The Flash : Run, Barry, run!

Si vous n’avez pas encore commencé à regarder The Flash, allez-y. Vite. Ou sinon, continuez à lire afin de savoir pourquoi il faut regarder. Mais VITE !

the-flash-poster-thecw-610x250

Même si les adaptations de comics sur écran (petit et grand), ça ne date pas d’hier, elles vivent sans doute leur âge d’or en ce moment. D’abord parce qu’on se retrouve soudain avec un million d’adaptations par an (au moins, peut-être, qui sait encore compter de nos jours ?) qui battent régulièrement les records d’audience et du box-office. Mais aussi parce que Marvel et DC Comics sont en train de construire un univers proche de ce qu’il ont fait en comic-book, au lieu de juste sortir des films déconnectés les uns des autres. Ce qui ne plait pas à tout le monde et à raison, puisque on court dangereusement vers l’uniformisation si les auteurs n’arrivent pas à faire entendre leur voix au-dessus des rouages des studios et de leurs plans. Mais on s’en fout car ce billet ne parle pas de ça.

(mais non, on s’en fout pas)

(viendez donnez votre avis sur la question dans les commentaires)

(peut-être même qu’on répondra)

tumblr_inline_nrimqh3kns1rrvvif_500

The Flash est au-dessus du lot des séries adaptées de comic-books, car c’est celle qui respecte le plus le medium original. Les histoires sont adaptées du comic, et c’est fait dans un univers quasi identique au comic. C’est aussi une vraie série de super-héros AVEC un super-héros, et ce dès le premier épisode. Pas un gamin qui va devenir un super-héros, ou un vigilante en quête de vengeance qui va finir par devenir héroïque. Un vrai super-héros !

Techniquement, la série est un spin-off d’Arrow, puisque Barry Allen (aka The Flash) est d’abord apparu dans cette série. Mais même si les deux séries ont des producteurs en commun, se déroulent dans le même univers et partagent des crossovers (où Arrow vient rendre visite à Flash et vice-versa), le ton et l’ambiance sont très différents. Là où Arrow hérite en grande partie des Batman de Nolan (avec un univers presque dénué de super-pouvoirs), The Flash plonge en plein dans le fantastique et la science-fiction. Et, toujours contrairement à Arrow, c’est fun ! Ici, pas de vigilante en quête de vengeance, et même s’il y a beaucoup de parties de la saison 1 qui traitent de choses très sérieuse, ce n’est jamais vraiment sombre, les personnages s’amusent beaucoup et le spectateur aussi.

flashvsarrow

Le cast est solide. Ce n’est peut-être pas très visible dès le début car tout le monde doit trouver ses marques (d’autant plus que c’est un spin-off), mais au bout de quelques épisodes il devient évident que même si la série ne se repose pas sur de grands acteurs, chacun est parfait dans son rôle. C’est un peu pareil pour la galerie de personnages secondaires et de méchants, la série met un peu de temps à en exposer des vraiment bons, mais y parvient tout doucement. En fait la série utilise tout de plein de trucs totalement classiques, que ça soit au niveau des love stories, du grand antagoniste de la saison, ou de l’évolution de personnages, mais elle les utilise bien.

En plus de ça, c’est visuellement sans reproches. Et pourtant, il y a énormément de plans truqués dans tous les sens, avec des pouvoirs, des vagues géantes, des explosions nucléaires… Mais c’est toujours bien fait, en particulier la super vitesse de Flash.

Flash-in-action

Il se passe beaucoup de choses dans cette première saison. Plein de personnages apparaissent et plusieurs reviennent régulièrement. L’identité secrète de Barry est apprise par la plupart de son entourage avant le season finale, tant mieux car quand ce genre de secret dure trop longtemps, ça plombe l’écriture des personnages. On a aussi le droit à du voyage temporel, un élément inhérent au personnage de Flash. Tout ça pour dire que ce petit univers est déjà bien vivant, riche, et possède sa propre identité.

Et la série n’est pas dénuée de surprises, même pour les fans, tout en étant respectueux de l’œuvre originale. L’identité du bug bad guy de la saison est, par exemple, très bien gérée à ce niveau-là. La série est aussi très référentielle, mais sans que cela soit gênant pour un néophyte. Si vous n’avez jamais lu un Flash de votre vie, vous n’aurez aucun problème pour tout comprendre. Mais si vous adoriez déjà l’homme le plus rapide du monde, vous serez ravis de vous retrouver en univers connu et aussi de tous les clins d’œil, avec même plusieurs références à la première adaptation du comic en série télé en 1990.

Le Flash de 1990, ce chef d’œuvre incompris
Le Flash de 1990, ce chef d’œuvre incompris

Que peut-on attendre de la saison 2 ? On espère déjà que l’ambiance ne va pas changer, même si les trailers présentés à Comic-Con se veulent un peu dââârk (mais juger sur un trailer, c’est mal). On sait déjà que beaucoup de nouveaux personnages vont apparaître, comme Wally West, destiné à devenir Flash lui-même dans le comic. Et aussi Jay Garrick, le premier Flash historique, déjà teasé dans le season finale. Ce qui veut aussi dire que les autres dimensions de l’univers DC vont être utilisées.

The Flash est donc une adaptation qui fait honneur à l’œuvre originale. Et aux comics-books en général. Et aussi à son personnage principal. On ne peut qu’espérer qu’elle poussera plein de monde à s’intéresser à Flash de plus près. Parce qu’il n’y a pas que Batman et Superman dans la vie.

Publicités

9 réflexions sur “The Flash : Run, Barry, run!

  1. Mes collègues sont fous de Flash et de Arrow… Et du plus récent Daredevil. Malheureusement, je ne suis que trop peu les séries pour être à jour en même temps qu’eux. Cela donne envie de s’y mettre cet article, c’est sûr !

  2. « Parce qu’il n’y a pas que Batman et Superman dans la vie. »
    Exactement, y’a The Question aussi.

    Sinon, ce billet représente ton avis, mais qu’en pense les gens autour de toi par pure curiosité ? Les retours que j’ai sur la série sont moyens (comme pour Arrow, Agent of Shield et Gotham en fait, y’a que Daredevil qui est bien coté de mon côté). (Même si ma source d’avis est exclusivement SensCritique en fait).

  3. Renchon

    « The Flash est au-dessus du lot des séries adaptées de comic-books, car c’est celle qui respecte le plus le medium original. »

    C’est dommage, le début et la majorité du reste de l’article me semblent plutôt pas mal (je ne regarde pas la série cela-dit). C’est dommage, car cet argument n’a pas beaucoup de valeur, étant donné que le respect du matériau d’origine et/ou de son medium n’est en rien un gage de qualité.

    1. Ludowsky

      du coup ne regardant pas la série tu ne peux pas valider ta pensée afin de savoir si ici le respect du matériau d’origine est bien un gage de qualité …

    2. Le respect du matériau d’origine est un gage de qualité dans la mesure où il décrit les intentions des parties prenantes dans la création. Une production qui ne respecte rien du matériau d’origine (ex : Dragon Ball Evolution), on peut se dire qu’elle n’a acheté la licence que pour faire du pognon dessus. C’est après qu’intervient la notion de distance avec le support d’origine pour différencier ou non l’adaptation, et à quel point.

  4. J’ai pas vu Flash, donc je peux pas juger.
    Mais j’ai vu 2 saisons de Arrow, et bon, le lien avec Nolan me parait bien moins important que celui avec Gossip Girl (je parle niveau relation entre les personnages, dialogues, casting et jeu d’acteurs. Entre autres).

    Mais non, je trolle pas…

  5. Foryth

    Ça fait un moment que j’hésite entre Flash et Daredevil, ayant entendu de bon commentaires de mes amis pour les deux, mais je crois que je vais commencer par Flash. :) Le côté un peu moins sombre et sérieux me plais.

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s