a envie d’acheter Black Ops III ? Qui va plutôt craquer pour Assassin’s Creed Syndicate ? Et enfin qui est le plus rêveur d’entre nous ? La suite juste au-dessous.

LVK

Quand on est un enfoiré de PCiste tenté par la Wii U on se retrouve un peu le postérieur entre deux chaises. D’abord parce que ce qu’a proposé Nintendo m’a éloigné de tout achat envisageable et ensuite parce que la conférence PC a été d’un ennui mortel et sans annonce forte. Bon je ne m’attendais pas à Half Life 3 mais quand même. Le jeu PC sort de plus en plus de son bois et j’espérais autre chose que du Gears of War ou du Killer Instinct (bon ok c’est cool je dis pas). On va saluer la venue de No Man’s Sky un peu trop hypé à mon goût mais la D.A (NDLR : direction artistique) tue la b**e. Mais aussi… Planet Coaster parce que je me sens seul depuis Theme Park World.

Au niveau des conférences on va procéder par étape. La moins réjouissante a donc été celle de Nintendo qui a –à mon humble avis– trop éparpillé sa communication et s’est retrouvé presque à poil pour l’E3. Mise à part Star Fox Zero, Super Mario Maker et Xenoblade Chronicles je n’ai rien trouvé d’emballant. Animal Crossing ne m’a jamais vraiment excité et la déclinaison à outrance du concept amiibo m’épuise. La transition de Nintendo jusqu’au projet NX s’annonce compliquée. Le Zelda Wii U sera t-il un jour dans nos salons?

La conférence Square Enix a été la plus drôle ou triste tant ce fût mou et très « lu ». En revanche le contenu était bien plus excitant. Je ne nommerai que Kingdom Hearts III, le reboot de Hitman et …. Nier 2.

Parlons de Sony puisque c’est pour la majorité la conférence la plus dingue ever. Je reste plus mesuré. The Last Guardian existe, on a vu du gameplay mais vu la galère du développement, je n’y croirai qu’une fois sorti. En terme de D.A c’est terriblement beau et envoûtant. #SaveShenmue ne devait pas être assez fort puisque il fallait à Sony et Yu Suzuki une preuve d’amour pour la licence qui s’est fracassée la tête sur Dreamcast. Donc ils ont lancé un projet KickStarter dont l’objectif a été atteint. Pour moi c’est une étude de marché déguisée qui aurait dû être présentée en amont de l’E3. Venir sur la scène du leader mondial du JV me paraît gênant. Surtout que Sony a prévu dès le début de financer le projet. Prise de risque ? Mon œil.

En ce qui concerne Final Fantasy VII Remake je m’interroge beaucoup. Quel sera le nouvel angle pour aborder l’histoire de Cloud ? Comment la D.A va t-elle évoluer ? Comment peut-on relancer le plus gros épisode de la franchise FF alors que FF XV est en développement ? Je vois déjà les fans demander des news à chaque conférence de Square.

Le reste de la conférence Sony reste du basique mais tout est lointain. Trop lointain.

À l’inverse de Microsoft qui m’a beaucoup plus séduit avec le retour des licences historiques. Après deux ans de vie, la Xbox One se doit d’avoir de nouveaux épisodes. Le programme id@xbox est ultra intéréssant et je regrette de ne pas avoir de Xbox One pour être membre du service preview. Le retour de Rare, le jeu Recore et HoloLens ont fait sensation dans mon petit cœur.

Electronic Arts a fait du EA tandis que Ubisoft m’a totalement perdu. Je me suis endormi pour rouvrir les yeux devant la conf’ Sony. Bethesda a évoqué tous les jeux que nous attendions. Doom, Dishonored 2, Fallout 4 ET C’EST TOUT.

Le petit LOL de cet E3 c’est le running gag : « on n’a pas le jeu mais on a la bêta, VIENDEZ »

Au menu de la Hype, le chef vous propose :

Recore : Exclusivité Xbox One prévue pour le Printemps 2016. Développé par les gars qui ont fait Metroid Prime et surtout Keiji Inafune en tête de gondole.

recore
ÇA TUE LA B**E !

Unravel : Bon j’ai le droit à mes défaillances, j’ai un cœur et j’ai d’abord craqué pour ce petit gars tout maigrichon qui s’est battu avec son stress pour pitcher son jeu. Martin Sahlin tu n’es pas seul. On incarnera Yarny qui est constitué d’un seul fil de laine et qui va se dérouler au fur et à mesure que l’on progresse. C’est joli, c’est coloré et il y a un brin de mélancolie.

Unravel

Cup Head : Avec son graphisme tiré des premiers Disney type Steamboat Willie, ce jeu indé semble déjà prêt à faire du bruit. Sans HUD, très chargé graphiquement et vraiment maboule. On incarnera deux tasses qui ont perdu à une partie de dés avec le diable. Rien que le « scénario » devrait vous tuer la b**e.

cuphead

Doom 4 : Dans l’espace personne n’entendra la boucherie. Gameplay nerveux, un bestiaire bien connu, des finish moves bien cradingues. N’en jetez plus. J’achète.

doom4

Battlefront : Montrer le mode multijoueur avec la bataille de Hoth. GOTYYYYYYY.

Battlefront

Metal Gear Solid Cinq The Phantom Pain ou MGSVTPP : Il n’a pas été annoncé dans cette édition 2015 mais le nouveau trailer est tellement plein de mélancolie, de mystères qu’il me fait rêver. Et si Kojima signait ici son chef d’oeuvre ? Et s’il avait compris les erreurs présentes dans les opus précédents pour les corriger dans cette ultime aventure de Big Boss ? Je m’interroge sur le scénario et son développement dans le jeu. Les démos diffusées montrent plus un début de jeu où il faut remonter la mother base. Un jeu aussi long que Skyrim. Sans doute le dernier que je ferai sur ma PlayStation 3.

MGSV

Bah oui, après je filerai sur Xbox One.

MELOKU

Chaque année il y a le salon E3. Chaque année je me dis que je m’en fous et que je ne vais pas le suivre. Chaque année je finis par regarder les conférences et je crie de joie devant certaines annonces. Chaque année c’est la même rengaine. Il y a des années plus fastes que d’autres c’est certain, et celle-ci en faisait partie. Pourquoi ? Parce que SONY.

Ico, Nico, Trico, Shico ?

The Last Guardian !! Pardon, on me dit dans l’oreillette qu’il faut faire des phrases. Après des années et des années d’attente, The Last Guardian pointe le bout de son nez sur PS4, enfin !! Véritable arlésienne vidéoludique, l’annonce de sa sortie en 2016 sur la console de salon de Sony est celle qui m’a le plus marqué de l’E3. En effet, Fumito Ueda et moi, c’est une longue histoire d’amour. Elle a débuté lorsque je n’étais même pas collégien et que j’ai obtenu ma PS2. Ma mère m’avait fait choisir deux jeux. J’ai pris Final Fantasy 10 (parce que Final Fantasy) et Ico (parce que le boîtier était magnifique). Et là, le choc. Un jeu magnifique, simple, beau. « C’est donc ça les jeux vidéos… » me suis-je dis alors (à l’époque je ne jouais qu’à des RPG japonais et des jeux des plate-formes enfantins. Ico fut le premier jeu hors RPG que j’ai adoré (vraiment adoré, beaucoup). Quelques années plus tard, Shadow of the Colossus est sorti. Un jeu que je ne pouvais pas manquer. Et pourtant j’ai été déçu. Bien qu’adorant l’univers mystique et verdoyant, la puissance dégagée par les personnages et les jeux de lumières, les colosses géants à battre me terrorisaient. Dans un premier temps du moins. Puisque j’ai donné une seconde chance au jeu, et j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps tellement il est génial. Alors quand Fumito Ueda annonce un troisième volet, pardonnez-moi d’être heureux.

FF7re comme remake (ou réveil)

Néanmoins Shadow of the Colossus n’est pas mon jeu préféré. Juste le second, ce qui n’est pas si mal. Non, le premier est bien évidemment l’indétrônable Final Fantasy 7. Je l’ai fini, re-fini, re-re-fini etc. J’adore ce jeu. Si bien que ça me fait du mal ces spin-off à la con. De Crisis Core à Advent Children, en passant forcément par Dirge of the Cerberus. Du coup, j’ai toujours été réfractaire à l’idée qu’un remake voit le jour.

Durant la conférence de Sony, le trailer de ce fameux remake que je ne voulais pas avoir a été dévoilé sans que je m’y attende.

Le métro.

Les fleurs.

Cette musique.

Le fan du jeu qui sommeille en moi hyperventile. Mon cœur s’est emballé et une flopée de sentiments ont fait surface. J’attends le retour du roi du jeu vidéo avec une immense impatience.

Les RPG c’est cool, surtout les japonais

En plus la PS4 promet d’être la console des RPG japonais. De Persona 5 à Nier 2, en passant par Star Ocean 5, Kingdom Hearts 3 et les nouveaux projets, le genre semble se payer une seconde jeunesse. La précédente console de salon de Sony m’avait déçue à cet égard, m’obligeant à acquérir l’horrible Xbox 360 (plus jamais je n’achète une console Microsoft) pour jouer à des jeux comme Blue Dragon, Lost Odyssey ou Eternal Sonata (qui est sorti plus tard sur PS3)(le bougre). Bref, je suis content de revoir que l’avenir de mon genre de jeux préféré se passe sur PS4.

Merci pour tous ces RPG !
Merci pour tous ces RPG !

Sony, mon amour

Et pour finir, toujours chez Sony, j’ai été très heureux de l’annonce d’un lecteur de contenu multimédia. Enfin, je ne m’en suis même pas rendu compte durant la conférence. Je l’ai découvert en allumant ma console le lendemain de l’événement (enfin dans la réalité c’était juste quelques heures après). Bref, on peut mettre de la musique autrement que via Spotify, on peut regarder des films et séries par d’autres moyens que Netflix et Crunchyroll etc. C’est cool, très cool. Car ce lecteur faisait cruellement défaut à la console. Maintenant Sony, il ne te manque plus qu’à ajouter un logiciel de rétrocompatibilité des jeux pour que ta console soit parfaite ! Quoi que le Playstation Now arrive bientôt…

Pendant ce temps chez Nintendo :
Pendant ce temps chez Nintendo : « Rien de nouveau, mais vous aller acheter nos amiibos. »

ECK

Joueur console de mes 6 ans à mes 20 ans, puis faute de moyens, joueur PC par défaut, je passe désormais la majorité de mon temps de jeu des F2P ou jeux mobiles car je manque de race et d’amour propre, et que faire un jeu, un vrai, ça demande du temps que j’ai du mal à accorder. Triste destin. Quoi qu’il en soit, voici mes pensées sur cet E3, entre coups d’éclats et prises de tête.

Conférence PC Gaming

On l’attendait, depuis le temps, cette fameuse première conférence spéciale PC de l’histoire de l’E3. De 3h à 5h30 du matin pour nous autres européens, ce fut… long. Et chiant. La majorité des jeux étant des FPS ou des jeux déjà présentés lors de précédentes conférences, on peut dire qu’on s’est fait rouler dans la farine. Quoi d’important à noter en vérité ? L’annonce d’un jeu de simulation de gestion de parc d’attraction, présenté par un mec mal à l’aise qui a manqué de ne pas finir sa phrase en direct, tétanisé par le trac. Quelle peine, ce pauvre homme n’a rien à faire devant les caméras, il crée des jeux vidéo. Peu importe, c’était quasiment la seule annonce valable. Le reste : du FPS gore, du FPS rétro, du FPS réaliste, du MMO, du MOBA… adieu. On a vu Eidos nous présenter les spécificités techniques propres aux PC de Deus Ex Mankind Divided, et là ouai ça en jette. C’est toujours pas la révolution dans nos cartes graphiques mais la comparaison console/PC est indéniablement présente. La direction artistique du jeu en fait d’ailleurs une valeur sûre du salon, quand bien même on a pu voir qu’un poil de gameplay. Soyons patients pour ce qui est de la richesse ou de la non-linéarité du jeu, ce dernier point m’ayant personnellement gâché l’expérience du dernier opus de la saga. Et enfin, autre annonce de taille : un prologue de 3 missions gratuites en attendant l’accès bêta au mois de juillet de la seconde extension payante de Starcraft II. Ouai, c’est long, c’est lourd, et on est en là, sans déconner, en terme de « hé les mecs le gaming est mort, on vous hype sur des annonces de bêta d’extension en vous filant des miettes à grailler ».

Conférence Nintendo

Un jour ils s’excuseront. Ah pardon, ils le font déjà. Un Nintendo Direct sur deux, ils s’excusent des délais, des retards, et du manque de respect total pour sa clientèle. Mais, Nintendo a compris un truc, le clientélisme mine de rien, ça paye. Alors on sort plus de Mario, plus de Zelda, plus de Nintendoverse (Luigi, Yoshi, Kirby, Metroid et consort). Rien de nouveau ? C’est pas grave, sortez des DLC et des amiibos pour les joueurs, ils vous mangeront dans la main. Et c’est ce qu’il se passe. En dehors d’éditeurs tiers, qui vont sortir des Yokai Watch, Inazuma Eleven ou Monster Hunter à succès, Nintendo lui ne fait que s’embourber dans une routinière resucée de jeux vus et revus et élimés jusqu’à l’os. Et même les tiers finissent par céder aux caprices marketing de Big N, avec des spin-off Persona, des Fire Emblem en 2 épisodes « à la Pokémon », j’en passe et des meilleurs. Donc quoi ? On laisse faire car le marché console portable est toujours vu comme « la console des enfants » ? Alors que la DS/3DS a un catalogue important de bons jeux, notamment en terme de RPG ou Aventure, on constate que niveau modèle économique c’est la foire aux suites et aux crossover (d’abord Ace Attorney et Professeur Layton, désormais Fire Emblem et Shin Megami Tensei) et surtout aux putains de bonus optionnels qui deviennent le truc du moment à posséder. Alias les amiibos. Cette figurine interactive in-game qui coûte un bras mais que la hype collective te force à avoir. Grand bien m’en fasse, ma seule console Nintendo c’est une DS Lite, je suis à l’abri. Bref, en gros Nintendo a foiré sa conférence. La seule réelle annonce non Nintedoesquement prévisible (donc exit les Mario Tennis, Mario & Luigi RPG x Paper Mario, Zelda remake-HD-je-sais-pas-quo-et-je-m’en-tape) est Platinum Games bossant sur Star Fox Zero. Qui sortira sur GameCube à en juger son aperçu visuel, mais hé, pas de mauvaise langue entre nous.

Conférence Microsoft

C’est la Xbox One, c’est l’exclusivité temporelle de 3 mois avant sortie PS4 et PC, c’est nul. Ah si, une manette Xbox Elite avec remappage des boutons, interchangeables au passant, et plus nombreux qu’à l’habitude. Un pad précis et exigeant pour les joueurs qui auront 150$ à y investir. La rétrocompatibilité des jeux Xbox 360 sur Xbox One a été annoncée, mais pour une liste vraiment réduite de jeux, pour le moment, donc pas la peine de sauter au plafond. Et pour la suite, quelques trucs nouveaux comme un Gears of War, un Halo, un Forza, de la pure nouveauté quoi. Du jamais vu, incroyable.

Conférence Sony

Les arlésiennes sortent du placard. Sony a posé toutes ses cartes sur la table histoire de mettre au fond du trou la concurrence, et on peut dire que dans le cœur (temporaire, la raison reviendra plus tard) des joueurs, ça a fait son effet. The Last Guardian est revenu de parmi les morts, à se demander s’il aura pas l’odeur d’un macchabée à sa sortie, mais bon n’ayant pas joué à Ico ou Shadow of the Colossus je ne peux pas comprendre la hype démesurée sur ce jeu. Autre annonce : un KickStarter pour faire vivre Shenmue III, sur PS4 et PC. Ahahah, en direct, devant des millions de gens, sur le stand de Sony, Yu Suzuki vient demander des sous. Mec tu te tournais sur la droite et tu avais un portefeuille de la boite qui s’ouvrait pour toi. Mais qu’importe, en 8h le projet était financé. Sony a dit par la suite qu’il allongerait un chèque histoire de compléter la somme nécessaire. Aucune surprise, en gros c’était un test histoire de voir si ça intéressait les gens. Oui, les 30.000 péquins qui ont donné sur KS. Shenmue III sans image de jeu ni rien d’autre que « ça sera la suite des deux premiers jeux », même si on aime la franchise, faut rester les pieds sur Terre. Non ? Allez, dernière méga-bombe de Sony, et pas des moindres, histoire de clouer sur place les spectateurs : Final Fantasy VII. Remake. Oh…

Final Fantasy VII Remake

Il était vers les 4h du matin. J’étais fou. Un mec venait annoncer des projets Square Enix sur consoles Sony. D’abord un World of Final Fantasy en chibi pour PS4 et PS Vita (la seule annonce Vita à ma mémoire, RIP en paix) et ensuite un autre truc. Tout le monde fantasmait sur FF VII depuis des années, le remake ayant été déjà hypé les années précédentes avec des démos techniques de PS3 ou l’annonce de la sortie du jeu sur Steam etc. Mais jamais de réelle annonce par Square Enix. Juste des rumeurs, de la patience et de l’enthousiasme de la part des joueurs et fans de l’époque de Squaresoft. Puis ce mec vient et nous présente un truc. Ok, bon, on regarde la vidéo. Je vois des lignes vertes, comme un flux, comme une rivière éthérée qui coule doucement sur l’écran. « Hé mais ça ressemble au mako dans FF VII, ahah sacrée coïncidence, non ? » puis vient le « boum boum », mon cœur se met à battre en rythme et j’ai une poussée d’adrénaline directe. JE SAIS. Cette musique qui commence par ces battements sourds n’est autre que celle justement du mako, dans FF VII, que l’on entend notamment dans le film FF VII Advent Children. Le reste de la vidéo nous montre un métro. Des gens marcher dans la nuit. Une ville tentaculaire et futuriste. Pas besoin de dire qu’en quelques secondes je me sentais à la maison. C’était Midgar. Des enfants jouent, on voit l’épée de Cloud Strife. D’autres images, les fleurs de Aerith. Et plus loin, la musique change, c’est le thème d’Aerith. Je suis cramponné à mon siège, j’ai un sourire con sur le visage mais personne ne me voit, il est 4h du matin putain. Puis Barret et Cloud apparaissent de dos, rapidement, avant que tout ne disparaisse et qu’un logo modernisé de FF VII apparaisse. Puis le mot « remake ». Implosion émotionnelle. Comme beaucoup de fans du jeu, qui ont découvert pour beaucoup le RPG japonais avec cet opus, j’ai juste bloqué. Le projet tant invraisemblable qu’inespéré est là, à portée de patience (car ça va en demander du travail pour tout refaire proprement). Le casting de producteur, réalisateur et scénariste affiché pendant le trailer était bien entendu rassurant, Tetsuya Nomura à la réalisation est la meilleure chose qui puisse arriver à FF VII. Penser que le jeu, les personnages, les moments importants, seront adaptés en super HD qui tue avec des cinématiques modernes en CGI qui en met plein les yeux, de la musique de qualité et dans un open world propre et vivant. Oh la la, ça va être de la bombe. On attendra patiemment désormais d’autres annonces, d’autres images ou précisions. On sait déjà qu’ils prévoient de retoucher à quelques points de l’histoire ou du système de jeu. C’est normal, ce qui était permis en 3D moche d’époque ne l’est plus désormais, je pense à tous les gimmicks comiques à base de danses idiotes, moments farfelus etc, qui passaient en design chibi, qui passera vraiment pas en photo-réalisme. Et d’autres trucs comme ça qui seront mieux adaptés à nos temps. Mais le temps justement on en a pour en voir et savoir plus et pour enfin remettre la main, non, le cœur, dans ce jeu exceptionnel qui a bercé toute une génération d’adolescents sur Playstation et qui encore fait résonner quelque chose chez beaucoup.

Les jeux qui ont attiré mon attention

Fallout 4, un des premiers annoncés. Un projet d’envergure qui nous a montré quelques uns de ses atouts, et inutile de dire que tout ça m’enchante vraiment. A voir cela dit plus en détail avec du gameplay et du storytelling plus avancé que « tu peux modifier tes armes et ta maison », mais s’ils font un Skyrim bis dans l’univers de Fallout ça sera déjà pas trop mal. Avec les ajouts et modifications propres au titre.
Mirror’s Edge Catalyst, car j’ai aimé Mirror’s Edge et que si ce jeu assure un minimum de copier/coller on aura un bon truc.
Dishonored 2, bien que j’ai pas encore fait le 1er, saura satisfaire mon goût pour sa direction artistique et son gameplay.
Assassin’s Creed Syndicate, encore et toujours fan de la série, malgré ses mille opus (d’ailleurs j’en suis toujours au 3), et la meuf déchire.
Horizon Zero Dawn, un concept génial, un trailer qui donne vraiment envie, mais des doutes : si c’est pas sur PC je vais grogner (10 min avant d’oublier, comme les millions d’exclus qui me passent sous le nez depuis 15 ans).

Le reste ce sont des suites, des machins, des trucs et des bidules. J’attends les soldes Steam et quand j’aurais un nouveau PC j’y jouerai, peut-être. Eck, out.

BOBO

Mon E3 à moi a commencé mardi vers 18h et s’est terminé peu de temps après. Seule la conférence de Nintendo m’intéressait, et je n’en attendais que peu. J’ai été plus ou moins comblé. En effet, depuis le Nintendo Direct du 1er Juin, je n’avais qu’une envie, en apprendre plus sur le futur jeu de la juteuse licence Animal Crossing qui ne laissait croire qu’à un simple jeu de décoration, ce qui aurait été une belle déception. Eh bien, de la déco, il y en a, mais pas que.

En effet, Happy Home Designer offre plusieurs possibilités sympathiques et adorablement choupies. Cette fois-ci, le joueur quitte la place de Maire et l’adorable secrétaire Marie pour devenir décorateur, à la botte du tyrannique Tom Nook. Heureusement, Lou, la petite nouvelle du jeu (et accessoirement nièce de Lionel) vous assistera dans votre nouvelle vie. L’aspect « décorer des maisons » est évidemment primordial, mais est plus complet que ce que laissait croire les premiers teasers : on peut aussi décorer les jardins extérieurs, et même décider de l’emplacement des villageois, le tout sur une zone plus grande et variée (terrain montagneux, bord de plage, désert, etc.). Il faut bien sûr que cela correspondent aux souhaits et demandes du client venu requérir l’aide des « joyeux décorateurs ». Et cela n’est pas finit : on peut s’occuper de la ville entière : écoles, hôpital, hôtel et même la galerie marchande ! De quoi s’occuper des heures durant, surtout que l’on peut imaginer qu’à l’instar de New Leaf, ces nouveaux bâtiments seront débloqués en fonction des exploits accomplis, que de nouvelles options de déco et que de nouveaux objets seront dispos au fur et à mesure de votre progression dans le jeu.

L’autre nouveauté du jeu, et pas des moindres, c’est l’utilisation de cartes amiibos pour pouvoir choisir ses habitants (enfin !) ou même jouer avec des personnages spéciaux comme s’ils étaient de simples villageois. À vous la maison de l’adorable Marie ou du dansant Roberto. Évidemment, ces cartes sont un nouveau moyen de vendre et de titiller les collectionneurs (on n’est pas dupe). En effet, tout le monde voudra avoir ses habitants préférés (Cédric, Néferti, venez à moi !). En plus, les cartes et moi, c’est une grande histoire d’amour depuis Yu-Gi-Oh. Et avec 6 cartes aléatoires par booster dont un seul personnage spécial, alors que la première série contient 100 cartes dont une quinzaine de spéciales (à peine plus), il y a de quoi inciter à l’achat frénétique, alors que la collection se remplira rapidement de doublons inutiles. La deuxième salve de cartes est d’ores et déjà prévue pour début Septembre au Japon… À noter que ces cartes seront compatibles avec le futur jeu Animal Crossing Wii U (prévu cet hiver).

Et puisque l’on parle de ce jeu Wii U… AHAHAH LOLILOL PÉTAGE DE PLOMBS. Alors que tout le monde espérait une sorte de New Leaf sur la console de salon, voilà que Nintendo trolle tout le monde avec un spin-off style Mario Party ! En effet, Animal Crossing : Amiibo Festival est un jeu de plateau dans lequel les joueurs doivent chacun avoir un amiibo pour jouer (il faut rapprocher l’amiibo du lecteur NFC à chaque lancer de dés). Eh oui, son nom l’indique fortement, sans amiibo, pas de jeu. Pour l’instant, huit sont prévus : Marie, Max, Kéké, Risette, Serge, Lou, Tom Nook & Layette. Tous sont évidemment super CHOUPI KAWAÏ, mais là n’est pas la question. Le problème qui se pose, c’est la surabondance d’amiibos de toute sorte, sur lesquels Nintendo a tendance à se reposer plutôt qu’à innover. Et vu le nombre de personnages présent dans la saga Animal Crossing, l’invasion ne fait que commencer… Pour ceux que ça intéresse quand même, il y aura des packs jeu + 2 amiibos (Max & Marie d’après les premiers visuels) + booster puisque le jeu en lui-même devrait être un « free to play » pour sa version téléchargeable. Les cartes amiibos quant à elles seront compatibles avec ACAF et débloqueront des événements au cours de la partie (si j’ai bien compris).

Mais bon, au final, je m’en fous, j’ai pas de Wii U. Je me contenterai très bien du prochain opus 3DS, qu’il soit qualifié de vulgaire spin-off ou non. :D

MAERLYN

Comme tous les ans à l’E3, je vais faire semblant de savoir de quoi je parle. Pour faire un petit peu plus illusion, je vais me concentrer sur les conférences qui m’intéressaient vraiment : EA et Sony.

EA, dés inclus

La conférence d’Electronic Arts commence avec des jolies images du prochain Mass Effect. C’est cool. Bonne idée. Même si j’ai juste joué 2 heures au premier et qu’en fait j’en ai rien à foutre de cette franchise, c’est une bonne idée. Il y a sûrement plein de monde content. Et c’est bien de rendre les gens contents. Et c’était joli.
D’ailleurs, il y a plein de trucs qui étaient là pour rendre contents les gens qui ne sont pas moi (à croire qu’ils en ont rien à foutre que je regarde) genre du Need For Speed, du sport pendant des heures (avec Pelé en guest), et du Star Wars Old Republic.
Il y avait aussi la suite en open world de Mirror’s Edge. J’ai pas été plus emballé que ça. Le trailer est mouaif, et je n’avais pas fini le (pourtant très cool) premier opus. Puis, il y a Unravel. C’est choupinou, on y joue une créature en laine qui peut s’accrocher un peu partout. Pas de quoi s’exciter, mais faut voir. Il y avait aussi Garden Warfare 2, dont ils ont parlé pendant au moins 600 000 ans, c’était un peu long.
Alors, dit comme ça, c’était pas la joie cette conférence, du coup pourquoi j’ai regardé ? Parce qu’à la toute fin est arrivé le bijou si attendu. Star Wars Battlefront. Avec DICE aux commandes, j’en espérais beaucoup. Parce que même si Battlefield semble perdre un peu de son âme à chaque nouvel opus, ça reste la meilleure franchise de pan pan nerveux et épique à jouer en multiplayer sur consoles. Alors est-ce que ces types peuvent me rendre fan d’une franchise Star Wars ? Et juste avec un trailer ? La réponse est oui.

Sonyckstarter

La conférence Sony, ça commence avec The Last Guardian, le jeu que tout le monde attend depuis 2009. Sauf qu’en fait, plus personne ne l’attendait depuis le temps, et du coup il se permet d’annoncer une sortie officielle en 2016. Étant le mec qui n’a jamais été assez motivé pour finir Ico, ou commencer Shadow of the Colossus, je ne l’attends toujours pas, mais j’espère que vous serez tous bien contents à sa sortie.
Ensuite, 2 jeux que je n’avais pas vu venir et qui m’ont donné envie. D’abord Horizon : Zero Dawn de Guerilla Games. Jamais joué à leurs Killzone mais le trailer enterrait presque tous les autres jeux montrés à cet E3. Et puis Hitman. Je n’ai jamais touché à un Hitman de ma vie, mais celui m’a donné envie. J’ai été hypé par la coolitude des images comme un débutant.
Media Molecule (LittleBigPlanet) est venu présenter son nouveau projet : Dreams. On y construit des trucs et… c’est tout ce que j’ai compris. On en saura plus à la Paris Games Week apparemment. Hello Games, eux, sont venus présenter leur jeu d’exploration No Man’s Sky. Et bien que j’étais assez excité sur le papier depuis les premières news, cette démonstration m’a un peu refroidi, on ne sait toujours pas trop où va le jeu, et si les mecs vont vraiment tenir leurs promesses.
Je passe vite fait sur le remake de Final Fantasy VII. La trailer a le mérité de m’avoir un peu intrigué alors que je m’en foutais juste avant. Je ne suis pas un méga fan du jeu original (mais je l’aime bien) et je le suis encore moins de sa transformation en franchise. Mais je peux me laisser tenter.
Et pour finir, je vais faire comme l’univers entier et donner mon avis sur Shenmue 3. Bon, je n’ai jamais joué aux 2 autres (comme la plupart des gens, en fait) mais la saga m’a toujours intrigué, donc c’est cool qu’il y ait enfin une suite.
Maintenant, parlons de ce KickStarter. Je ne vois pas de problème à ce que les développeurs du jeu utilisent cette plateforme. Elle est faite pour tout le monde. Je ne vois pas non plus de problème à ce que Sony fasse la promo de projets KickStarter pendant sa conférence. Non, le problème c’est que ce projet est vendu sur un petit tas de mensonges et d’omissions. Principalement lorsque Sony nous annonce que c’est le projet perso de Yu Suzuki et qu’ils sont juste là pour la promo alors que bien entendu, on ne peut pas faire un Shenmue avec 2 millions de dollars seulement (objectif du KickStarter, atteint en 12 heures). Et même si beaucoup de projets KickStarter mettent en objectif un montant inférieur à ce qu’ils ont réellement besoin, il y a de quoi se poser des questions quand on sait que le premier Shenmue a coûté au minimum 47 millions de dollars (sans compter l’inflation). Depuis, Sony a confirmé qu’ils allaient participer au financement, et tout ça n’était donc rien de plus qu’une étude de marché. Encore une fois, ce n’est pas la première fois qu’un tel procédé est utilisé sur KickStarter, mais dans ces proportions, on peut parler de foutage de gueule. Alors que tout ça serait bien mieux passé avec un petit peu plus d’honnêteté. Dommage.

Publicités

Une réflexion sur “E3 2015, v’là les Nostrogamers !

  1. Ping : E32015 – EP 4 – Bilan rapide

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s