L'art de Jiro Taniguchi

Jiro Taniguchi et moi, c’est une histoire un peu particulière. Une sorte d’attirance et de répulsion réciproques. Au sens propre déjà, car oui, le mangaka me fuit. J’ai fait plusieurs déplacements pour le rencontrer (Bruxelles, Angoulême) et au final, je ne l’ai jamais vu. Peut-être connaît-il mon avis sur la majeure partie de sa bibliographie ? Des récits sans grand intérêt, mal rythmés, chiants quoi ! Et pourtant résumer ma relation à Jiro Taniguchi à ça serait omettre à tel point certains de ses livres m’ont marqué, Quartier Lointain et Un zoo en hiver en tête de liste.

Vous l’avez bien compris (enfin j’espère), dans cet article je vais parler de Jiro Taniguchi et plus précisément de son artbook.

art de jiro taniguchi

Disponible chez les éditions Casterman depuis le premier juin, L’art de Jiro Taniguchi regroupe 128 pages d’illustrations de l’auteur. Publié dans un format paysage qui parlera bien plus aux amateurs de bande dessinée européenne qu’à ceux de manga, le livre coûte 35€. Soit 10€ de moins que son ouvrage sur Venise, mais ça reste quand même relativement cher (d’autant plus qu’il est bien moins garni que ce dernier).

Il est important de noter que si l’artbook comporte des textes en français, japonais et anglais, une version japonaise du bouquin a vu le jour en février. Coûtant 6000¥, celle-ci compte un total de 256 pages. Cette différence s’explique par le format du livre qui est large en français et long en japonais (et de ce fait certaines illustrations sont en double-page). Un choix de publication de la part de Casterman qui me laisse pantois…

jiro taniguchi artbook japon
La version japonaise qui coupe l’illustration inédite réalisée par l’artiste

Après une préface de Benoît Peeters pour nous expliquer ô combien Jiro Taniguchi c’est bien et une autre de Natsuo Sekikawa qui nous en dit plus sur l’artiste, on entre dans le vif du sujet.

Le livre débute avec Un zoo en hiver, Quartier Lointain et Le journal de mon père. Ce qui tombe bien, car ce sont mes préférés. Du moins, c’est ce que j’ai pensé sur le moment. Car seulement six illustrations sont dédiées à ses trois séries, ce qui est peu et donc plutôt regrettable. Étant donné que Quartier Lointain est son œuvre phare, j’aurais aimé avoir droit à une illustration originale. Mais non, les seuls dessins consacrés à la série sont ceux représentant les couvertures. Tant pis. Et puis qu’on se le dise, cet artbook est une plongée dans l’univers de Jiro Taniguchi, il ne faut pas chercher d’illustrations inédites. La seule étant la couverture du bouquin.

L’autre manga phare de l’artiste, Le sommet des dieux, est bien mieux représenté. Neuf dessins lui sont consacrés. Un fait qui n’est pas étonnant quand on sait qu’il a remporté le prix du dessin en 2005 au festival d’Angoulême.

le sommet des dieux artwork

J’avais un a priori en ouvrant le bouquin : j’aime bien quand Jiro Taniguchi dessine des animaux ou la nature (voire même des villes), mais je trouve qu’il gâche le paysage avec ses personnages. Ses figures masculines notamment, qui se ressemblent toutes. Ce n’est bien sûr pas ça le problème, de nombreux dessinateurs suivent le même modèle. Mais je n’aime pas ses hommes. Petits, souvent âgés, presque faiblards, au visage inexpressif témoignant d’un manque de caractère. Je n’aime pas leur coupe de cheveux, je n’aime pas leur nez. Ils ont un côté pathétique qui m’agace… C’est une répulsion purement physique ! Je passe outre quand le récit m’emporte (comme dans Quartier Lointain) mais dans ce livre il est question uniquement de dessins. Au final, je n’ai pas été déçu… Au contraire même ! Bon évidemment, les têtes de con sont légion (pardon aux familles) mais de nombreux hommes sont très bien dessinés, particulièrement sur ses séries les plus anciennes. Et même, pour tout vous dire, ce sont les illustrations issues de mangas que je n’aime pas que j’ai préférées. Un revirement plus inattendu que bizarre étant donné que les dessins sont dénués de narration, et que par conséquent ce n’est pas chiant.

Je parlais des animaux précédemment, chose que j’apprécie chez l’artiste et qu’il aime bien dessiner. En témoigne la couverture originale qui présente de nombreuses bêtes, dont un chat noir. Et moi, j’aime les chats noirs. Et malheureusement, on n’en trouve pas vraiment dans le recueil d’images. Il y a des animaux en tout genre certes, mais se sont les canidés qui prédominent. Une question de goût de l’auteur, c’est comme ça, mais le souci que j’ai eu est ailleurs. Ils sont souvent montrés sous un aspect féroce, violent. Et je trouve ça un peu triste de résumer les animaux à leur côté bestial. Les chevaux aussi sont récurrents, mais montés par des hommes ils perdent de leur splendeur. Ceci étant accentué par le trait réaliste du mangaka.

Concernant sa représentation de la nature, il n’y a rien à signaler. C’est du Jiro Taniguchi qu’on connaît : propre, reposant, presque envoutant même. On a envie de plonger dans ses environnements, de s’y égarer.

jiro taniguchi blanco

L’artbook de Jiro Taniguchi propose de nombreuses illustrations que j’ai eu la chance d’observer à l’exposition qui lui était dédiée lors du festival d’Angoulême en 2015. Du coup, ce qui m’a frappé à l’époque (comme son utilisation du clair-obscur ou ses dessins liés au sexe et à la violence) ne m’a pas forcément captivé au moment de le découvrir dans l’ouvrage. C’est un peu dommage ça, mais je ne regrette vraiment pas mon incursion à sa rétrospective.

En fin de compte, L’art de Jiro Taniguchi est une plongée dans l’univers de l’auteur. On y redécouvre les œuvres qu’on a aimées, se révèlent à nous d’autres livres qu’on n’a pas encore lus. On se laisse porter par une bibliographie imagée de l’artiste tel un homme qui marche, appréciant la beauté de son quotidien.

Publicités

14 réflexions sur “L'art de Jiro Taniguchi

  1. Lili

    Sans être fan de Taniguchi, je pense que c’est un auteur qu’on se doit de lire au moins une fois, tant c’est un auteur qui a une patte toute particulière.

    Je suis totalement d’accord avec toi. Au niveau graphique, je le préfère largement quand il se laisse aller à dessiner des paysages que lorsqu’il met en scènes des hommes. Les décors futuristes de Ice Age Chronicle of the Earth sont du même niveau. Mais mon préféré reste Les Contrées Sauvages.

    Merci pour l’article, pas spécialement tentée par l’artbook, ceci dit.

          1. lachesis96

            Moche??

            Bah, c’est pas les « designs »/couleurs, que l’on voit habituellement… Bref, « ça » change…

            Et puis, le format de l' »artbook » est assez logique pour les paysages!!
            En plus, l' »artbook » est cartonné ; c’est, malheureusement, rare.

            Enfin, il y a relativement peu d' »artbooks », qui sortent en France :/

  2. THF

    Arf, marre de voir du Taniguchi en rayons, les rééds et tout et tout… Ça fait une paye qu’on a rien eu de lui de potable en France, il a fait ce qu’il avait à faire je pense, maintenant il faudrait que Casterman se tourne vers un autre auteur jap, mais bon pas facile de trouver une nouvelle égérie (en plus qui vend bien)…

    Rien de neuf avec cet artbook, de plus beaucoup trop cher pour ce qu’il est, m’enfin bon…

    1. Oh bah il y en a quelques uns de pas mal parmi les nouveaux (Les contrées sauvages, Le gourmet solitaire, Le Louvre, Tomoji (même s’il m’a endormi lui), etc.). Je n’ai toujours pas lu Botchan non plus, du coup je vais profiter de la nouvelle édition. Et puis tant qu’à côté ils se font plaisir avec les titres de Kaneko et Samura (j’espère qu’ils vont publier les intéressants…), je ne trouve pas grand chose à redire.

      1. VpV

        Au temps de Botchan a été un immense déception pour ma part. Comme y a Botchan dans le titre, ça attire l’attention, mais les auteurs forcent tant le trait que tout donne l’air d’une caricature de caricature.

        Qui se souvient de Kaze no Shô, le livre du vent ? Des intrigues, des Yagyû, de beaux dessins, mais un gros problème de rythme, surtout lors des affrontements.

  3. THF

    Bah mon avis: gourmet solitaire 2, pourquoi pas mais un suffisait amplement, Le Louvre, ok, anecdotique mais ça passe, Tomoji est pour moi particulièrement inintéressant, Botchan c’est très bien mais c’est une rééd, Les contrées sauvages est effectivement le plus intéressant mais bon rien d’exceptionnel ni de véritablement nouveau non plus… Bien sûr cet avis n’engage que moi hein, mais je trouve que l’œuvre de Taniguchi a beaucoup de mal à se renouveler, surtout avec les choix éditoriaux français, j’ai l’impression depuis plusieurs années de toujours lire les mêmes choses et j’en ai carrément marre. M’enfin bon…

    Kaneko ouais c’est cool chuis d’accord (même si pour le moment un peu déçu par Deathco), par contre Samura faudra vraiment m’expliquer comment ils choisissent ses titres… Snegurochka est brouillon et chiant en plus d’être je trouve mal maitrisé et dénué d’intérêt (genre historiquement par exemple mais aussi même graphiques alors que quand même Samura merde!), Halcyon Lunch j’en parle même pas tellement j’ai pas compris, et le manga (complétement abscons et pas marrant) et le choix de publication (non mais sans déconner c’est trop référencé c’est insortable de son pays d’origine ça). Vivement Emerald par contre, là y’a des trucs cools dedans.

    Enfin bien sûr je le répète ce n’est que mon avis hein.

    1. Non mais je partage ton avis sur Taniguchi. J’en lis quoi ? 2 ou 3 par an grand max, sinon c’est vite l’overdose.

      Je vois de très bons retour sur Halcyon Lunch, mais perso j’ai eu du mal entrer dedans. J’en suis encore à la moitié du tome 1 (par contre la petite qui passe son temps à vomir, j’aime bien). J’attends surtout Beageruta et Bradherley no Basha (j’espère qu’il aura le courage de le sortir celui-là).

      1. THF

        Ouais moi aussi j’aime bien les gamines qui dégueulent ;) Pour Halcyon Lunch peut-être est-ce moi alors? Bradherley no Basha c’est vrai que ça serait cool de le voir chez nous, Beageruta toujours pas lu mais je te fais confiance (:

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s