Bobo, Manga

Artiste

Malgré un contexte français et un thème culinaire, malgré mes sessions TOP CHEF hebdomadaires (bientôt la fin d’ailleurs, snif), le manga de Taro Samoyed, Artiste ~ un chef d’exception, ne m’intéressait pas des masses. J’ai tenté un peu par hasard, après avoir feuilleté le 1er tome en librairie. Le chara-design me plaisait bien, donc pourquoi pas.

L’histoire se passe, du moins au début, dans un grand restaurant parisien. On y retrouve Gilbert, un cuisinier de talent qui est de corvée de plonge. Rapidement, on se doute qu’un truc cloche… Et effectivement, la situation se décante avec l’arrivée de Marco, un énergumène bien plus direct, plus affirmé et surtout, plus charismatique !

En effet, déjà la situation de Gilbert semble dès le début un peu suspecte. Entre autre parce que le manga est sous-titré « chef d’exception » et pas « plongeur d’exception ». Le manga s’ouvre sur la première journée de boulot de Marco, fraîchement embauché comme plongeur, et que l’on a confié à Gilbert. Aussitôt les différences sont flagrantes. Marco est vif et assuré, Gilbert est timide et maladroit. Marco rayonne de confiance en lui, Gilbert aimerait se faire tout petit. Même ses bulles tremblent, sont moins rondes et affirmées.

(Par ailleurs, pour ceux que l’attitude de Gilbert a agacé, au point peut-être d’en arrêter la lecture, il semble plus épanoui sur les couvertures suivantes, jusqu’à même nous offrir un franc sourire !)

明日発売の@バンチ4月号「Artiste(アルティスト)」は休載ですが、 来月号は第6話が巻頭カラーで掲載されます 1話~5話収録の単行本1巻は4月発売予定です、よろしくね~~ ◆webサイトで現在1~2話が読めます→ http://www.comicbunch.com/manga/wed/artiste/index.php

Petit à petit, grâce à l’influence de Marco, Gilbert ouvre sa petit coquille d’huître dans laquelle il se cache. De plus, en dehors de la cuisine, sa timidité maladive est moins prononcée, signe encore une fois qu’il se trame quelque chose en coulisse. Il faut laisser le temps que les choses explosent, au cours d’ingénieux retours en arrière, pour le secret soit dévoilé. Et, enfin, tout fait sens.

A partir de ce moment, le récit va décoller, et prendre une direction totalement inattendue. En effet, pour un volume introductif, on pourrait s’attendre à découvrir un héros qui veut gravir les échelons de la cuisine en mode shônen nekketsu pour devenir le meilleur cuisinier du monde. En fait, pas du tout. Le premier chapitre pose le décor du restaurant, en balayant pas mal de faits au passage (les cuisines bruyantes au rythme effrénés et toujours en surtension, l’aspect média / téléréalité des grands chefs, etc). Des aspects qui pourront, je l’espère, être traités un peu plus en profondeur par la suite. Puis tout bascule au deuxième chapitre.

Mais avec toujours, en fil rouge, la relation qui se noue entre Gilbert et Marco, deux personnalités totalement opposées, deux visions de la vie aux antipodes l’une de l’autre. Reste à voir ce que deviendra ce lien vu les développements de la deuxième moitié du tome, avec un changement de décor qui bouleverse tout. Cela se fait dans la continuité logique, mais je ne peux m’empêcher de me demander comment Taro Samoyed va-t-elle pouvoir continuer à approfondir leur relation sans que leurs rencontres futures ne paraissent trop artificielles ou forcées.

MIAOU !!

Après comme d’habitude avec les mangas se déroulant en France, les prénoms font assez peu actuel (Gilbert et Maurice, sérieusement ?). Où sont les Théo, Enzo, Léo, etco ? Le côté parisien est bien rendu, on a même un petit bonus sur le métro qui montre que l’autrice connaît plutôt bien la ville (elle y a fait ses études, si j’ai bien compris).

Au niveau dessins, les expressions rendent super bien et les persos ont tous une apparence, des physionomies différentes. Pas moyen de les confondre. Pour le moment, le milieu décrit est essentiellement masculin, mais il devrait y avoir du changement dès le prochain tome, grâce à l’ouverture en fin de tome, qui montre que le sujet du manga ne sera peut-être pas que la Cuisine, mais bien l’art au sens plus large. D’où le titre du manga, d’ailleurs.

L’édition de Glénat est dans la norme de leur production actuelle, avec un papier qui fait flip flop tellement il est fin. La traduction, fluide et vivante, est assurée par Karine Rupp Stanko, avec une relecture de Camille Lacome pour les termes spécifique à la Cuisine. Alors que le tome 3 sort demain au Japon, Glénat sortira le tome 2 en Septembre prochain, en même temps que le tome 8 de L’ère des Cristaux.

Note : toutes les illustrations proviennent du Tumblr de l’autrice.

Publicités

3 réflexions au sujet de “Artiste”

  1. Sa couverture m’attire souvent lorsque je vais au magasin, mais j’avais du mal à comprendre le titre (même si une amie cuisinière m’a un peu hurlé dessus par après comme quoi « la cuisine c’est de l’art » … Je m’excuse auprès d’elle et mes oreilles s’en souviendront longtemps TwT ») Je pense le tester, je ne sais pas quand, mais ton avis m’a donné envie de voir ce que ça donne 🙂

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s