Qui es tu Leigh Whannell ?

 

whannell

Il y a quelques semaines, j’ai entamé un article consacré à James Wan réalisateur de quelques films d’horreur-épouvante et mis dans la lumière par Fast And Furious 7.  Le cinéaste australo-malaisien passera derrière la caméra pour Aquaman prévu pour 2018. En écrivant mon article, je me suis rendu compte que ce n’est pas sur Wan que je devais plancher mais son acolyte de toujours Leigh Whannell. Insidious 3 est son premier film actuellement dans les salles américaines (et chez nous le 8 juillet 2015).

Pour les amateurs de films d’angoisse et d’horreur, si vous parlez de Saw, ils vous sortiront James Wan et Leigh Whannell est pas forcément dans cet ordre là. Les deux hommes se sont rencontrés sur les bancs de l’Institut Royal De Technologie de Melbourne en 1995. A 18 ans, ils envisagent déjà de réaliser et produire des films.  En 1996, Leigh Whannell apparaît dans Neighbours un soap opéra australien qui n’a pas pris une ride. (Rendez vous à 1m49)

SAW GENERATION

L’an 2000 arrive et le duo Wan-Whannell tente des projets à droite et à gauche. Le premier est derrière la caméra et le second fait l’acteur. Stygian sort en 2000 et n’est pas d’un grand intérêt. Leigh participe au court métrage The Referees mais a déjà la tête ailleurs. Sans un sous en poche et influencé par la réussite du Projet Blair Witch (1999), ils décident d’écrire un huis clos avec deux hommes. Même si rien n’est spécifié sur le web, Pâques Man a sans aucun doute été visionné par les deux hommes. Réalisé par Michel Leray, ce court métrage français contient tout les codes de ce que deviendra Saw. Un homme enlevé qui se retrouve dans une salle qui ressemble à une  salle d’opération avec un poste de télé qui s’allume à son réveil. L’homme doit trouver la clé de la sortie en se mutilant. En effet son sésame est caché dans des oeufs sous sa peau.

C’est James Wan qui va proposer l’idée d’enchaîner deux hommes dans une salle de bain à l’ambiance glauque avec un cadavre au milieu de la pièce. L’idée du cliff de fin était là dès le début mais cela manquait de profondeur. Whannell décide de créer le personnage de Jigsaw est d’y implanter une morale salvatrice pour les victimes en s’inspirant de sa vie personnelle. Sujet à des migraines, il pense à une tumeur en attendant les résultats d’examens. Il s’interroge sur la volonté de vivre quand on sait que la mort est proche. Le scénario de Saw est finalisé.

Dans le même temps, Whannell participe au tournage de Matrix Reloaded. Il prend le rôle d’Axel un membre de l’équipage de Niobe. Son personnage apparaît dans les jeux vidéo Enter The Matrix et Path Of Neo. Matrix Reloaded sort en mai 2003.

La même année il apparaît sur les écrans australien dans Razor Eaters, un long métrage basé sur un groupe d’anarchistes ayant sacagé Melbourne. Sous forme de documentaire, le film est mauvais mais Leigh a l’air de s’éclater dans son petit rôle.

Le projet Saw n’a toujours pas de producteur(s). Pour se montrer convaincant, James Wan décide de faire un court métrage pour expliquer le concept. Leigh sera dedans en tant que victime avec le fameux piège à ours inversé.

Résultat: 1 200 000$ de budget et un tournage en 18 jours avec au casting Danny Glover mais aussi Michael Emerson (Benjamin Linus dans LOST) alors inconnu du grand public. Leigh Whannell est aussi de la partie dans le rôle de Adam un des deux prisonniers de Jigsaw dans la salle de bain. Saw sort en 2004 et devient un succès planétaire (une recette de 100M de dollars) et va connaître sept suites en s’éloignant petit à petit du thriller-horreur-psycho pour plonger dans le torture porn. Les W-W flingueurs sont lancés et ne participeront à la saga qu’en tant que scénariste (épisode 2 et 3) et producteur (la totalité des épisodes).  En 2005, Leigh imagine un comics animé montrant les motivations de Jigsaw.

Après un passage dans One Perfect Day, Wan et Leigh aggrandissent l’univers Saw avec The Scott Tibs Documentary et l’histoire d’un rockeur psychotique qui décide de rechercher le tueur au puzzle.

L’Homme Couteau Suisse

Acteur, scénariste, auteur, producteur. Leigh Whannell est un touche à tout qui préfère rester dans l’ombre. Ses rôles n’ont rien de grandioses et ne lui permettent pas de s’exprimer mais cela ne semble pas le déranger. Comme pour bien montrer qu’ils sont inséparables,  James Wan offre un petit passage à son pote dans Death Sentence un thriller sanglant avec Kevin Bacon.

whannell_wan.jpg

 

La même année (2007),  les tourtereaux proposent (scénario commun) Dead Silence un film d’horreur gothique. James Wan change de style puisque ici on évoque le fantôme d’une ventriloque qui réclame vengeance.  Le long métrage est plutôt intéressant avec un schéma narratif similaire à Saw (cliff, flash back, musique).

Avant de s’attaquer à Insidious. Il y aura en 2008: Doggie Heaven (court métrage en collab avec Wan), puis No Quite Hollywood rendant hommage au cinéma australien des années 70-80 dans lequelle ils apparaissent tout les deux. Dying Breed offre un des principaux rôles à Whannell mais ce film d’horreur n’est pas d’un grand intérêt.

Par la suite, il produira The Last Supper (il y apparaît aussi) un court métrage dont le synopsis est plutôt cocasse:

Dix minutes avant que Jésus n’arrive pour son dernier repas, treize hommes se repaissent gloutonnement de pain et de vin. Satire de l’hédonisme et de la cupidité, le film révise l’imagerie de la trahison.

En 2010, on le retrouve à contre emploi dans Le Royaume de Ga’Hoole, un long métrage d’animation auquel il prête sa voix avant de le voir dans le premier épisode d’Insidious.

Insidious Man/MEN

Après Dead Silence, la déception domine le duo Wan-Whannell. L’envie de faire un film de fantôme révolutionnaire est là. Ils écrivent Insidious qui parle d’une famille vivant dans une maison hantée. L’un des enfants maîtrise la projection astrale (sortir de son corps) et se retrouve prisonnier dans un monde où des esprits malveillants vivent. Le film bouscule les codes du genre et rend hommage à l’Exorciste, Poltergeist ou encore Les Innocents. Brutal, angoissant et très bien rythmé Insidious possède des plans accrocheurs et une narration quasi parfaite. Whannell est au casting du film en tant que Specs, un expert loufoque en paranormal. Sans doute son premier vrai bon rôle.

 

En 2012, il squatte encore un court métrage (The Debt Collector), puis obtient en 2013 un rôle dans The Pardon qui traite de la seule femme exécutée en Lousiane (avec Jaime King aka Goldie dans Sin City). La même année il tourne dans Crush un thriller plutôt solide avant de revenir dans Insidious Chapitre 2.

Le film reprend exactement là où s’est achevé le premier opus et va continuer de développer l’univers créé par Wan et Whannell. On quitte l’idée de la maison hantée pour approfondir la projection astrale. Avec les mêmes références horrifiques qu’avant, Insidious 2 est toujours aussi brutal et ahurissant d’efficacité. Pour améliorer son personnage, Whannell est parti au Linda Vista Community Hospital un haut lieu du paranormal à Los Angeles.  L’ambiance est pesante et l’association de décors vivant-mort accentue la narration angoissante. Le rythme lui est toujours aussi rapide.

L’année 2014 envoi Whannell dans The Mule mettant en scène une star du foot australien devenant une mule pour la mafia. A la réalisation, on trouve Angus Sampson  qui n’est autre que Tucker l’autre expert en paranormal dans la saga Insidious. Au casting c’est Hugo Weaving (agent Smith – Matrix) qui prend le rôle principal. Il a également tourné dans Cooties avec Elijah Wood qui transforme des élèves en créatures sauvages chassant leurs enseignants. Le créateur de la saga Saw est ici également producteur.

PRENDRE SON TEMPS

15 ans. C’est à peu de chose près le temps qu’il fallait à Leigh Whannell pour passer derrière la caméra. Pendant tout ce temps, il a crée, augmenté et propulsé la saga Saw avec son camarade James Wan qui est aujourd’hui le réalisateur le plus en vue à Hollywood. Il doit s’occuper de The Conjuring 2, Aquaman, Malignant Man, Robotech et Castlevania. Le dernier film n’a pas de date de sortie. Les autres sont prévus entre 2015 et 2018.

Au début du mois de juin, Whannell a assuré la promo de Insidious 3 qu’il réalise et dont il a écrit le scénario. C’est en apprenant au côté de Wan (entre autre) et en contactant William Friedkin (l’Exorciste) que l’australien a réussi à atteindre son objectif. Réaliser un préquel à la saga et y apporter de la nouveauté. Juste en regardant le trailer, on ressent bien la patte Wan avec des plans séquence et des cadrages délicieux.

Insidious 3 se déroule donc avant les événements des deux précédents films. On repart avec une nouvelle famille, un nouveau démon et des réponses à certaines questions soulevées auparavant. Whannell reprend son rôle de Specs afin de garder l’étiquette d’homme multi-tâche. En cas de réussite au box office, la saga s’agrandira avec un quatrième épisode.

Leigh Whannell a grandi tranquillement et sereinement. Il n’a jamais oublié d’où il venait en soutenant le cinéma australien via des premiers films ou des courts métrage. Le voir passer à la réalisation est une suite logique et il ne fait aucun doute qu’à 38 ans, son imagination est encore débordante.

Publicités

4 réflexions sur “Qui es tu Leigh Whannell ?

  1. Ping : Leigh Fucking Whannel | LUDOWSKY

  2. Ping : The Conjuring 2: Maître Wan sur son arbre perché – French Idiot

  3. Ping : The Conjuring 2: le génie de James Wan – French Idiot

  4. Ping : Insidious : Chapitre 4, le teaser est maintenant disponible sur le Net ! « Via ce blog, accédez à plusieurs films à voir en streaming

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s