Le Mbira Nyunga Nyunga : à fleur d’acier

En rangeant mes affaires, je suis retombé sur ceci :

 

Mon vieux mbira nyunga nyunga. Késako, me direz-vous ?

Si je vous demande de me citer un instrument traditionnel d’Afrique, plusieurs mentionneront l’incontournable (voire insupportable lorsqu’il est mal employé) djembé. De fait, notre inconscient collectif tend à croire que la musique africaine se résume à des percussions accompagnant quelques instruments à cordes. Mais, comme souvent, ce continent est mésestimé sur bien des aspects culturels et retrouver mon instrument est une bonne occasion d’y remédier modestement.

(En revanche, n’attendez pas de ma part une démonstration vidéo : mes ongles sont trop courts et mes phalanges sacrément rouillées…)

Lire la suite

Publicités

Stravaganza : Let me be a free queen !

Après un premier dossier sur l’art contemporain chinois suivi d’un second, plus « léger », sur du théâtre japonais, il serait peut-être temps de revenir à des sujets fripons ou libidineux. Propager des écrits sur des sujets méconnus qui nous tiennent à cœur est fort louable. Toutefois, il s’agit de rester conscient qu’ils peuvent être jugés trop soporifiques/longs. Laissons donc Liu Hong et Motohiko Shigeyama attendre sagement de tomber dans l’oubli au fond de l’étagère des WC, quelque part entre trois piles de rouleaux Moltonel™ et une bouteille de naphta lourd. Ou pas.

Vous voulez donc du cuissot ferme ? Une traque sanglante ? De l’entrejambe capiteuse ? Un bestiaire effrayant ? Des buffets délicatement ouvragés ? Un royaume au bord du chaos ? De la perversion poétique ? Une horde de créatures malfaisantes ? Des silhouettes kafkaïennes en diable ? Du steak tartare ? De la chair crousti-croquante à foison ? Une boucherie mettant les bouchées doubles ?

Pervers Caster, raconte-nous une histoire !

Lire la suite

Les Trois Grognards : Vis ma grogne de soudard !

La librairie Ty Bull – Tome 2 à Rennes a organisé ce vendredi une soirée à l’occasion du lancement d’une nouvelle série intitulée Les Trois Grognards (Casterman). Le dessinateur Fred Salsedo (Ratafia, Nous ne serons jamais des héros, etc.) et le scénariste Régis Hautière (La guerre des Lulus, Aquablue, etc.) ont fait le déplacement pour présenter le premier album. Entretien entre une coupe de champagne et une assiette de cochonnailles.

Couv_280509
© CASTERMAN/Frédérik Salsedo/Régis Hautière

Lire la suite

HAWKWOOD : don't be awkward… !

Depuis la fin de titres marquants (et souvent en arrêt de commercialisation) comme Aya – Conseillère culinaire, Ethnicity, Full Ahead ! Coco ou encore Reiko the zombie shop, les récents résultats de l’électrocardiogramme de l’éditeur Doki-Doki n’étaient guère « palpitants ». Mais voilà que l’excitation ressurgit soudainement à coup de schling! et de schlang! dans une série historique assez prometteuse : Hawkwood. Sortons heaumes, épées et quelques trésors de la langue françoise et allons à la rencontre de ces guerriers et nobles ayant fait couler le sang en conciliabules et sur des champs de batailles qui entaillèrent une longue et célèbre succession de conflits opposant les royaumes de France et d’Angleterre : la guerre de Cent Ans (1337-1453).

hawkwoodt1

Lire la suite

MANGEONS ! : Un florilège de sucrilèges !

Mangeons ! Cet impératif sonne comme une évidence à certains horaires de la journée. Toutefois, le plat proposé semble insipide puisqu’il fait pâle figure dans les guides Michelin du genre tandis que plusieurs librairies ne le proposent pas/plus dans leurs menus. Série publiée en 4 volumes chez Casterman entre mars 2014 et février 2015, Mangeons ! de Sanko Takada est un OVNI dans le catalogue de l’éditeur. Le Gourmet Solitaire, publié 10 ans plus tôt, présente pourtant un hédoniste de la baguette similaire à celle qui monopolise le titre de la mangaka. Mais la comparaison s’arrête là puisque le gourmet a un nom (Goro Inokashira) et fait preuve d’une certaine retenue dans toutes ses quêtes nutritionnelles tandis qu’un des deux auteurs (Jirô Taniguchi) dispose d’une reconnaissance auprès du grand public depuis Mathusalem.

Avant même d’en tourner la première page, Mangeons ! signale par ses couvertures le caractère orgiaque et désinvolte de son contenu, biffant la moindre trace d’une bienséance gustative : on avale, on s’empiffre, on se bâfre, on dévore. Comble du tout, cette œuvre rabelaisienne est réalisée par une diététicienne ! Ce paradoxe entre bonne chère et équilibre alimentaire présage une tournure humoristique prometteuse… Penchons-nous sur ce manga pour en humer ses saveurs et y dénicher la recette capable de ravir les palais les plus récalcitrants.

Lire la suite

Keijo!!!!!!!! : Hip, Hip, Hip, …

Dis-moi Twitter, qu’as-tu donc de beau à me faire découvrir ?

8
©HIRAMOTO Akira / Kôdansha

Tiens, un tweet du site Natalie Comics annonce une adaptation animée du manga Keijo!!!!!!!! – Hip Whip Girl. Ce titre m’est parfaitement inconnu. Voyons voir le site de l’éditeur… oh, une série sportive entièrement dédiée aux fesses !? Voilà qui est très très intére… ssant !

041
Désolé jeunes gens, je suis sur un dossier urgent qui ne peut souffrir d’être traité en retard. Merci donc de bien vouloir patien… ter ! – © HIRAMOTO Akira / Kôdansha

***** Mises à jour autour de la version animée *****

Le studio Xebec, en charge de la production de cette série, a diffusé le 24 juillet une première bande-annonce à l’occasion du Tokyo Wonder Festival qui se déroule tous les ans à Chiba. L’anime, constitué de 12 épisodes, a débuté le 6 octobre et s’est terminé le 22 décembre avec une flopée de moments grotesques et abracadabrants qui font honneur à celles déployées dans le manga.

Un second trailer est diffusé lors du Comiket 90 (12-14 août) avec la présentation de l’opening et de l’ending de la série. Le premier, 「DREAM×SCRAMBLE!」 est chanté par AiRI tandis que le générique de fin, 「Fantas/HIP Girlfriends!」, est assuré par les principales seiyuus de l’anime : Lynn (Nozomi), M.A.O (Miyata), Kaede Hondo (Kazane) et Saori Ônishi (Non). Ces deux chansons ont respectivement été mises en vente les 26 et 19 octobre. Par ailleurs, l’ending est vendu avec 4 pochettes différentes représentant chacune une fille de la chambre 309 dans le centre d’entraînement pour devenir keijoka professionnelle.

%e3%80%90%e5%b0%bb%e3%82%ab%e3%82%a6%e3%83%b3%e3%83%88%e3%83%80%e3%82%a6%e3%83%b3%e3%80%91%e6%9c%ac%e6%97%a510-6%e6%94%be%e9%80%81%e9%96%8b%e5%a7%8b%ef%bc%81%e3%81%a8%e3%81%84%e3%81%86%e3%82%8f**********

Mais quelle est donc cette série dans laquelle notre respectueux proviseur semble totalement s’immerger ? Pour le savoir, nous allons également nous pencher sur les balconnets en béton armé de ces demoiselles dotées d’un déhanché si terrifiant qu’un simple coup de postérieur peut vous expédier 20 mètres plus loin ! J’exagère ? Comme ce manga : complètement !

Lire la suite