Manga

Ces cartes que je ne posterai jamais (2)

Qui aurait cru que le premier billet né par flemmingite aiguë aurait droit à une suite. Et de qualité, de surcroît (enfin, je crois). Ainsi, j’ai dernièrement acheté un nouveau livre de cartes postales que je garderai jalousement pour moi-même. Intitulé Hanarokushou – Ima Ichiko Postcard Book (今市子 ポストカードブック 花緑青), il contient une trentaine de cartes, d’après des travaux de l’auteur de 2003 à nos jours. Enfin, à Mars dernier, puisque ce petit bouquin est sorti le 26 mars 2013.

DSCF6824 Lire la suite « Ces cartes que je ne posterai jamais (2) »

Manga

Ces cartes que je ne posterai jamais…

On est dimanche, c’est le week-end, et j’ai la flemme. Après avoir brillamment soutenu mon stage et avant d’entamer le #CampNano, ce qui me reste encore, c’est de la flemme. Du coup, plutôt que de continuer à sortir des mots pour gonfler le Wordcount et faire du remplissage (ce que je ferais à partir de demain), je me suis dit qu’on pourrait causer du premier truc qui me vient sous la main.

Et ce truc, c’est le Postcard Book de Real édité à l’occasion des dix ans de la série. Sorti le 30 novembre 2010, donc oui, ça date. La preuve : cette année-là, je n’avais pas participé au Nanowrimo.

Les mauvaises langues diront que Meloku en avait fait un article il y a très très longtemps. I don’t care.

Comme l’indique son nom (j’utilise souvent ce genre d’accroche pour débuter mes phrases, je sais), le Postcard Book est un livre qui recueille des cartes postales. Avec, donc, des illustration de Real, le fabuleux manga de Takehiko Inoue.

Sur ce, déclinons en deux listes les avantages et inconvénients, parce que Maerlyn adore les listes (ou les déteste)(en tout cas, il en fait).

Avantages :

– le prix : une dizaine d’euros;
– le format : ça rentre dans ta poche;
– la qualité : carton épais, rendu des couleurs…;
– les illustrations : Takehiko Inoue (oui, c’est un argument).

Inconvénients :

– le format  : livre de poche, donc illustrations pas bien grandes;
– le nombre d’illustrations : seulement 30;
– le japonais : moi pas comprendre.

Comme vous le voyez, certains faits sont dans deux catégories en même temps, comme le chat de mon ami Schrödinger qui reste vivant et mort tant que l’on a pas vérifié son état. Pourquoi ? Parce que le monde n’est pas tout noir, ni tout blanc, mais un nuancier de gris.

Voilà. Si vous avec l’occasion de le trouver, prenez-le sans trop hésiter !