BD

Pour une publication française de Yokohama Kaidashi Kikô

Chers lecteurs, même si cette façon de faire est un peu abrupte, je vais faire de la publicité très directe pour inviter les éditeurs français à songer à une publication du manga Yokohama Kaidashi Kikô. C’est un manga exceptionnel, chef d’œuvre contemplatif, et il est vraiment regrettable que nous ne puissions le lire physiquement dans notre langue.

ykk4

3d00a2d9bf7a06f93242bfc4fed392f7Yokohama Kaidashi Kikô est un manga d’Hitoshi Ashinano, publié par Kodansha dans la revue Gekkan Afternoon entre 1994 et 2007. Il existe deux éditions de la série : l’une en 14 volumes, puis la plus récente, condensée en 10 volumes. Elle conte l’histoire d’Alpha, une cyborg très élaborée qui tient un café en attendant le retour de son propriétaire. Dans ce monde, une catastrophe semble avoir fait baisser le niveau de l’activité humaine, ce qui est très propice à une vision calme, contemplative et crépusculaire du monde. Le titre du manga, qu’on peut traduire par « Journal de shopping de Yokohama », évoque les trajets en scooter que doit effectuer Alpha de sa campagne vers Yokohama pour faire les courses. Alors que Yokohama est censée être une ville importante du Japon moderne, elle y croise peu de gens, ce qui est caractéristique de ce monde sur le déclin. Alpha rencontre plusieurs personnages récurrents, de ses voisins humains à d’autres cyborgs, en passant par des créatures surnaturelles, dans diverses séquences tranches-de-vie.

Lire la suite « Pour une publication française de Yokohama Kaidashi Kikô »

BD, VpViennetta

La fumeuse attaque de Bora-Bora par les titans

Après trois mois d’absence, le temps d’une tournée triomphalement confidentielle dans le charmant pays de l’oubli, je reviens pour parler d’un manga sorti récemment dans l’indifférence générale : L’attaque des Titans !

Titans vol. 2Prends ça, monsieur Propre !

(La ménagère se révolte ; il était temps.)

Non, je déconne. Octroyons plutôt un brin de lumière à ce manga autrement plus nébuleux.

bora mystèreUtsubora

Lire la suite « La fumeuse attaque de Bora-Bora par les titans »

BD, Divers, VpViennetta

Olive, mon préféré !

Ce n’est non sans une certaine émotion que je mets en ligne mon premier billet de feignasse. Deux conditions à remplir cependant pour qu’on ne m’en veuille pas trop :

  1. vous concernant, ne pas connaître le court-métrage qui va suivre (ou alors le connaître sans jamais l’avoir vu) ;
  2. me concernant, se rattraper la prochaine fois.

Aussi, ne laissez aucun a priori vous envahir en découvrant la vignette de présentation ou la durée de cette vidéo, vous risqueriez de passer à côté d’un divertissement mémorable. Contenez donc vos « Bordel ! un film en noir et blanc ! » ou vos « Diantre, 10 minutes, c’est super long ! ».

Lire la suite « Olive, mon préféré ! »

Anime, VpViennetta

Crusher Joe, l’oublié de l’Anime Grand Prix

titre

En survolant le palmarès du célèbre Anime Grand Prix d’Animage, on arrive à entrevoir certaines tendances au fil des décennies. Vite fait, on remarque la disparition des films primés depuis l’an 2000, l’explosion des productions Gainax dans les années 1990, celle des films du studio Ghibli dans la seconde moitié des années 1980 ou encore la domination sans partage du genre space opera au début des années 1980 (et à la fin des années 1970). Et ce n’est qu’une lecture parmi d’autres possibles. En regardant de plus près, on retrouve sans mal des titres bien connus, la plupart ayant bénéficié d’une diffusion francophone. Reste ceux qui n’ont jamais eu cette opportunité, ceux-là même qu’on pourrait qualifier d’« oubliés de l’Anime Grand Prix » : Future GPX Cyber Formula (1991), Crusher Joe (1983), Godmars (1982) et Space Runaway Ideon (1980). OK, la série Gundam 0079 aussi, mais tout le monde connaît Gundam et Beez a sorti les films en DVD. Pour la petite histoire, GPX Cyber Formula et Crusher Joe ont réussi à traverser le Pacifique en DVD et à gagner les côtes américaines, Crusher Joe étant même parvenu jusqu’en Italie. Godmars aussi s’est payé des vacances dans le Latium, le temps d’une diffusion sur une chaîne régionale de Rome, Super 3. Quant à Ideon, il n’a jamais officiellement franchi les frontières du Japon. Bien dommage quand on connaît les qualités du film conclusif.

Lire la suite « Crusher Joe, l’oublié de l’Anime Grand Prix »

Jeux vidéo, VpViennetta

Castlevania et moi sommes sur un bateau…

Castlevania reste ; le joueur prend l’eau.

Titlevania

Venant de m’arracher les cheveux (du moins, ce qu’il en reste) sur l’épisode fondateur de cette série de Konami, je pensais partager cette expérience via un compte-rendu riche en émotions brutes, du premier contact pad en main jusqu’à l’apothéose du générique de fin. Mais plutôt qu’un roman-photo allègrement ponctué de captures d’écran et de jurons, j’opte finalement pour un billet plus scolaire et plus nostalgique. C’est darty mon kiki.

Lire la suite « Castlevania et moi sommes sur un bateau… »