Séries du moment – Printemps 2017

Je regarde dernièrement beaucoup plus de séries TV que j’ai pu le faire ces quelques dernières années. Je me suis centré surtout sur les productions de génie de certains noms désormais bien connus comme HBO, FX, Netflix et autres HULU. Voici un bref aperçu des coups de cœur du moment et le pourquoi du comment. Ouvrez bien vos yeux et vos oreilles car ces séries vont les solliciter de la meilleure manière qui soit !

Dear White People

Netflix, 10 épisodes de 30 min

dear

Adaptation série du film du même nom et du même créateur : Justin Simien. Excellente approche de la jeunesse afro-américaine dans un cadre étudiant aux saveurs de boiseries dans les dortoirs et ambiance #BlackLivesMatter post-Obama. À voir et assimiler pour mieux comprendre la situation sociale actuelle aux États-Unis au sujet des afro-américains. Au-delà d’un pamphlet engagé et militant, la série se veut fraîche, contemporaine et il est facile de s’identifier à ces jeunes si l’on a moins de 25 ans. La narration via divers points de vue qui se recoupent permet un regard neuf sur chaque événement pour mieux discerner les éléments de l’intrigue qui se révèle vraiment prenante et riche en surprises.

The Handmaid’s Tale

HULU (OCS en France), 10 épisodes de 45/60min

elisabeth-moss-as-offred

La série n’est pas encore sortie en France qu’elle est déjà renouvelée pour une saison 2. Que. Du. Bon. Car du bon elle en a à revendre, de la réalisation léchée au support d’origine qui sent bon le chef d’œuvre en passant par le jeu d’acteur. Adaptée du roman intitulé La servante écarlate dans notre langue (1985), c’est une dystopie totalitaire qui place la femme à un rôle de propriété pour cause de pénurie de naissances. Oui, le monde se meurt car les femmes n’accouchent plus. Les rares femmes capables de porter un enfant sont alors des servantes de familles de pouvoir qui disposent d’un système politique de 3 castes : les épouses, les maîtresses de maison et les servantes. Pendant que les hommes font la guerre dans des États Pas Si Unis (dont le nom officiel est République de Gilead), les femmes jouent alors un rôle important de reconstruction de la population à travers une éducation, une rigueur absolue et religieuse ainsi qu’un dévouement corps comme âme à la cause. Beaucoup de choses à dire sur l’histoire mais bon il suffira de lire le roman de Margaret Atwood pour les plus curieux ou d’admirer la superbe série signée Bruce Miller pour les plus patients.

Riverdale

Netflix, 13 épisodes de 45/60 min

riverdale.png

Saison 2 déjà commandée, la première se termine sur les chapeaux de roue, tout le monde est content (surtout Bobo). Adaptation libre et modernisée des comics Archie, suite au reboot de la franchise via des comics à lire (vraiment bons) et donc une série qui ne suit pas vraiment la même timeline (changement d’événements, de personnages, etc.) mais tout aussi délicieuse. Un mélange de Twin Peaks et Gossip Girls qui ne plaira pas à tout le monde mais qui saura mettre d’accord les amateurs d’enquêtes adolescentes (de 20 ans), entrecoupées de romance, de ragots et de trahisons. Pour ma part, le choix est fait : Team Veronica !

American Gods

Starz (Amazon Prime Video), 8 épisodes de 45/60 min

american-goods.jpg

Seulement 8 épisodes de prévus pour le moment qui couvrent ⅓ du roman du même nom de Neil Gaiman. Pour voir la suite, espérons que les gens mordent à l’hameçon car celui-ci se veut généreux : Bryan Fuller aux commandes (Hannibal), des têtes connues au casting comme le grandiose Ian McShane (Deadwood) ou Emily Browning (Sucker Punch), l’écriture de Neil Gaiman et un travail dantesque sur l’ambiance fantastique de son univers. L’histoire consiste en un témoignage via un mec sorti de prison de la situation actuelle des dieux et déesses du monde, entre les vieux qui perdent en puissance, des siècles après l’extinction de leurs civilisations, et les récents plus modernes liés à la technologie et au capitalisme (pour ne citer qu’eux). Voyage au cœur de l’imaginaire, des États-Unis et de la mythologie.

Fargo saison 3

FX (Netflix en France), 10 épisodes de 45/60 min

Fargo-s3-key-art-1.jpg

“Suite” libre du film Fargo des frères Cohen qui se déroule dans le même coin du Minnesota, troisième édition. Après 2006 et 1979, place à l’année 2010 et encore une fois des rencontres entre criminels, flics de campagne et personnes lambdas qui se retrouvent au beau milieu de tout ce merdier. Réalisation au poil, bande originale à faire rougir Quentin Tarantino, acteurs au top (Ewan McGregor, Mary Elizabeth Winstead, Carrie Coon) et le tour est joué. On ne recommandera jamais assez cette série.

The Leftovers saison 3, finale

HBO (OCS en France), 8 épisodes de 45/60 min

the-leftovers-s3-sampling-1349x758.jpg

Chef d’œuvre sans concession de David Lindelof et Tom Perrota, auteur du roman éponyme, cette série va se terminer en beauté exactement comme elle a commencé. Humanisme, religion, perte de foi, famille, reconstruction post-deuil, symboliques en veux-tu en voilà, la série a tout pour plaire ou déplaire mais une seule chose est vraiment certaine : personne n’en ressort indemne. À hisser sans remord au panthéon des légendes à côté de The Wire et X-Files.

Sense8 saison 2

Netflix, 1 spécial de 2h + 10 épisodes de 45/60 min

Sense8-S2-event.jpg

Suite acclamée de la série des sœurs Wachowski, dont on parlait ici, c’est tout frais et on en dira rien car bin… c’est tout frais ? Allez quand même y jeter un œil et le bon, nul doute que la qualité d’écriture et les émotions seront au rendez-vous.

Bobo : Deux ans après une première saison qui avait alternativement émerveillé, choqué, époustouflé son public avec ses scènes d’actions, de karaoké, d’émotions et d’orgies, où des discours d’une naïveté touchante côtoyaient des effusions de sang nanardesque, cette saison 2 réunit les mêmes ingrédients pour nous offrir un voyage à travers la planète et, surtout, une ode à la diversité. Le tout sur fond de complot mondial et de chasse à l’homme. Vivement la suite !

Better Call Saul saison 3

AMC (Netflix en France), 10 épisodes de 45/60 min

Better-Call-Saul-poster

Jimmy revient et rien n’est plus pareil. Alors qu’il est dans la mouise avec son frère, Mike fait la rencontre d’un certain Gus qui semble nous ramener quelques années en arrière devant Breaking Bad. Ça y est, le pont est fait entre les deux séries et chaque épisode devient un plaisir non dissimulé tant l’ambiance est à nouveau là. Rien à jeter, cette saison 3 confirme qu’on a toujours droit au même traitement et on en redemande.

L’Attaque des Titans saison 2

Wakanim en France, 12 épisodes de 25 min

Attack-on-Titan-Season-2-new-Poster.jpg

Meloku : Quatre ans après sa saison 1, L’Attaque des Titans revient avec une équipe rodée et un format plus court. Douze épisodes, de quoi éviter les longueurs et la mauvaise gestion du planning passées. Dès le premier épisode de cette saison, on sent une volonté de marquer les esprits : la tension est à son paroxysme, le ton horrifique. L’anime puise ses qualités dans l’histoire et les personnages du manga tout en développant sa propre imagerie. Plus lisse que l’œuvre originale certes mais elle aura au moins le mérite d’apporter des effets visuels inédits. Si cela est dans la continuité de la saison précédente, l’anime s’en démarque à présent par son écriture plus proche des séries américaines que de l’animation japonaise ou même du manga d’origine. Chaque épisode s’inscrit dans la continuité de l’histoire tout en étant travaillé afin que celui-ci soit rythmé d’une narration propre. La manière dont les parties sont découpées, dont les twists sont amenés… rien n’est laissé au hasard, tout est calculé de façon si millimétrique que cela force le respect. Tout n’est pas parfait, certains plans paraissent bon marché tant ils sont fixes et les comédiens de doublage surjouent de temps en temps. Mais qu’on ne s’y trompe pas, L’Attaque des Titans est une série unique en son genre, autant visuellement qu’au niveau de la narration. À regarder encore et encore.

(Si l’ending est un chef d’œuvre de beauté, l’écoute de l’opening me fait un effet tout particulier qui me ferait perdre ce qu’il reste de ma crédibilité.)

(Mais le manga est encore mieux, n’oubliez pas de le lire.)

Publicités

Une réflexion sur “Séries du moment – Printemps 2017

  1. J’ai commencé et fini Dear White People du coup, et effectivement c’était cool. Cela joue sur les clichés des représentations des noirs dans les séries/films, et réussi à livrer son message sans paraître trop moralisateur grâce à pas mal de second degré. J’espère qu’il y aura une saison 2.

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s