Day of the Flying Head : la fuite des cerveaux revisitée par Shintaro Kago

Alors que les éditions IMHO tardent à publier de nouveaux mangas de Shintaro Kago en français (bon courage à eux), les fanatiques de l’auteur peuvent toujours se tourner vers l’éditeur italien Hollow Press afin d’assouvir leur soif d’eroguro, quand bien même les ouvrages en question tendent bien plus vers la science-fiction et l’horreur que l’érotisme. La barrière de la langue ? Aucun souci, les mangas de Shintaro Kago publiés par Hollow Press sont entièrement muets. Après vous avoir parlé d’Industrial Revolution and World War et de Tract, nous vous présentons dans cet article le troisième projet de la maison d’édition : Day of the Flying Head.

day of the flying head hollow press

Plusieurs changements par rapport à Industrial Revolution and World War et Tract se font sentir. Déjà, nous avons affaire à une série ici, dont le numéro 2 est prévu pour octobre. De ce fait, le format change également : au revoir les beaux et grands livres, place à du 15×21. Il fait la même taille que les Shintaro Kago chez IMHO donc, mais est bien moins épais puisqu’il ne compte que 32 pages. En réalité, Day of the Flying Head ressemble davantage à un fanzine qu’à un manga, et c’est assez décevant comparativement à la qualité éditoriale des deux beaux livres précédents. Il coûte cependant moins cher, on le trouve à 8€ sur la boutique en ligne de l’éditeur.

L’histoire débute au bord d’une rivière, en pleine nature. On y découvre une sorte de lézard à huit yeux et six pattes en train d’observer un vaisseau s’approchant. Ce dernier lâche des déchets dans la rivière, dont on comprend immédiatement leur effet nocif. Par une réaction en chaîne, ils contaminent la nourriture des habitants de la ville. Quand ceux-ci l’ingèrent, ils tombent à la renverse, s’étouffent et… leur tête et leurs organes internes s’extraient de leur corps pour en vivre indépendamment. L’horreur est telle que les survivants se débarrassent des têtes volantes vivantes immédiatement, ils les massacrent sans ménagement. Et pour finir, ils larguent les cadavres en pleine nature… C’est ici que surgit le visage de la protagoniste, qui devra survivre dans un environnement rendu hostile de part les rejets de l’humanité.

day of the flying head shintaro kago

Mêlant l’horreur à la science-fiction, Day of the Flying Head est une oeuvre très intéressante issue de l’imagination maladive et sans limite de Shintaro Kago. Si l’univers à base d’engins futuristes et de peuples primitifs a tout pour séduire, la violence du titre pourra rebuter les âmes les plus sensibles. Assurément gore, à tel point que ça en est grotesque, on retrouve de nombreux éléments qui puisent dans la body horror qu’affectionne tout particulièrement l’auteur : des visages se tordent, des corps se trouent, des organes ressortent… toutes sortes de modifications corporelles rythment le récit.

Dans la droite lignée d’Industrial Revolution and World War, il ne faut pour autant pas croire que l’ouvrage est dénué de sens. Un fort et pessimiste message revient sans cesse à nos yeux, il critique fondamentalement l’Homme et sa soif de détruire. Avant tout, c’est un sous-texte écologiste qui apparaît. L’auteur nous montrant l’humanité polluer sans vergogne les ressources naturelles, ce qui se retourne alors contre elle. L’environnement est déformé, la faune et la flore muent et deviennent agressives. Mais la destruction de la nature n’est pas la seule commise par l’homme. Shintaro Kago explicite notre goût pour faire la guerre et le rejet de ce qui est différent. L’exemple des têtes volantes est frappant : les habitants restants préfèrent les massacrer plutôt que d’accepter leur singularité. Cela se retrouve dans tout le manga, jusqu’à son dénouement épique et lourd de sens .

day of the flying head eroguro.jpg

L’œuvre est certes muette, mais il est aisé d’en comprendre la substance. Si Shintaro Kago nous a habitué au long de sa carrière à jouer avec le format de la bande dessinée, il nous prouve qu’il le maîtrise avec Day of the Flying Head. Vierge de tout dialogue, l’auteur crée cependant un langage. Visuel certes, mais compréhensible de tout lecteur un minimum attentif. Grâce à son découpage, l’histoire progresse à un rythme limpide. Pour mieux faire avancer son récit, il utilise des cases qui ne sont pas forcément rectangulaires (on ne compte pas les bords arrondis sur toutes les cases du manga) ou alors lie certaines d’entre elles en brisant en un point l’espace qui est censé les séparer. On trouve de nombreuses et astucieuses idées de découpage dans ce manga décidément fascinant.

Et c’est d’autant plus vrai que Shintaro Kago est au sommet de son art. C’est visible chez toutes ses collaborations avec Hollow Press mais Tract étant entièrement en couleurs, le rapprochement avec Industrial Revolution and World War se fait sentir. Surtout qu’on retrouve des éléments de SF et des décors naturels sublimes, comme dans le précédent ouvrage. Day of the Flying Head est bien plus axé sur l’horreur, donc la représentation des visages terrifiés et des corps se déformant est particulièrement importante. Shintaro Kago ne trahit à aucun moment nos espérances malsaines, il nous livre un manga aussi beau qu’écœurant. Encore une fois, on regrette seulement que la bande dessinée ne soit pas publiée en format A4 afin de profiter au mieux du trait de l’artiste.

day of the flying head body horror

En somme Day of the Flying Head est un récit court mais d’une richesse merveilleuse. Quand bien même une suite est prévue, l’histoire dépeinte dans ce premier tome trouve une conclusion dans les dernières pages. Le manga a clairement les qualités nécessaires pour séduire les amateurs de l’auteur tout en donnant une vision différente de son art tel qu’on le connaît via les éditions IMHO. Immanquable donc, et idéal pour patienter en attendant les sorties françaises de La grande invasion mongole et L’extase de la chair à canon.

Publicités

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s