Manga

Yu-Gi-Oh : la classe américaine

On sait tous ce que doit Yu-Gi-Oh à la mythologie égyptienne et à son panthéon de dieux, surtout après les deux précédents articles sur ce sujet. Ce que l’on sait moins, c’est qu’une autre influence venue d’ailleurs s’est exercée sur le mangaka. Depuis quelques mois, on veut nous faire croire que la mode des mangas inspirés par les super-héros américains, c’est tout nouveau. Faux. Car Kazuki Takahashi est en effet un grand fan de l’univers américain des comics, et, sans en être le thème principal, cela se reflète dans son oeuvre.

L’un des exemples les plus connus, je crois, est celui de l’échange d’illustration entre lui et Mike Mignola, le créateur de son super-héros préféré, Hellboy. Cet échange a fait l’objet d’un article dans le Shonen Jump américain publié en Septembre 2004 : « When Yûgi met Hellboy ». C’est ainsi que l’on peut découvrir Hellboy avec la coiffure atypique de l’Autre Yûgi et un joli Duel Disk bien stylisé !

yugioh_hellboy
Vilain scan de l’article en question.

Lire la suite « Yu-Gi-Oh : la classe américaine »

Les rétrospectives de Papy Maerlyn, Maerlyn, Raismith, Salles obscures

Trilogie Il était une fois de Sergio Leone

Sergio Leone, pour ceux qui ne le connaissent pas encore, c’était un réalisateur italien spécialisé dans les westerns spaghetti. Comme beaucoup de grands artistes, il fut boudé de son temps par la critique. Mais l’adage « le temps donne raison » s’applique pour lui. Il est devenu légendaire pour les films Pour une Poignée de Dollars, Le Bon, la Brute et le Truand, et pour la trilogie des Il était une fois, objet du présent billet.

SergioLeone

Cet article a été écrit à quatre mains par Maerlyn et Raismith. Chaque avis de film est accompagné d’un des thèmes musicaux d’Ennio Morricone, le fidèle comparse de Leone qui officie en tant que compositeur sur ses films et qui n’en est pas moins légendaire. Lire la suite « Trilogie Il était une fois de Sergio Leone »