L’E3 des nostrogamers

e3_2017

Il vient de fermer ses portes, il a créé de l’enthousiasme, provoqué une déferlante de sel. Il, c’est l’Electronic Entertainement Expo. Plus connu sous l’abréviation E3, ce salon américain du jeu vidéo a lieu chaque année au mois de juin à Los Angeles. Son importance est telle que c’est lui qui donne le ton sur le marché du jeu vidéo. Les nouvelles consoles et nouvelles licences (ou suite) sont annoncées au cours de l’E3 via des conférences organisées par les constructeurs ou les éditeurs. Comme en 2015, l’équipe (enfin une petite partie) de Nostroblog livre son avis. Lire la suite

Lire un manga quand on y connait rien #1 – Le mari de mon frère

Il n’est pas tous les jours évident de faire partie de Nostroblog. D’abord parce que je suis l’un des rédacteurs les moins productifs, le plus mainstream et surtout je suis très très loin de la mangasphère. Si je me délecte de certains dramas qui se déroulent entre diverses rédactions, je concède aisément ne rien connaître de ce médium. Toute la connaissance que j’ai acquise, je la dois surtout à Nostroblog que j’ai rejoint il y a presque 3 ans. Pour vous situer mon niveau en terme de lecture, j’en suis resté à Leviathan et Nozokiana.

Depuis 3 ans, je lis mes camarades et je tiens à jour un google doc avec une liste assez maboule de titres à acheter. Jusqu’à présent aucun euro n’est sorti de ma poche pour réduire la taille de cette liste. Sans doute parce que le jeu vidéo et le cinéma prédominent dans mon budget loisir. Et aujourd’hui la tendance s’inverse puisque le jeu vidéo me lasse et j’ai envie de me remettre à lire. Déjà très centré sur les Comics, j’ai enfin décidé de varier le plaisir et de sauter le pas pour me remettre à quelques mangas.

Vision artistique de ma quête

Lire la suite

Batman – The Boring Joke ?

batman-the-killing-joke-joker

Fraîchement sortie sous forme numérique, l’adaptation d’un des comics les plus populaires fait déjà énormément parler. Il pourrait être intéressant de papoter des polémiques développées au Comic Con de San Diego ou encore du machisme d’Alan Moore mais votre auteur préfère rester focus sur un seul sujet. The Killing Joke est-il un bon film d’animation ? Attention Spoilers Lire la suite

Art Brut : esprits rebelles

C’est dans un cadre scolaire que j’ai découvert le musée de l’art brut situé à Lausanne en Suisse. Petite structure sur trois étages, ce lieu abrite non seulement des œuvres d’arts mais également une philosophie. L’art étant une question d’appréciation subjective, il demande ici une seconde compétence de réflexion : l’ouverture d’esprit.

ENTRE ICI, JEAN DUBUFFET

Oh non, il ne s’agit pas de tenir un discours moralisateur sur la tolérance ou de patauger dans le verbeux mais plutôt d’aborder la visite de cette collection avec quelques pré-requis. Tout d’abord, définissons l’Art Brut, ses artistes et l’homme qui en est à l’origine.

La brutalité suggérée dans ce courant tend à définir des œuvres (peintures, sculptures, architectures) dont les auteurs sont dépourvus de culture artistique. Il n’y a aucun point commun si ce n’est cette idée de « s’éloigner des voies de l’art homologué ». Le processus de création se base sur l’impulsivité des artistes et manifeste la « seule fonction de l’invention et non celles, constantes dans l’art culture, du caméléon et du singe »

La particularité de ces créateurs autodidactes se trouve dans leur marginalité. Loin des normes culturelles et autres valeurs collectives, des marginaux, des personnes atteintes de pathologies psychiatriques ou autres originaux créent un univers pour leur propre bien-être. Le système de débrouille est inclus dans leur schéma créatif puisqu’ils utilisent en majorité des matériaux insolites. Ainsi l’Art Brut « repose sur des caractéristiques sociales et des particularités esthétiques ».

Jean_Dubuffet Lire la suite

10 Cloverfield Lane

10_Cloverfield_Lane

Qu’il est agréable de retrouver le chemin de nostroblog pour y causer cinéma de qualité. Après de longues semaines d’absence, je me suis enfin décidé à mettre à jours mes brouillons et publier au milieu de la culture underground propre à la nostroteam. Rapprochons nous un peu plus de la sphère mainstream et discutons de 10 Cloverfield Lane.

J.J Abrams est un homme avec une énorme paire de co*****s. Devenu une cible facile et un peu trop mis dans la lumière avec la réalisation de Star Wars, l’homme a réussi à tenir secret un projet attendu jusqu’à deux mois avant sa sortie en salle. Précisons que si personne n’attendait vraiment 10 Cloverfield Lane une suite à Cloverfield surprise de 2008 excitait de nombreux fans.

Lire la suite

Unravel : il suffira d’un fil

Je me souviens encore de l’annonce d’Unravel. C’était lors de l’E3 2015, la grande messe annuelle du jeu vidéo et cible de tous les regards. Alors que les conférences interminables et les auto-célébrations s’enchaînent, c’est à la surprise générale Electronic Arts qui attire mon attention. En slalomant entre les FIFA, MADDEN, Need For Speed et Battlefront, on découvre Unravel. C’est le très doux Martin Sahlin (créatif – Studio Coldwood Interactive) qui monte sur scène pour pitcher ce beau projet suédois

Martin_Sahlin
le meilleur moment de l’E3 2015

Noyé dans la masse de jeux de la conférence voir même de l’E3, Unravel arrive tout de même à sortir son épingle du jeu. D’abord parce que le discours et la timidité de Martin Sahlin a marqué mais aussi parce que la curiosité est totale. Il semble y avoir dans ce jeu un brillant mélange entre songes et réalité. L’un et l’autre se reliant par un fil rouge. L’envie d’en savoir plus est là et c’est lors de la Gamescom (l’E3 en version européenne) que l’on va découvrir du gameplay. Dans la forme, il n’y a rien de bien original puisqu’il s’agit d’un plateformer à scrolling horizontal mais en évoluant sur les deux tableaux accessibles on se rapproche des expériences Limbo, voire Braid. Pour finir avec les comparatifs, le récent et très discuté (et non discutable) The Witness, démontre que le genre est bien moins important que le sous texte.

Lire la suite

Comics Noob #3 – Animal Man tome 1

« Après 3 mois d’absence de la rubrique, me revoici pour vous proposer une nouvelle review. Vous le savez (pour les trois qui suivent), je m’intéresse aux Comics de DC et à la collection Renaissance. Après Nightwing et Harley Quinn, prenons le large, quittons le Batverse et allons rencontrer ce brave Buddy Baker aka Animal Man. »

Animal_Man_Tome_1

Univers: DCU

Scénario: Jeff Lemire – Dessin: Travel Foreman, John Paul Leon, Steve Pugh

Avant d’entrer dans le vif du sujet et de vous expliquer en quoi Animal Man risque de devenir une série que je vais suivre avec amour faisons un petit point historique. Notre super héros est apparût pour la première fois en 1965 dans l’anthologie Strange Adventures dédiée à la science fiction.  Après un silence de vingt ans, Animal Man revient aux affaires grâce au scénariste Grant Morrison. Ce dernier décide de réinventer le personnage, d’y inclure une critique de la condition animale et de l’intégrer à la Justice League (Europe). A l’époque, Animal Man est l’étendard du label Vertigo. Aujourd’hui il fait parti de la collection DC Renaissance.

Lire la suite