Berserk : Je crois en la violence multiple, démoniaque, angélique et apostolique…

Bien avant Berserk, les délices infernaux d’Hiéronymus Bosch ou encore la géomancie autobiographique et les rêves fantasmagoriques de Salvador Dali, il existait déjà un bestiaire fantastique depuis l’antiquité mésopotamienne. Après le sexe et la mélancolie, il est temps d’effectuer une petite incursion tératologique des créatures humaines devenues monstrueuses, un peu comme la métamorphose des ennemis de Guts

Si vous êtes mélomanes, voici une musique d’ambiance à écouter durant votre lecture. Elle a été concoctée par le groupe de black métal finlandais Beherit.

berserk-monstres1
© 1989 by Kentaro Miura / HAKUSENSHA, Inc.

Occulte, mon amour !

L’action dans Berserk se situerait au XVe siècle. Il se trouve justement qu’à cette époque, le Moyen Âge Gothique (dit Bas Moyen Âge) offre l’éclosion d’une faune et d’une flore iconographique tendant vers un ordre organique. Celui-ci touche plusieurs domaines comme l’art militaire (cimiers et armures zoomorphes) et religieux (gargouilles, peintures) qui récupèrent une partie du fantastique primitif de l’époque romane, comme celui figurant sur le tympan du Jugement Dernier de l’abbaye Sainte-Foy à Conques.

Au travers d’une ère d’éveil aux convulsions et aux remous de l’âme, l’homme se met à enrichir un répertoire antique et exotique d’un imaginaire tout à la fois complexe et raffiné. Cycles infernaux et créatures difformes hantent les manuscrits et les décors sculptés du patrimoine médiéval, réservoirs de références classiques et orientales. Petite excursion comparative avec les créatures de Kentarô Miura.

berserk-monstres
© 1989 by Kentaro Miura / HAKUSENSHA, Inc.

Le prototype « boschien » : la grylle

Foin de grill pour faire rôtir vos âmes mais sus aux monstres ainsi nommés ainsi pour hanter vos songes. Une grylle est un être constitué d’éléments humains (têtes, jambes, bras) sur plusieurs parties du corps. Ce bestiaire hétérogène se développe énormément sous l’époque gréco-romaine avec les têtes dotées de deux faces humaines ou fantastiques (visages sur des troncs, génies multicéphales, grappes de têtes posées sur deux pattes animales, etc.).

Il faut attendre les périodes de troubles médiévaux pour qu’apparaissent le monstre et la bête. L’une des premières mentions iconographiques remonte au XIIIe siècle avec une créature dont le corps entier est remplacé par un visage sur pattes. En dépit de cet aspect comique et grotesque, on les considérait comme dotées d’une effrayante vivacité.

Parmi ce genre de compositions, la tête de la Gorgone double ou triple (Gorgoneion) est la plus célèbre avec sa gueule pleine de diables ricanants ou crachant du feu tout en dévorant des âmes pour les mener en Enfer. Un banquet diabolique comme celui qui se produit lors du Sabbat à l’égard de la troupe du Faucon. Il peut arriver que ces assemblages se complexifient avec l’ajout d’une seconde tête sur la première au moyen d’un long cou ou par un mélange d’éléments humains et animaux.

Que ce soit celle de Miura ou des nombreux anonymes médiévaux, l’imagination franchit sans cesse de nouvelles limites comme la création d’une entité dotée d’un visage sur l’abdomen (stomacocéphale ou gastrocéphale) ou d’une tête dans le dos ou sur la poitrine (blemmye). Il arrive qu’une troisième face se superpose à ces troncs composés, prenant l’aspect d’un oiseau, d’une sirène ou d’un quelconque quadrupède.

L’emplacement d’une tête sur le ventre signifierait le déplacement du siège de l’intelligence du diable, alors mise au service des plus bas appétits (manger, violer). Une façon ingénieuse de démontrer, aussi bien dans le manga que dans l’imaginaire gothique, que l’ange déchu est tombé au niveau de la bête.

Des allures démoniaques hétéroclites : l’exemple de l’arbre (tome 14)

Survivant au Sabbat avec une sacrée gueule d’acier, Guts emploie son temps à la manière d’un fonctionnaire oisif : errer, détruire, dormir. Dans le volume 14, l’un de ses ennemis est une sorte d’arbre multicéphale. Une telle morphologie se retrouve dans diverses légendes, essentiellement musulmanes, avec une plante parlante munie de têtes animales et humaines.

L’une de ces légendes évoque un arbre merveilleux qui évolue sur une île lointaine et porte sur ses branches les têtes des fils d’Adam. A l’aube comme au crépuscule, les fruits de l’arbre criaient « waq-waq » (glapissement) quand ils tombaient au sol ou étaient cueillis. Sur la tombe de l’archevêque de Trêves, Henri de Vestigen (1260-1286), un arbre de la Vie et de la Mort dispose de deux branches chargées de têtes d’anges et de crânes humains. Celles de gauche semblent monter tandis que celles de droite se penchent vers le sol, à la manière d’un mouvement d’horloge avec un cycle de la vie qui s’éveille au matin et périclite le soir. Dans Berserk, l’arbre démoniaque semble s’éveiller à la mort et à la destruction une fois la nuit tombée.

Plus loin de toi, …

Le Moyen Âge Gothique et le bestiaire de Berserk montrent un côté surréel, exotique et monstrueux servant à tourmenter les peuples égarés dans leurs vieilles croyances populaires afin de les rediriger vers une religion officielle. La présence quasi-généralisée de diables et autres créatures infernales sur le programme sculpté des édifices catholiques à l’époque médiévale sert de vade-mecum aux illettrés et ainsi rappelle à leur bon souvenir ce qui les attend s’ils se détournent de la Foi. La cathédrale, premier panneau publicitaire occidental. Ce fond surnaturel se constitue sur un terrain complexe et multi-séculaire, transposé dans une réalité brutale, obsessionnelle et fantasmagorique. Singulier et merveilleux jusqu’à la fin du XIVe siècle, le bestiaire prend des traits dramatiques aux XVe et XVIe siècles comme l’attestent les grylles de Bosch et de Brueghel l’Ancien, puis les créatures de Miura.

2-berserk-and-bosch-web1
© 1989 by Kentaro Miura / HAKUSENSHA, Inc.

D’s©

Pour aller plus loin, je vous invite à lire un ouvrage incontournable sur le bestiaire fantastique : « Le Moyen Âge fantastique » de Jurgis Baltrusaitis (Flammarion, 1981). Il existe également un autre livre dédié à ce sujet et rédigé par Jean Wirth : « Les marges à drôleries des manuscrits gothiques (1250-1350) » (Librairie Droz, 2008).

Publicités

2 réflexions sur “Berserk : Je crois en la violence multiple, démoniaque, angélique et apostolique…

  1. « La présence quasi-généralisée de diables et autres créatures infernales sur le programme sculpté des édifices catholiques à l’époque médiévale sert de vade-mecum aux illettrés »
    Je crains que ce ne soit un peu plus compliqué que ça: si le programme artistique des édifices religieux gothiques pouvait effectivement jouer un rôle édifiant, force est de constater qu’une partie de celui-ci s’avérait parfois difficilement visible (ou lisible), car situé en des endroits difficilement accessibles. Ces représentations étaient donc davantage qu’une simple « Bible des illettrés ». Enfin, je dis ça, mais je ne suis pas spécialiste de la question, je me contente de resservir ce que j’ai lu par ailleurs (chez J.-C. Schmitt, il me semble, mais je peux me tromper).

    Bel article, en tout cas. :)

    Je me permettrai d’ajouter un petit élément de biblio supplémentaire, en l’occurrence: Monstres, démons et merveilles à la fin du Moyen Âge, de C.-C. Kappler (Payot, 1999 pour l’édition mise-à-jour et augmentée).

    1. Merci ! Certains ensembles étaient effectivement inaccessibles (pour le commun des mortels ?) mais d’autres endroits comme les tympans et les statues des portails étaient si imposants qu’il était impossible de ne pas les voir et par là même se sentir « écrasés » par les avertissements divers (et divins) lancés aux croyants lorsqu’ils entraient dans l’édifice religieux afin d’obtenir la rémission de leurs péchés et prier pour l’ascension promise au Paradis.

      D’s©

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s