Nostrogamer

Les nostrogamers jugent la PlayStation 5

Le 11 juin, la PlayStation 5 a été présentée de manière officielle. Dans une vidéo d’une durée de 1h15, Sony a d’abord dévoilé un début de catalogue avec des exclusivités et des jeux multi-plateformes. Beaucoup n’ont encore pas de date, certains juste un vague fin 2020 ou premier semestre 2021 mais tous les studios présents dans cette vidéo ont montré quelque chose. De la note d’intention à un gameplay abouti, il y a de quoi espérer de belles choses pour la prochaine génération du jeu vidéo. Aussi, nous nous garderons de tirer des plans sur la comète pour juste retenir quelques coup de cœur ou vif intérêt à ce que nous avons aperçu.

PlayStation 5 Nostroblog

L’avis de Ludovic

1/ Deathloop

Comme je l’ai expliqué dans mon article sur FFVII Remake, j’ai un profil de joueur occidental et donc j’ai grandi avec des développeurs comme Arkane Studios que je ne lâche pas depuis Arx Fatalis. Avec leur nouveau Deathloop, on retrouve l’essence du studio avec une vue FPS, de la nervosité, pas mal de violence, une direction artistique séduisante et un concept original. Prisonniers d’une boucle temporelle, deux assassins doivent se neutraliser pour rompre le cycle. S’ils meurent avant, ils devront recommencer. Chaque défaite est une nouvelle chance de mieux appréhender les environnements pour établir la bonne stratégie. Deathloop sera disponible en fin d’année sur PS5 et PC puis plus tard sur Xbox.

2/ La PS5 et sa version dématerialisée

Je suis un partisan (modéré) du dématérialisé, et je trouve l’option d’une console dédiée à ce mode de consommation très intéressante. Intéressante dans le fait qu’elle permet, sans aucun doute, de réduire le coût de production et donc de devenir plus accessible.  Si le prix de vente est moindre par rapport à sa grande sœur et son lecteur Blu-ray bien entendu. En revanche, il faudra surveiller l’éco-système que proposera Sony autour de cette version et voir si le joueur ne se retrouvera pas enfermé par une politique de prix ferme. J’ai doux espoir que le programme PS Now évolue en quelque chose de très riche et agressif face au Xbox Game Pass qui est sans hésitation la bonne idée de la génération actuelle. Sinon après plusieurs observations, ce design est tout à fait agréable. Un peu de courbe ça change.

3/ Un catalogue pour un public large

Dans tous les jeux présentés, il y a eu tout ce qui peut me toucher. Grand amateur de jeu mature 18+, j’ai plutôt été bien servi avec l’annonce de Resident Evil VIII (que je regarderai sur YouTube soyons sérieux) et le remake de Demon’s Souls (pour lequel je protégerai manette et TV). Pragmata est trop mystérieux pour ne pas s’y intéresser et Returnal avec son concept de boucle temporelle me fait de l’œil. J’ai aussi apprécie de voir des jeux destinés à un public plus jeune et en tant que papa d’un futur gamer, je me vois déjà jouer avec lui à Sackboy, voire Ratchet & Clank plus tard. Le stand alone Miles Morales pour Spider-Man est pour le moment le seul argument déclencheur d’achat de la console. Enfin histoire de pouvoir garder ma place au sein de Nostroblog, je garde un œil sur Project Athia issu du studio Luminous Production de Hajime Tabata. Non sans rires, c’est Meloku qui gère la team et il est assez strict sur certaines choses.

L’avis d’el Tooms

Les plus :

1/ Une esthétique du hardware dans la prise de risque avec un couleur qui tranche depuis trois générations chose assez inhabituelle chez Sony.

2/ Miles Morales s’invite dans un jeu vidéo qui plus est développé par Insomniac qui avait déjà amené l’excellent Spider-Man.

3/ La présence de nouvelles IPs aux publics variés comme Kena : Bridge of Spirits, GhostWire : Tokyo, Pragmata, Deathloop ou Solar Ash…

Les moins :

1/ …mais malheureusement beaucoup de retours faciles comme évidemment celui de GTA V et le printing money.

2/ Le manque de communication sur des sujets importants comme le rétro-compatible, la VR, les tarifs et le line-up de sortie.

3/ L’incroyable ascenseur émotionnel avec l’annonce de Miles Morales réduit à un simple spin-off alors que le Spider-Verse avait largement la place dans un véritable second opus.

L’avis de Meloku

Pas très emballé par une conférence ne présentant aucun jeu me donnant envie d’acheter une PS5 (mais bon, je finirai par la prendre un jour, car de toute façon c’est ça ou la nouvelle Xbox)(et comme je préfère les jeux aux manettes…), j’ai tout de même retenu une annonce : celle du Project Athia. En l’absence de nouveau Final Fantasy, Square Enix a présenté le nouveau bébé de Luminous, studio bercé par Hajime Tabata, le monsieur à qui l’on doit les deux jeux les plus tristes de l’univers : Crisis Core et Final Fantasy XV. Donc oui, forcément, le dernier cité étant d’assez loin, et à tous les niveaux, mon jeu préféré sur PS4 (et même peut-être depuis la fin de vie de la PS2 en fait), je suis très curieux de savoir ce que le monsieur et son équipe nous réservent. Cependant, je me méfie… Quand Square Enix annonce un jeu en projet, ça peut mettre du temps… Beaucoup de temps… Et j’espère qu’il ne sortira pas sur PS6.

Quelques autres points à retenir de mon côté :

1/ L’absence de RPG japonais forcément. Pas de Final Fantasy, pas de Dragon Quest, pas de Megaten. C’est logique oui, mais pour un amateur comme moi, c’est dommage…

2/ Le remake de Demon’s Souls par Bluepoint qui a l’air… impressionnant mais pas terrible. Les screens montrant le changement de design d’un boss ou pire, de l’architecture et donc de l’ambiance du jeu me laissent dubitatif. D’autant plus que je n’avais pas aimé plus que ça le travail effectué par le studio sur Shadow of the Colossus.

3/ GhostWire : Tokyo et Resident Evil VIII m’attirent beaucoup pour leur ambiance mais hors de question de jouer à des jeux qui font peur.

Et pour conclure sur une note positive, elle est très jolie cette PS5. Mais hors de question qu’elle devienne un objet déco. Je veux des jeux qui m’attirent !

L’avis d’Eck

La PlayStation 5 ! Oh la la, rendez vous compte, j’avais 13 ans quand j’ai obtenu la PS1 (offerte par un oncle qui avait acheté la toute nouvelle PS2) et désormais j’ai 31 ans et on en est à la 5. Tant de choses ont changé depuis, tant de jeux sont sortis, nous ont fait vibrer, nous ont captivé pendant de longues heures… et tant de promesses sont faites chaque fois, pour nous piéger dans une hype consumériste frénétique. Après la courses aux graphismes apparemment désormais c’est le confort du joueur qui prime avec des temps de chargement diminués à l’extrême, une stabilité dans le framerate quitte à ne pas trop pousser celui-ci au-delà de 30 images par seconde, un pad qui se veut plus généreux en terme de sensations perçues par les joueurs. Bref, que du bon sur le papier.

Mais qu’en est-il des jeux, car avant tout c’est ce qui nous intéresse le plus et nous invite à acheter une console, sans quoi on ferait autre chose de notre temps libre. Beaucoup de promesses là encore, du neuf et du réchauffé, et quelques surprises. Personnellement je suis client Sony avec la PlayStation 4 donc la 5 m’intéressait beaucoup logiquement s’ils gardaient la même ligne éditoriale, pour ainsi dire. Et force et de constater qu’entre la nouvelle mouture de Spider-Man, Horizon 2, le remake de Demon’s Souls que je n’avais pas fait en son temps voire même Stray et son protagoniste félin explorant une ville cyberpunk : je suis plutôt conquis. Sans revenir sur chaque jeu, le fait que certaines licences pourront poursuivre leur bout de chemin et que d’autres projets neufs viendront apporter leur pierre l’édifice avec des angles artistiques intéressants et tout ça porté par la technologie de la PS5, ça suffit à me faire prendre la console.

Savoir aussi que certains jeux que je n’ai pas faits sur PS4 (et encore moins PC vu les performances du mien) comme Control ou Observer qui sont 200% ma came, vont ressortir en version adaptée à la PS5 et notamment son ray-tracing ou sa gestion des lumières, bref c’est vraiment un gros plus pour passer d’excellents moments dans un confort optimal. Avec l’âge j’ai de plus en plus envie d’être choyé par mes jeux, de plus subir l’injustice d’une difficulté trop élevée, ou de souffrir d’éléments de gameplay maladroits ou patauds, et savoir que la next-gen offre au moins un certain confort visuel et ergonomique, c’est toujours ça de pris et ça pourra permettre aux développeurs de se concentrer sur autre chose que l’optimisation des performances de leur jeu car la console s’occupera de ça, et se concentrer sur la création d’univers et expériences de jeux uniques qui nous font, le temps d’une session de jeu, oublier la réalité du monde qui nous entoure.

L’avis de Maerlyn

3 trucs cools que j’attends sur la PS5 :

1/ Miles Morales. Parce que Spider-Man c’est le plus fort, et que le jeu d’Insomniac était déjà l’un des meilleurs de la PS4. Vivement qu’on puisse refaire thwip thwip entre les buildings de New-York.

2/ Le trailer de Jett : The Far Shore m’a donné envie de voyager dans l’espace. Encore. Donc je vais faire comme si je n’avais rien appris de mes erreurs avec No Man’s Sky et me persuader que ce jeu là ne peut être que génial. En plus le look de la console m’a fait penser à General GrIevous, donc c’est forcément la console de l’espace. J’ai raison ? On va dire que j’ai raison.

3/ Les chats ! Surtout celui de Stray parce qu’il a un sac à dos et il vit dans monde rempli de robots. Je suis allergique aux chats donc il m’en faut plus dans mes jeux vidéo. Tout ce que je veux c’est un monde virtuel avec plein de chats.

Et Spider-Man.

Dans l’espace.

L’avis de Kevo42

On attend toujours monts et merveilles des conférences. La conférence Sony a apporté des informations importantes mais, un peu comme l’année dernière, n’a pas proposé de jeu qui rende fou. Tant mieux après tout, tant on sait que les rêves de l’E3 sont parfois loin de la réalité.

De cette première présentation, il est difficile de savoir ce qui sera le plus intéressant entre Xbox et PlayStation. Techniquement, si les consoles ont des spécificités, on peut penser que les jeux multi-plateformes seront comparables. La vraie différence se situe avec l’univers Nintendo qui propose des jeux vraiment distincts.

Les exclusivités joueront un grand rôle pour ceux qui hésitent. Sony a clairement marqué la continuité : nouveau Spider-Man, Ratchet & Clank, Gran Turismo, Horizon (très impressionnant visuellement), Little Big Planet et même la surprenante exhumation de Destruction Derby. On aura le temps pour les nouvelles licences comme Project Athia ou Pragmata. Curiosité pour Ghostwire : Tokyo car Mikami a montré avec Vanquish qu’il savait faire de l’action et pour Deathloop et son univers entre Tarantino et Deathco.

La fidélité à l’environnement sera sans doute essentielle. Je sais pour ma part que les jeux offerts par le PlayStation Plus m’ont aidé à prendre une PS4, étant déjà abonné sur PS3. Le fait d’avoir son compte, ses amis, ses habitudes d’interface jouent aussi un rôle.

Dans cette course à la fidélisation, Microsoft semble marquer des points : le Game Pass est une offre mieux définie et plus attractive que le PlayStation Now. Le concept d’acheter un jeu de la génération actuelle pour y jouer dans la nouvelle est plus rassurant qu’une rétro-compatibilité mal définie par Sony.

D’un point de vue matériel, on voit que le lecteur a été pensé comme un après coup. On voit là l’évolution d’une génération à l’autre. Étant amoureux de cinéma, je n’envisage pas une console au contenu uniquement dématérialisé.

Cette conférence m’a-t-elle convaincue d’acheter une console next-gen à la sortie ? Certainement pas. On sait que les jeux ambitieux, qui exploiteront vraiment la machine, mettront du temps à arriver. Il reste encore des conférences à venir, qui vont nous faire rêver. Je suis par exemple très curieux de Beyond Good & Evil 2 malgré son esthétique Shaka Ponk dans l’espace.

En attendant, ce sont les jeux indépendants qui ont le plus retenu mon attention. Je sais que je jouerai à Solar Ash, le nouveau jeu des auteurs de Hyper Light Drifter que j’avais adoré. J’ai aussi été intrigué par Stray, un jeu français avec un petit chat portant un sac à dos dans un monde de robots. Et si les auteurs de Hotline Miami daignaient un jour dévoiler leur nouveau jeu, je sais que je serais définitivement hypé.

3 réflexions au sujet de “Les nostrogamers jugent la PlayStation 5”

  1. Perso, j’ai lâché Sony depuis le coup de la PSVita. En plus ce sont littéralement des PCs, ils ne leurs restent que quelques exclus, le plus intéressant je pense reste d’avoir une manette qui donne accès à un catalogue de jeux comme est en train de le faire Microsoft. Car en plus payer « 600€ » pour une porte d’entrée à quelques exclus ça fait réfléchir à notre époque. J’avoue quand même que certains jeux donnent vraiment envie.

    1. Les consoles de jeux sont des bons compromis si on envisage pas le PC comme une station de jeu (sans parler du fait qu’un environnement Pc peut vite prendre de la place)

      En ce qui concerne le prix , il est difficile d’obtenir de bonnes capacités sur PC au tarif console. Après oui tout ce jouer sur l’eco système. Les exclus, les abonnements etc. Et aussi les affinités de chacun avec les constructeurs

      1. Je parle principalement pour la PS5 XBOX One PROJECT. Elles commencent vraiment en plus d’avoir une architecture PC, à être aussi imposantes. On verra une fois la taille exacte et le prix connu en tout cas.

On attend votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s