Dans une galaxie proche, très proche…

Alors autant être honnête tout de suite, je n’ai jamais été un fan de Star Wars. C’est donc toujours en tant que sceptique que j’ai approché la franchise. C’est pour ça que si tu es un fan de Star Wars, toi cher lecteur, tu risques de te sentir offensé en lisant les prochains paragraphes. Je compatis. Parce que je suis fan de Star Trek, et on s’y connait en compassion.

black-free-hug-photo-Favim.com-3851996

Donc, je ne suis pas fan. J’ai surement vu la trilogie originale pour la première fois quand j’étais petit, mais ça ne m’a pas marqué (par contre j’aimais beaucoup les films spin-off avec les Ewoks, j’attends vos insultes). Ensuite, La Menace Fantômes est sortie, et tout le monde se souvient que c’était atrocement mauvais. Du coup les fans pétaient les plombs pendant que je me disais juste que Star Wars n’était définitivement pas pour moi. Puis, il y a quelques années, comme j’étais devenu un sale geek fan de science-fiction (et que je le suis encore), je me suis dit qu’il me fallait un avis plus tranché sur la franchise que « Starouars c’est tout pourri, et en plus il y a plein d’étoiles et une seule guerre, le titre il est nul, sauf en français, comme Game of Thrones tiens… ». Donc j’ai rematé tous les films, et en version « restaurée ». J’attends maintenant vos menaces de mort.

Eeeeeeet… ça n’a pas changé grand chose. Les épisodes I à III sont toujours pourris. Les épisodes V et VI ne sont pas objectivement mauvais mais ils ne m’emballent pas. Par contre, ok, l’épisode IV est un chef d’œuvre. Objectivement. Il offre un spectacle qui était unique à l’époque tout en étant une version magnifique (et épurée) du monomythe de Joseph Campbell (vous avez vu, je connais un minimum de trucs sur la saga, faut pas déconner quand même, ne me butez pas tout de suite).

PHO0e57c578-a56c-11e4-a1cd-f5a6f31a1645-805x453

Il y a d’ailleurs un autre chef d’œuvre dans la saga, la mini-série Clone Wars créée en 2003 par Genndy Tartakovsky (Le Laboratoire de Dexter, Samouraï Jack). Elle réussissait sur plusieurs points où la prélogie échouait, comme montrer un Anakin qui méritait sa réputation de meilleur chevalier Jedi. La mise en scène ultra dynamique, le ton très fun, et des persos bien caractérisés achevaient d’en faire le meilleur Star Wars des années 2000.

star-wars-clone-wars

2012 : Disney rachète Star Wars (notons aussi une absence remarquée d’apocalypse) et annonce tout de suite une nouvelle série de films, sans George Lucas. Une très bonne idée selon mon opinion de mec moyennement intéressé. Même si je n’aime pas la plupart des opus de la franchise, l’univers des Star Wars est très intéressant. Et la plus grande faiblesse des films était leur créateur. Déjà clairement en tant que réalisateur vu la mise en scène toute plate des épisodes I à III, et la direction d’acteurs quasiment inexistante. Et puis aussi en tant que scénariste. L’idée d’une préquelle montrant la jeunesse de Dark Vador était peut-être bonne à la base (quoique… c’était un méchant super mal écrit dans la trilogie originale, et je vois que vous voulez me pendre à nouveau) mais l’exécution s’est révélée horrible.

Je ne dis pas que George Lucas n’a aucun mérite. Il a créé l’univers de Star Wars. Il a réalisé le premier opus (de très belle manière), puis produit les deux autres dans une atmosphère très chaotique en surmontant d’innombrables problèmes. Et il est visiblement un bon producteur. En plus, il a créé la série Les Aventures du jeune Indiana Jones, et c’est ce que la franchise Indy nous a donné de mieux (là vous ne voulez plus m’étriper, vous avez juste arrêté de lire). Tout ce que je dis, c’est que si Star Wars devait continuer et évoluer, Lucas devait s’en aller.

adam-driver-star-wars-the-force-awakens-new-trailer-102015

Avance rapide de nouveau. Jusqu’à la sortie de l’épisode VII : Le Réveil de la Force. Bon en fait pas tout à fait, car je n’ai pas vu le film à sa sortie au cinéma en 2015, mais tout récemment, pour sa sortie en blu-ray. Pourquoi ? Parce que, je le répète, je n’ai jamais été un fan de Star Wars. Mais je ne vis pas dans une bulle non plus. Donc j’avais lu quelques avis sur le film. J’avais vu passer quelques spoilers (pas l’un des plus gros, bizarrement). Je savais évidemment que J.J Abrams l’avait réalisé. Ce qui me semblait une bonne idée vu qu’il avait (mal) rebooté Star Trek comme si c’était du Star Wars. Et sa réputation (justifiée) de fanboy semblait ironiquement parfaite pour reprendre la saga qui a créé les fanboys. Et puis la promotion du film était très efficace. Surtout le trailer qui reprend le monologue de Mark Hamill pendant Le Retour du Jedi. Je n’ai peut-être jamais été fan de Star Wars, mais je suis fan de Mark Hamill. Car il est le Joker et tous les autres Jokers se prosternent devant lui. Donc le film gagnait déjà des points de mon côté.

Bref, c’est 2016 et je mate Le Réveil de la Force.

Et, wow. Je ne peux plus dire que je n’ai jamais été fan de Star Wars.

J.J Abrams réussit enfin une mise en scène sans reproches. J’adore les nouveaux personnages (alors que la seule à être vraiment cool jusque-là c’était Leïa). Le rythme (qui est le gros défaut des épisodes V et VI) est parfaitement travaillé pour qu’on ne s’ennuie pas une seconde. Et c’est fun ! C’est cool de voir enfin un Star Wars qui sait être marrant par moments. Le Réveil de la Force est parfait pour un nouveau public, il lance une nouvelle histoire et pose une nouvelle ambiance. Mais les films précédents sont loin d’être oubliés. Certains y voient même un remake. Il y a en effet un nombre important de parallèles entre l’épisode IV et l’épisode VII, tout comme avec n’importe quel film racontant la quête d’un personnage basé sur le monomythe. Libre à chacun d’y voir un hommage ou de la paresse, mais le film doit jongler entre sa nouvelle audience et les fans qui sont là (pour certains) depuis 1977.

star-wars-episode-vii-the-force-awakens-trailer_1417191132.jpg

En tout cas, le succès est là, à nouveau. Avec déjà environ 2 milliards de dollars de recettes, Disney n’a pas à s’en faire. Heureusement puisqu’ils ont déjà prévu non seulement deux autres films pour compléter cette troisième trilogie, mais aussi plusieurs spin-off. Un film sur la jeunesse de Han Solo est déjà en préparation, mais dès fin 2016 sortira Rogue One : A Star Wars Story, qui prend place entre les épisodes III et IV et raconte comment les Rebelles ont volé les plans de l’Étoile Noire.

Toute une nouvelle génération va découvrir Star Wars avec ces nouveaux films. Et si Disney ne foire pas tout en abusant de la franchise (un risque qu’ils prennent déjà avec leurs films Marvel), ils seront plus chanceux que ma génération. Peut-être même que cela réveillera un peu le genre du space-opera, et que nous aurons droit à plein de films se déroulant dans des galaxies lointaines, très lointaines.

Publicités

4 réflexions sur “Dans une galaxie proche, très proche…

  1. Ton article m’a donné envie de voir le film !
    Je ne suis pas fan de Star Wars, et j’ai la flemme d’aller au cinéma. Il y a deux ans, cependant, cédant aux menaces et autres railleries de mes camarades, je me suis décidée à voir tous les films. Je ne pouvais continuer de vivre sans avoir vu Star Wars.
    Las, mon avis ne changea pas ! Alors que je me vautre devant les Gundam (crachèrent mes camarades en me brutalisant).

    Je ne sais pas, je dois être passée à côté de quelque chose !
    Je regarderai le dernier film, histoire de me faire un avis^^

    Ton article était très sympa à lire. J’ai beaucoup ri ! Merci !

  2. Une lecture plutôt agréable.
    Dommage de flinguer cet article avec ce troll ridicule sur Indiana Jones. Ça m’étonnes pas de la part d’un trekkie.
    Mais on t’excusera, tant ton addiction à ce genre de procédé semble t’habiter avec une certaine ferveur, preuve en est cet exemple, tellement extrême qu’aucune personne saine d’esprit n’oserais te suivre sur le sujet : qualifier SW IV de « chef d’oeuvre ».
    Allons, mon jeune ami, il est des sujets sur lesquels on ne peut pas dire n’importe quoi, il y a d’ailleurs des lois à ce sujet, enfin, il me semble. En tout cas, il devrait y en avoir.
    J’aime beaucoup ce film, mais le bon sens (ou le bon goût ?) ne permettent pas de tirer une autre analyse que c’est pas du tout un chef d’oeuvre.
    Il plante bien l’univers, mais bon y a trop des trucs trop quelconques comme l’intrigue globale (ce qui est fait exprès, mais quand même) et la fin (forcée par le fait qu’ils ne savaient pas encore s’il pourrait faire les suites, mais enfin, qu’est-ce que c’est niais). Bref, c’est un film moyen au niveau cinématographique. Mais c’est super efficace. Et c’est justement pour ça que le VII, marche. Parce qu’en copiant le IV, il remplit la même fonction.Il réinstalle l’univers pour les suites.Et c’est ça qui est bon.
    Mais « chef d’oeuvre », c’est pas un qualificatif qu’on peut utiliser à tort et à travers. On ne l’utilise que pour qualifier quelques films d’une rare qualité. On ne l’utilise que pour un film SW, et c’est pas celui-là. Par contre on peut l’utiliser pour 3 films « Indiana Jones ».
    Et pour aucun Star Trek.

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s