Full Ahead ! Coco : Les pirates oubliés du manga

Je vais donc vous parler du meilleur shonen d’aventure de tous les temps (ouais, rien que ça), en tout cas parmi ceux que j’ai lu et selon mes goûts, Full Ahead ! Coco. Ce manga compte en tout et pour tout 30 volumes, enfin 29+1. 29 tomes classiques et un tome zéro qui porte le nom de Full Ahead ! Coco Extra. Le compte est bon. Ce manga est signé Hideyuki Yonehara, auteur également connu en France pour l’excellent Dämons. Ses deux œuvres ont été éditées par Doki Doki, et sont aujourd’hui disponibles uniquement sur le marché de l’occasion.

manga pirate coco lecture

Dans Full Ahead ! Coco, un jeune garçon du nom de Coco Felken (jusque là, pas de grande révélation) idolâtre Crazy Bart, un pirate courageux et téméraire qui s’est créé un nom en se battant à deux lames. C’est alors que Bart et son équipage, le Sweet Madonna, débarquent à Hysyophep, ville portuaire dans laquelle vit notre petit Coco. Par la force des circonstances, le gamin vient à embarquer sur le navire de son idole. Dans un même temps, Cafel, son meilleur ami, va rejoindre l’équipage du Red Skele dont sa mère, Leyla Spado, est la capitaine. Bien entendu, c’est le début d’une rivalité entre les deux copains. Coco et ses coéquipiers partent en quête de la légende du Falcon.

One Piece ? Vous avez dit One Piece ? Ben non, vous vous fourvoyez. Full Ahead ! Coco n’a rien à voir avec le manga d’Eiichiro Oda. Si les deux séries traitent de piraterie, les auteurs abordent le sujet de manière différente. One Piece est plus classique, c’est un nekketsu pur et dur mettant en œuvre des combats divers et variés à foison. Full Ahead ! Coco, lui, place l’aventure avant l’action, la découverte avant les affrontements. Cette comparaison paraît inévitable, mais si vous avez lu ne serait-ce que le début de ces deux œuvres, vous comprendrez rapidement qu’ils ne combattent pas dans la même catégorie. Les forces de la vie ont fait que One Piece et Full Ahead ! Coco sont apparus à peu près en même temps dans le paysage japonais du manga. Et puis si les deux séries ont débuté en 1997, Full Ahead ! Coco est antérieur à One Piece.

full-ahead-coco-21-doki-doki

Comme pour tout bon manga je n’ai pas aimé le premier tome de Full Ahead ! Coco (cette théorie foireuse se vérifie moins d’une fois sur dix). Celui-ci nous présente l’univers réaliste et fantastique de Full Ahead ! Coco. On entre rapidement dans l’action et tout se passe vite au début. Les personnages, nombreux dès le départ du manga, ressemblent plus à des zigotos sortis d’un cirque qu’à des pirates sanguinaires. Des phrases du genre de « Je ne tue que ce que je mange » laissent présager un shonen culcul qui ne sort pas du lot. S’arrêter à ça serait la plus grosse erreur de votre vie (la demi-mesure, c’est pour les faibles). J’aurais surement fait ça si je n’avais pas acheté les six premiers tomes d’un coup grâce à une offre de Doki Doki.

Tout se passe vite donc. Coco se retrouve embarquer au milieu de pirates dont il ne sait rien. Nous allons les découvrir au fil de l’aventure en même temps que Coco. Il y a Bart le courageux capitaine, Nose le navigateur savant (oui, il est moins sexy que Nami), Peat le cuistot, Dead l’épéiste solitaire, Backchi le canonnier, Halk le costaud (et accessoirement sosie de Hulk) et Migal l’acrobate idiot. S’ajoutera, par la suite, à l’équipage la petite Milka. Tous les personnages ont une histoire de fond poussée, et plus ou moins intéressante selon votre attrait à tel ou tel pirate. Elles sont développées dans le contexte même de l’avancée du manga. L’auteur ne narre pas le passé des troupes pour remplir des cases via d’interminables flashbacks (je déteste les flashbacks. Dixit un fan de L’attaque de titans) mais par l’intermédiaire d’un fait présent. Une rencontre inattendue ou une arrivée sur une terre natale par exemple. L’auteur sait surprendre et passionner. Le développement des passés de Peat et de Dead sont particulièrement réussis. Sans compter tout le foin que fait l’auteur sur les relations entre Bart, son frère et Leyla Spado. Remarquable. J’ai bien sûr l’envie d’écrire un paragraphe sur tous les protagonistes du manga, mais je ne vais pas le faire pour vous laisser les découvrir par vous même. Les personnages utilisés apparaissent et réapparaissent au long de l’œuvre. L’auteur ne délaisse personne pour notre plus grand plaisir. Car les personnages sont vraiment tous classes et chacun d’entre eux possède ses traits de caractère propres.

manga pirate

Full Ahead ! Coco c’est l’aventure. Ce manga se démarque des nekketsu habituels car il privilégie le plaisir de la découverte aux interminables combats. Cette bouffée d’air frais dans le monde du manga apporte son lot d’intrigues et de surprises. A commencer par les liens entre les personnages qui se dévoileront tome après tome. Mais aussi au niveau de l’histoire même, la quête de la civilisation antique de Falcon. Pour atteindre leur but, nos valeureux petits pirates devront résoudre un sacré lot d’énigmes. Bien sûr, d’autres équipages leurs mettront des bâtons dans les rames. Et pas que des équipages de pirates d’ailleurs. Le Sweet Madonna va rencontrer un important lot d’ennemis tous plus coriaces les uns que les autres. Les affrontements sont donc inévitables. Mais la baston avec Full Ahead ! Coco, ça a du bon. Déjà le petit Coco a huit ans, et par conséquent, il se bat comme un gosse de huit ans (assez doué, avouons-le). Il tire sa force de pouvoirs mythologiques dont je parlerai un peu dans le paragraphe suivant. Ce teaser. Tous les personnages ne savent pas se battre, mais ils trouvent leur utilité dans d’autres domaines. Contrairement à beaucoup, vraiment beaucoup trop de shonen, dans Full Ahead ! Coco il y a des morts. Vous savez, le truc qui se passe quand on arrive au bout de sa vie. Et oui, aussi dingue que ça puisse paraître, une lame ça tranche, et un pistolet ça troue. L’histoire prend donc parfois une tournure tragique et l’on reste bouche bée à l’issue de certains affrontements. Malgré un côté enfantin, le manga n’éhsite pas à employer un ton assez sombre et adulte, surtout pour un nekketsu avec un héros de 8 ans.

Le manga de Hideyuki Yonehara est fantastique. Pas dans le sens génial super trop bien (enfin si, mais pas seulement) mais dans le sens surnaturel. Alors il n’y a pas de fantômes, d’épées qui parlent ou de fruits démoniaques qui donnent des pouvoirs. C’est l’aspect mythologique du terme qui est mis en exergue dans le manga. Les descendants de la lignée de Falcon peuvent diriger d’antiques créatures imposantes appelées gigathériums. Mais ce n’est pas par ce moyen que Coco se bat, même s’il appelle sa bête à la rescousse quand la situation le demande. Ce que notre héros va apprendre à utiliser c’est le métathérium. Il s’agit d’animaux ordinaires qui ne sont reconnaissables que par les descendants féminins de Falcon. En prononçant leurs noms, elles brisent leur sceau et se lient à eux. Ensuite, un descendant masculin devra lui aussi prononcer le nom de la créature pour s’y attacher et s’en servir comme arme. C’est de cette manière que le petit Coco, aidé de Milka, va trouver son utilité dans les batailles. Néanmoins il n’utilise cette technique qu’en ultime recours et préfère dégainer son épée, quand bien même elle ne fait pas très mal.

Full Ahead ! Coco brille donc par son scénario qui alterne exploration, énigme et baston. Chaque tome du manga réserve son lot de surprises et de révélations. C’est assez impressionnant. Ce que fait Hideyuki Yonehara paraît simple, mais alors pourquoi lui seul le réussit-il si bien ? En fait ce n’est pas le seul, dans Fly (que les plus jeunes connaissent sous le nom de Dragon Quest : La quête de Daï)(à moins qu’ils ne le connaissent pas du tout)(ce qui serait triste, parce que c’est super) ou alors dans Magi on retrouve ces éléments. L’auteur nous tient donc en haleine avec toutes ces révélations mais aussi par le fait qu’il use et abuse de cliffhangers. « Sainte Marie mère de Dieu, mais que lui est-il arrivé ? Vite il me faut la suite ! ». Voilà ce que vous prononcerez systématiquement en lisant ce manga. En plus l’univers des pirates tel qu’il nous est présenté est passionnant. L’auteur crée un monde fantastique où mythologie et brigands des mers se rencontrent. Du grand art. Outre l’aspect grave du titre que j’ai déjà évoqué précédemment, Full Ahead ! Coco se veut très drôle. Les pitreries de Bart ou de Migal, ainsi que les remarques de la petite Milka prêtent à sourire.

full ahead coco one piece

Graphiquement Full Ahead ! Coco a indéniablement de la personnalité. Le trait de Hideyuki Yonehara est vraiment spécial et se rapproche des graphismes du franco-belge (même si le découpage est typé manga). Au début, j’ai eu un peu de mal avec ses dessins que je trouvais grossiers. Une fois que je m’y suis habitué, j’ai trouvé le trait de l’auteur absolument magnifique. Le dessin limpide est sublimé par une palette d’expressions énorme et une précisions dans les détails impressionnante. Bien entendu, le plus enivrant dans Full Ahead ! Coco reste les décors. L’environnement créé par l’auteur est aussi riche que bien représenté. Les îles, les villes, les bateaux, tout est magnifique. Les décors de Full Ahead ! Coco sont à savourer. A la fin de chaque chapitre (ou presque), l’auteur nous gratifie d’un portrait de personnage dont la beauté est à tomber par terre. C’est ahurissant de voir le talent de cet homme. Monsieur Hideyuki Yonehara, je vous aime.

Je vais rapidement parler de l’édition pour dire qu’elle est impeccable. Doki Doki a fait du très bon boulot sur Full Ahead ! Coco. L’impression est d’un bon niveau, les pages sont de bonne qualité, le lettrage est correct dans l’ensemble, la traduction est fluide et ne présente pas d’incohérence, et en plus on retrouve des résumés, des fiches de personnages et les messages et jeux de l’auteur. Bon, ça reste du format de base, mais je suis content de voir que mes tomes supportent le poids des années. En plus l’éditeur a multiplié les offres pour vendre ce manga. Certains tomes étaient à bas prix (3,90 euros), et on a aussi eu droit à des lots des trois tomes avec l’un d’eux offert. Malgré tout le manga est loin d’avoir cartonné, se forgeant tout de même une petite base de fans. Aujourd’hui, il est en arrêt de commercialisation et Sunset Rose, sa suite, est toujours inédite en France. C’est triste.

sunset rose manga full ahead coco suite

Vous l’aurez compris, Full Ahead ! Coco est un excellent manga qu’il faut absolument lire si vous souhaitez découvrir une excellente alternative au classicisme du nekketsu. De l’aventure, de l’action, des énigmes, des rires, de l’amour même et des larmes, tous les ingrédients pour faire un bon manga sont réunis ici. Il serait donc dommage de passer à côté. Je conseille rarement de se lancer dans une histoire longue, mais Full Ahead ! Coco fait partie des exceptions. Ce manga est à lire et à relire autant de fois qu’il le faudra. Tentez l’aventure, vous ne le regretterez pas !

Publicités

6 réflexions sur “Full Ahead ! Coco : Les pirates oubliés du manga

  1. Poison Lady

    Meloku, épouse-moi.
    Un article sur Full Ahead! Coco, ça fait tellement de bien à voir. Il FAUT que les gens découvrent la série!

    *mode chiale on* T’as pas parlé de Punks *mode chiale off*

  2. Très bel hommage à la piraterie de chez Doki-Doki.
    C’est vraiment dommage qu’il y ait peu de chance de revoir du Hideyuki Yonehara chez nous vu que ses titres pétés de qualité que sont Coco et Dämons ont fait un four.
    Bah on pourra se targuer de faire partie d’une élite qui a lu de bonnes perles.

  3. F.A.

    Oh. Full Ahead! Coco est peut-être le meilleur shônen d’aventure que j’aie lu. En revanche, j’avais trouvé Dämons très inférieur, un peu trop creux. Et le rendu visuel, certes affiné, me plaisait moins que les techniques graphiques plus old school de Coco.

    1. Je partage ton avis sur la différence de qualité avec Dämons. En revanche, je trouve que c’est un très bon manga par rapport au niveau général de ce qui sortait à la même époque.

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s