Cinq groupes pour appréhender le post-punk

killing_joke_live_wlvx_wuxga

Cela fait quelques années maintenant que j’ai découvert mon genre musical de prédilection, et ne me lasse pas d’en écouter plusieurs grands groupes. Il s’agit du post-punk/new wave. Pourquoi accoler ces deux genres en même temps me direz-vous ? D’une part parce que la distinction est mince, et d’autre part car il est communément admis que beaucoup de groupes qualifiés de post-punk à la fin des années 1970 ont été assimilés au mouvement new wave dans les années 1980.

Mais vous, lecteurs de Nostroblog, vous vous demandez pourquoi je vous fais la promotion de ce courant musical en particulier ? D’autant plus que nous n’avons pas l’habitude de parler musique… Eh bien, tout simplement parce que j’associe facilement l’esthétique sonore de ces artistes à l’esthétique visuelle des fictions cyberpunk de cette époque que nous apprécions et que les auteurs que nous préférons apprécient, à l’instar d’Akira, la Trilogie Nikopol ou le film Blade Runner. Tous ces éléments culturels ont des thématiques communes : la dystopie, la peur du nucléaire, la violence urbaine, la contestation, une mentalité gothique et un goût pour une esthétique noire et lente…

Et donc, qu’est-ce que le post-punk ? Le terme, inventé par le critique musical Greil Marcus, qualifie un courant musical qui a fait suite à la vague punk des années 1970, et qui en reprend quelque peu l’idéologie altermondialiste. Au niveau musical, quelques variations sont notables : si les guitares « lames de rasoir » sont toujours présentes (surtout au début du courant), l’ajout de synthétiseurs a permis aux artistes de créer de nouvelles sonorités froides et travaillées. Parfois, le synthétiseur devient l’instrument principal du genre. Disons que dans la new wave, on bascule plus vers de la pop, là où le post-punk se réfère à des bases rock. À titre personnel, je ne dénigre pas le virage pop de certains groupes post-punk, qui ont fait de très bons albums avec des sonorités un chouilla plus douces. La principale différence avec la musique punk, c’est un goût pour l’introspection, là où le punk montrait une rage extérieure dans le déploiement musical. C’est pourquoi, en plus du post-punk et de la new wave, on attribue souvent la qualité de « rock gothique » à ces formations. Si l’héritage du punk est idéologique, il est tout de même aussi musical : certains experts disent que les punks sont des musiciens qui ne savent pas jouer (comprendre : des autodidactes qui ne cherchent pas à intégrer la façon de jouer classique et académique des instruments). Pour la new wave, c’est pareil, sauf qu’à la place de la guitare, ces autodidactes utilisent des synthés.

Je ne suis pas critique musical ni musicien, toute la définition du courant décrit ci-dessus, c’est la mienne et je tente d’expliquer pourquoi j’aime ces groupes. Mais à aucun moment, je ne considère cette définition comme universelle. Sans plus attendre, je vous ai concocté une sélection de groupes à découvrir (si ce n’est déjà fait), et ainsi vous forger une opinion sur cette musique que j’aime tant. Je me réfère ici bien à ce qu’on appelle le post-punk, c’est-à-dire pour la plupart, la musique de la fin des années 1970/début des années 1980. Quelques morceaux moins anciens peuvent se glisser dans mes recommandations si je trouve qu’ils ont marqué le groupe, même s’ils collent plus à une affiliation new wave que post-punk.

Joy Division

3fd72c85-25b1-41cb-b21f-38d9810a279f

Joy Division, vous en avez peut-être déjà entendu parler, vu que c’est un groupe légendaire et emblématique du genre (certains disent même le premier). Emmené par Ian Curtis, chanteur charismatique, mais aussi épileptique et dépressif, mort trop jeune, le groupe va marquer ces années avec seulement deux albums studio. Suite à son décès, il va se reformer sous le nom New Order, résolument plus electro. Je vous en recommande aussi l’écoute.

Une compilation pour découvrir : The Best of Joy Division (2008)
Un album à retenir : Unknown Pleasures (1979)
Quelques morceaux phares : She’s Lost Control, Day Of The Lords, The Eternal, Love Will Tear Us Apart, Atmosphere

Killing Joke

killing-joke-bandpic1

Dès la première écoute, il est devenu mon groupe préféré. On raconte que les membres se sont rencontrés dans la file du Pôle Emploi anglais. Jaz Coleman, le meneur, voulait retranscrire une atmosphère de guerre froide. En bref, on rejoint la définition de l’essence du post-punk comme décrit plus haut. La dystopie capitaliste et le millénarisme font partie des thèmes de prédilection de la formation, jusque dans son esthétique musicale et visuelle.

Une compilation pour découvrir : Laugh? I Nearly Bought One! (1992)
Un album à retenir : Killing Joke (1980)
Quelques morceaux phares : Wardance, Unspeakable, Butcher, The Hum, A New Day, Love Like Blood, Eighties, Sanity

Si vous êtes amateurs de métal, le groupe a basculé dans l’industriel au cours des années 1990 avec l’album Pandemonium (et l’excellent morceau Exorcism, enregistré en partie, parait-il, sans autorisation dans la chambre du Roi Khéops dans la pyramide de Gizeh).

Siouxsie and the Banshees

Siouxsie_and_the_banshees_79

Un groupe régulièrement cité comme majeur et fondateur du post-punk. Emmenée par la grande Siouxsie Sioux, avec sa voix à la fois élégante et déchainée, l’esthétique visuelle et sonore a encore une fois une grande importance.

Une compilation pour découvrir : The Best Of Siouxsie And The Banshees (2002)
Un album à retenir : The Scream (1978)
Quelques morceaux phares : Spellbound, Happy House, Hong Kong Garden, Israel, Christine

Orchestral Manœuvres in the Dark (OMD)

A-9462-1401790459-1181.jpeg

Groupe affilié à la new wave et non au post-punk (en raison de la domination du synthé dans la composition), il appartient pourtant, à mes yeux, totalement au courant, puisque l’esthétique de la guerre froide est très poussée. Ne vous fiez pas au look « jeune premier » des membres fondateurs Andy McClusckey et Paul Humpreys et la connotation pop du groupe, leur musique, au début des années 1980, peut se révéler froide et apocalyptique. En fait, le groupe se rapproche pas mal du père spirituel de toute la mouvance new wave, à savoir Kraftwerk.

Une compilation pour découvrir : The Best Of OMD (1988)
Un album à retenir : Architecture And Morality (1981)
Quelques morceaux phares : Enola Gay, Electricity, Souvenir, Red Frame/White Light

Talking Heads

TALKING-HEADS550b1

Tous les groupes que je vous ai cité jusqu’à maintenant étaient exclusivement britanniques. Talking Heads est un groupe américain newyorkais. Qu’est-ce que cela change ? Plus qu’un travail sur l’esthétique sonore, Talking Heads va puiser dans la tradition artistique de New-York pour créer une ambiance froide et surtout déjantée. Le résultat est assez différent du courant britannique, mais tout aussi intéressant et légendaire.

Une compilation pour découvrir : Popular Favorites 1976-1992: Sand In The Vaseline (1992)
Un album à retenir : Fear Of Music (1979)
Quelques morceaux phares : Psycho Killer, Burning Down The House, Once In A Lifetime

J’aurais pu citer d’autres formations que j’inclurais dans la même mouvance : Japan, Wire, Public Image Ltd. et The Cure par exemple. Le dernier héritier de ce genre, c’est sûrement Nine Inch Nails…

Un grand merci à Damien pour la relecture de l’article.

Publicités

14 réflexions sur “Cinq groupes pour appréhender le post-punk

  1. ludowsky

    C’est plutôt agréable d’entendre parler de ces groupes sur Nostro. J’y suis rentré à l’adolescence avec Joy Division comme beaucoup je pense.

    Les 3 biopics sont plutôt intéressant à ce sujet.

    Sinon pour les plus réfractaires, il y a un autre moyen c’est de passer par les groupes qu’ils ont inspirés comme Les Strokes, Editors ou LCD SoundSystem.

    PS: Nine Inch Nails (rock indus) >>>> all

    1. Ça me plait bien de faire ces articles. Même si je suis pas expert en musique, je sais ce qui me plait, pourquoi ça me plait et j’aime en parler. Content que ça te plaise ?

      3 biopics ? J’en connais un seul sur Joy Division. tu parles desquels ?

  2. J’écoute beaucoup Siouxsie et Joy Division, un peu moins les autres. Il va falloir que je me mette sérieusement à Killing Joke, surtout après tout le bien que tu en dis dans cet article et aussi de manière générale.

    1. Oh oui, je te recommande vraiment. Je te conseille d’écouter la compli’ Laugh? I nearly bought one! pour commencer, c’est le meilleur moyen. Un condensé parfait de leur vision d’esthétique froide.

  3. J’aime beaucoup la Blague qui Tue. Mais ce sont les Têtes qui Parlent que je connais moins… Tu ne parles pas du film « Control » d’Anton Corbijn sur Ian Curtis. Est-ce qu’il vaut le coup? Ca fait bien plaisir un article comme ça, en tout cas!

    1. Merci ! Je suis content que ça plaise ! Tu aimes Killing Joke, tu es une personne de goût :-)
      Je n’ai effectivement pas parlé du film Control, mais je ne saurais que trop le recommander. La réalisation rend bien hommage à l’atmosphère de la musique de Joy Division.

  4. Je n’ai pas le bras assez long pour aller chercher tous les styles de musique mais j’aime particulièrement cette mouvance et ce qui a résulté de Joy Division avec NO. Par contre celui qui m’intrigue le plus est OMD ! Merci pour cette sélection et cet article très intéressant. Effectivement entre la musique et la lecture il n’y a qu’un pas.

    1. Merci ! J’aime aussi beaucoup New Order, notamment l’album Movement !

      Les fictions ont une esthétique visuelle et la musique, une esthétique sonore (et visuelle). Dans tous les cas, c’est une question d’esthétique, et c’est d’autant plus vrai dans le post-punk/new wave, qui mise plus sur l’esthétique que la technique musicale.

      1. Je pense que par delà les fictions tu peux même citer leurs auteurs qui a mon avis sont eux aussi de fervents amateurs (je pense à Kaneko mais je suis sur qu’il y a plein d’exemples)

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s