Bobo, Manga

Ma wish-list d’anniversaire : les mangas que j’aimerais avoir en français

Récemment, avec l’annonce d’une adaptation animée pour le manga Africa no salaryman que j’avais repéré il y a 3 ans, je me suis rendu compte que ma dernière liste de vœux était quasiment exaucé à 100%. Excepté celui cité précédemment, tous les titres sont sortis, et pratiquement à chaque fois chez l’un des éditeurs pronostiqués.  Il est donc grand temps de refaire une liste. Et comme c’est mon anniversaire, les éditeurs vont être obligés de s’exécuter et de m’offrir – merci, merci – ces mangas tant attendus, eux aussi.

Lire la suite « Ma wish-list d’anniversaire : les mangas que j’aimerais avoir en français »

Publicités
Manga

Kanon au bout du monde (et de sa vie)

Dernière nouveauté d’Akata, Kanon au bout du monde (ou « And he arrived at the Kanon ») est un seinen écrit et dessiné par Kyo Yoneshiro, fini en 5 tomes. Pour beaucoup, ce manga aura des airs de shôjo (je l’ai d’ailleurs trouvé au rayon shôjo), car comme indiqué en quatrième de couverture, la romance domine ce premier tome, avec de subtiles touches de science-fiction de temps en temps. Pas encore éprouvé de mélancolie, même si certains aspects du scénario devraient pouvoir insister sur ce ressenti à l’avenir.

annonce-kanon-bout-monde-site
Page d’ouverture du premier chapitre qui a servi pour l’annonce d’Akata.

Lire la suite « Kanon au bout du monde (et de sa vie) »

Bobo, Manga

Blue Flag, le shôjo qui était un shônen

Première fois depuis longtemps qu’un titre édité par Kurokawa m’intéresse. Ce n’était pas arrivé depuis l’arrivée surprise de Ryu Fujisaki dans le catalogue de l’éditeur, avec la saga de SF Les Héros de la Galaxie (dont faudra que je parle un jour, mais j’ai le temps parce que si le mangaka met vraiment 10 tomes pour un (1) roman on n’est pas prêt d’en voir la fin #HELP).

Lire la suite « Blue Flag, le shôjo qui était un shônen »

Manga

Aposimz, le cadeau du père Nihei

Tsutomu Nihei n’est pas un auteur qui m’est familier. Je ne connais son titre phare que de nom, Blame, et la réputation qui l’entoure. Plus le fait que Dorohedoro lui est souvent comparé, par son ambiance et son univers sombres et décalés… Avec la réédition en format Deluxe, je devrais bientôt pouvoir découvrir  le manga qui a fait connaître Nihei. Il y a également eu Knight of Sidonia, avec son anime disponible sur Netflix. Une adaptation qui m’avait laissé sur ma faim, mais je n’ai pas pris le temps de comparer à la version papier… Cependant, aujourd’hui, je m’intéresse à son oeuvre la plus récente : Aposimz, la planète des marionnettes. Seulement 3 tomes au Japon, et déjà dispo en France, chez son éditeur habituel, Glénat. Lire la suite « Aposimz, le cadeau du père Nihei »

Manga

L’attaque des Titans : avis d’un retardataire

Ce fut le manga de l’année 2013 pour certains : L’attaque des Titans, de Hajime Isayama. Publié en France chez Pika, avec déjà 22 tomes à son actif (et 23 dans son pays d’origine et toujours en cours alors que le mangaka avait annoncé finir avant le tome 20 mais bon, ça fait comme Dorohedoro, on est habitué).

attaque des titans review.png

Alors que tout le monde s’est jeté dessus avidement, alors que tout le monde a dévoré les deux premières saisons en partageant maintes screenshot sur Twitter sans la moindre gène, il faut toujours qu’il y en ait qui soient à contre-courant, genre « je vous laisse à vos shônen mainstream pendant que je lis mon seinen intelligent, raffiné et méconnu », le tout en sirotant un verre de vin et en se frottant la barbe de hipster. Ce relou, c’était moi (et le seinen, c’est L’ère des Cristaux).

Lire la suite « L’attaque des Titans : avis d’un retardataire »

Manga

De l’adaptation des couvertures

Souvent, lors de l’annonce d’un manga dont la parution approche, je m’intéresse à l’allure de la couverture, surtout pour le logo vf, la numérotation, ce genre de trucs. On peut avoir des déceptions sur certains logo, par exemple personnellement je trouve celui de Blood Blockade Battlefront affreux, mais ça va rarement au-delà (= le dégoût). Puisque normalement, il n’y a aucune raison de modifier l’illustration d’origine. Je dis bien, normalement… Il y a une lointaine époque, changer les couvertures d’une série pour la parution vf était monnaie courante (Karakuri Circus, Inugami chez Delcourt…). La justification est multiple. Problèmes de droits d’image (comme pour les photographies utilisées pour les couv’ japonaises de Detective Conan, en France chez Kana), un espoir peut-être un peu naïf de relancer des ventes trop faibles (Samidare chez Ototo ou les deux exemples de Delcourt cités plus haut), ou même pour briser la monotonie d’un fond toujours identique (Yu-Gi-Oh chez Kana, Fruits Basket et beaucoup d’autres shôjo chez Delcourt/Akata). Parfois, seul le premier tome subit une modification, avec une illustration qui doit mieux représenter l’ensemble de la série (Animal Kingdom chez Ki-oon, ou encore le relooking quasi intégral d’Ikigami chez Kazé Manga). Evidemment, l’éditeur cherche ainsi à adapter son livre au public français, espérant donc de bonnes ventes. Pourtant, le résultat n’est pas toujours réussi… Lire la suite « De l’adaptation des couvertures »