Le remue-méninges de la séduction

Le voici, le voilà, le Setona Mizushiro nouveau est arrivé ! Nonai Poison Berry, devenu Brainstorm’ Seduction chez nous (n’oubliez pas l’apostrophe, c’est important) est le dernier titre de la mangaka. Dernier au sens littéral, puisqu’elle n’a pas encore commencé de nouvelle série et que son petit mot à la fin du dernier tome de Heartbroken Chocolatier laisse entendre qu’elle ne compte pas s’y remettre de suite (et ne comptez pas non plus sur une reprise prochaine de Black Rose Alice, le responsable éditorial de la mangaka n’y croit pas (source : SHK sur le forum Mangaverse)).

Brainstorm Seduction lecture tome 1

Mais passons, profitons de moment présent et de ce premier tome que Meloku vous représentera dans Manga au singulier #2 (lien à venir, hihi). Prévu en 5 tomes, ce jôsei atterrit dans la collection shôjo de Kazé Manga (osef des classifications, dirons-nous pour faire bref). Au dos du premier tome, un résumé (le même que sur le site de Kazé) :

Au comité Cérébral, centre de contrôle situé dans la tête d’Ichiko, 29 ans et célibataire, ses membres sont au travail. Les faits et gestes de la jeune femme sont visionnés et votés à l’unanimité dans des débats animés où chacun donne de la voix. Et lorsque Ichiko tente d’aborder le craquant Ryôichi, de huit ans son cadet, c’est l’effervescence dans l’esprit de la presque trentenaire… Optimisme soutient à fond cette entreprise, pendant que Pessimisme vote contre toute forme de rapprochement avec ce jeunot ! L’impassible Mémoire fait son devoir d’archiviste en silence, tout le contraire de Passion qui trépigne à l’idée de vivre une histoire d’amour ! Raison, enfin, préside avec lucidité et tranche lors des votes… en tout cas, il essaye ! Mais dans l’esprit d’Ichiko, une autre facette pourrait bien jouer les invités surprise et tout bouleverser…

Donc la personne en charge de ce synopsis n’a pas lu le même manga que moi. Ou alors, une version différente dans laquelle tous les prénoms des multiples personnages vivants dans la petite caboche d’Ichiko deviennent des noms communs désignant un état d’esprit… Alors que nulle part dans le manga ne reviennent ces termes descriptifs de leur rôle. Non, dès le départ, ils sont vus comme des personnes humaines à part entière, avec des prénoms normaux : Yoshida, Kishi, Ikeda, Hatoko et Ishibashi.

A moins que tout ceci ne soit qu’un plan marketing absurde pour surfer sur la vague de Vice-Versa, le film de Pixar dans lequel les émotions d’une petite fille sont personnifiées. Hummm… Pour rappel, le manga a commencé dans les pages du Cocohana en 2009, pour ceux qui y verrait un quelconque plagiat.

Brainstorm Seduction kaze critique

Passons ce léger détail et venons-en aux faits, rien que les faits. Le manga commence sur les chapeaux de roue, avec une mise en situation directe. Déjà, ça bouillonne dans la tête d’Ichiko, branle-bas de combat ! Les cinq personnalités se lancent dans une joute verbale animée pour savoir si oui ou non Ichiko doit aborder Ryôichi. La moindre décision, le moindre geste d’Ichiko est sujet à discussion. Et c’est fendard. Entre l’un qui va être totalement surexcité par cette possibilité de rencontre et imaginer tout un tas de scènes romantiques à l’eau de rose et une autre qui part défaitiste parce que trop vieille et embarrassée, chaque membre de ce « comité cérébral » à son caractère propre, sans être pour autant réduit à une seule émotion. Tous peuvent paniquer, peuvent s’extasier, ou encore être contents ou peinés pour Ichiko. Ils sont des individus à proprement parler, plus complexes que ce que l’on pourrait croire au premier abord, tout en étant également une caractéristique de la personnalité d’Ichiko, qui permettent de voir le raisonnement intérieur de cette dernière.

Hatoko est la gothic-lolita trop choupie qui va se lancer à 100% dans cette relation (dans le résumé : « Passion ») ; Yoshida est le binoclard super sérieux et en tant que président du comité, il a le pouvoir de trancher les débats (« Raison » ?) ; Kishi est l’archiviste, vieil homme consignant précieusement les souvenirs d’Ichiko, respectant leur exactitude (enfin… presque) (« Mémoire » !) ; Ishibashi est un jeune homme fougueux, du genre à prendre les devants et à avoir plein d’idées, même mauvaises (« Optimisme », sûrement) et enfin on a Ikeda, la plus réservée, qui ne voit pas d’un bon œil ce début de relation, trouve Ichiko trop vieille pour ce jeunot et craint que cela ne fasse qu’ajouter de mauvais souvenirs (« Pessimisme », par élimination)…

Tout ce petit monde vit dans la tête d’Ichiko. Mais dans la réalité, il y a d’autres rencontres à faire. Petit à petit, la mangaka étoffe la galerie de personnages. Le premier chapitre permettait une plongée directe dans l’univers frappadingue du manga, avec une Ichiko aux multiples personnalités et un Ryôichi un peu en retrait. Le reste du tome permet de mieux développer les personnages et leurs relations.

L’édition de Kazé Manga est correcte, sans être exceptionnelle non plus. J’ai déjà parlé longuement du choix de ce titre, je ne le referai donc pas ici. Concernant le reste : papier pas trop fin, ni très blanc, quelques rares bavures d’encre. Le manga est légèrement plus grand que les autres titres de l’auteure. La traduction de Satoko Inaba est fluide et permet une bonne immersion dans l’oeuvre, loin des tournures de phrases alambiquées et du vocabulaire vieilli d’un Kamakura Diary (que j’ai lu juste après, d’où cette comparaison qui n’est pas là juste pour critiquer). Le résumé au dos du tome est à ne pas lire, de même, je suppose, que ceux qui suivront (mais j’ai été obligé de vous le faire lire pour vous montrer à quel point il n’est pas adéquat)(désolé).

Avec Brainstorm’ Seduction, Setona Mizushiro reste fidèle à ses thèmes de prédilection : l’amour et l’étude des relations humaines. Il y a aussi de nombreux passages avec de la nourriture et des pâtisseries, chose devenue très courante depuis les débuts de Black Rose Alice et Heartbroken Chocolatier. Encore une fois, l’auteure y mélange tout ce qu’elle aime, et ça se ressent à la lecture. Elle n’oublie non plus d’y distiller une dose de mystère avec cette sixième personnalité inconnue (et non, ce n’est pas un spoil, le résumé la mentionne au lieu de laisser la surprise). On ressort de ce premier tome à la fois heureux et impatient d’avoir la suite, la dernière page étant terriblement abrupte. Heureusement, contrairement au Japon où ils avaient un tome par an, chez nous, ce sera en comparaison très rapide. Le tome 2 est prévu pour le 14 Octobre et le t.3 pour Décembre.

Publicités

4 réflexions sur “Le remue-méninges de la séduction

  1. Ping : Bilan Manga 2015 | Heaven Manga

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s