Kevo42

La nostro sélection musicale du 15 octobre

Si la sélection musicale est celle du 15 octobre, la fête des morts, que ce soit Halloween ou la Toussaint, approche. Est-ce pour cette raison qu’autant de vieilles gloires publient de nouveaux albums ?
Si les semaines précédentes étaient surtout portées par des artistes moins connus et surprenant, cette semaine voit le retour de plusieurs valeurs sûres. La sélection de la presse est donc en contrepartie fortement teintée d’expérimentations avec deux albums sur le papier assez pop, mais en réalité très originaux.
Enfin, comme nous sommes sur le Nostroblog, nous parlerons de la réédition avec suppléments de l’album de La Femme, car il faut toujours faire plaisir à Meloku. Cette semaine, Ludo a réparé son PC et nous propose aussi de nombreux albums à écouter.

Comme toujours vous retrouverez ci-dessous la playlist complète, version spotify et version youtube. Je vous invite à jeter une oreille à l’ensemble de la playlist. J’essaie de tout écouter, mais avoir une connaissance parfaite des 9 heures de musique hebdomadaire n’est simplement pas possible. Il est donc tout à fait probable que des pépites s’y cachent.

Lire la suite « La nostro sélection musicale du 15 octobre »
Kevo42

La nostro sélection musicale du 8 octobre

Troisième nostro sélection et déjà l’occasion de se plaindre. Je vais en effet vous parler du paradoxe lié aux sorties de la semaine. J’en ai pris pleine connaissance en suivant les très bonnes playlists mensuelles (devenues depuis hebdomadaires) du site Brooklyn Vegan. Dans ces playlists, malgré la diversité des artistes et des genres, on pouvait repérer un motif : là la folk indépendante minimaliste, là le hardcore rempli d’émotion, là le rappeur aux beats dépouillés. Pris en eux-mêmes, chaque artiste clame son identité. Plaqués dans une playlist, on a l’impression d’écouter un peu la même chose, semaine après semaine. Cette sensation est tout à fait normale : chaque site ou journal a sa ligne éditoriale, tous les artistes ne peuvent pas réinventer constamment la musique, et, dans le format actuel de la nostro sélection, il est difficile d’imaginer écouter 9h de musique totalement originale.

Pour autant, cette sorte de lassitude n’empêche pas que, toutes les semaines, il y ait un ou deux albums qui cliquent. Dans cette playlist, j’essaie de mettre des disques qui ont été repérés par au moins un journaliste. Si la sélection met en avant les choses sur lesquelles j’ai cliqué, cela sûrement différent pour vous. Donc, malgré la lassitude des 9h de playlists, cela vaut la peine d’avoir cela en fond, histoire d’avoir, à un moment, quelque chose qui vous fasse tendre l’oreille et dire : ça, je vais l’écouter attentivement.

Cette semaine, trois nouveautés : tout d’abord la participation de deux autres nostroblogueurs, qui ont bien sûr très bon goût. Ensuite, une rubrique rattrapage, parce qu’on a beau essayer de passer les nouveautés au tamis, il y aura forcément quelque chose que l’on ne s’est mis à écouter que sur le tard. Enfin une partie consacrée à ce qu’écoutent les vrais gens, basé sur la playlist new music friday de spotify. Imaginez la honte que vous ressentiriez si vous deviez participer à Tout le monde veut prendre sa place, mais étiez incapable d’identifier le dernier single de maître Gims ! Hé bien grâce à la nostro sélection, cela n’arrivera pas.

Lire la suite « La nostro sélection musicale du 8 octobre »
Kevo42

La nostro sélection musicale du 1er octobre

Deuxième semaine de la nostro sélection musicale. Pour rappel, cette sélection tente, à partir d’un panorama de sites musicaux internationaux, de vous proposer une grosse playlist de nouveautés à écouter pour suivre l’actualité musicale. Vous pouvez trouver cette playlist sous deux formats, spotify et youtube.

Cette semaine, pas de très grosse nouveauté, puisque hormis Meek Mill (dont la presse parle bizarrement peu), peu d’artistes très connus ont sorti des albums cette semaine, ou alors pour des projets un peu annexes, comme le petit plaisir crooner de Lady Gaga et Tony Bennett ou l’album de reprises des Specials. Pour autant, le nombre de découvertes ne va pas, lui, en baissant, puisque ce sont plus de vingt disques que je vais rapidement vous présenter, et qu’il reste bien des découvertes à faire en écoutant la playlist ou en lisant les articles que vous trouverez en lien à la fin de celui-ci.

Avant de vous lancer dans la lecture, n’hésitez pas à jeter un coup d’oeil au financement participatif de la nouvelle formule de Magic, la revue de pop moderne, magazine dont l’originalité des choix nous apporte beaucoup de joie.

Lire la suite « La nostro sélection musicale du 1er octobre »
Le tatami de Nostroblog

NECRONOMIDOL – Nemesis : Interview de l’artiste Jennie Zakrzewski

Ces voix, cette flûte, cette ambiance qui ouvre le Nemesis de Necronomidol… encore un peu et on croirait nos tympans revenus à l’écoute de la bande-son signée J.A. Seazer qui accompagnait le Cache-Cache Pastoral (田園に死す, 1974) de Shuji Terayama. Œuvres musicales contiguës, qui partagent un goût certain pour l’ero-guro puisque l’un se pare d’une illustration de Kazuichi Hanawa, pendant que l’autre s’endimanche de Suehiro Maruo. Ainsi la parution vinyle de Nemesis chez Specific Recordings apparaît comme l’occasion rêvée de s’entretenir avec Jennie Zakrzewski, chargée des relations presses et directrice artistique (entre autres gâpettes), sur le travail visuel qui accompagne la naissance d’un album.

Lire la suite « NECRONOMIDOL – Nemesis : Interview de l’artiste Jennie Zakrzewski »

Le tatami de Nostroblog

Jugem je t’aime, Suiyoubi no Campanella et Specific au micro de Nostroblog

Tokyo KaranKoron (Go Nin No Entertainers), Biskaidan à deux reprises (BiS Kaidan et BiS Kaidan 2), Passepied (Makunouchi-ISM) et Charisma.com (Ai Ai Syndrome)… Les groupes nippons de qualité se pressent sur les disques microsillons du label messin Specific Recordings. Dernier groupe en date et pas des moindres à se laisser parcourir le sillon sur la platine : Suiyoubi no Campanella (水曜日のカンパネラ) avec la compilation Jugem’ je t’aime

« Jugemu (寿限無) est un des contes les plus populaires du rakugo, une forme de théâtre humoristique japonais. L’histoire raconte celle d’un père à la recherche d’un prénom qui apporterait longévité et chance à son fils aîné qui vient de naître. Ce dernier alla alors chercher conseil auprès d’un prêtre qui lui suggéra de nombreux noms sensés permettre à l’enfant de vivre sous les meilleurs auspices, dont Jugemu (littéralement « vie infinie »). Incapable d’en choisir un seul, le père décida de donner à son fils la totalité des prénoms proposés par le prêtre (liste de prénoms qui se trouvent d’ailleurs être gravés sur la face B de la compilation). Un jour, Jugemu tomba dans une rivière. Un camarade de classe s’empressa d’aller prévenir la mère du jeune garçon, mais le temps qu’il prononce son nom complet, il était trop tard, Jugemu s’était noyé. Plus tard, un autre petit garçon, baptisé Choi (« court instant » en japonais), connut le même sort, mais put être rapidement sauvé. C’est ainsi que, depuis ce jour, toutes les mères de ce village donnèrent des noms courts à leurs enfants. » nous raconte ainsi la belle pochette de Jugem’ je t’aime.

Lire la suite « Jugem je t’aime, Suiyoubi no Campanella et Specific au micro de Nostroblog »

Earporn, LvK

Linkin Park: la théorie de l’hybride

linkin_park

La chronique qui défile sous vos yeux ne devait pas se composer ainsi. A la base j’avais pour ambition de faire un petit pot pourri musical sur les sorties du mois de juin. Et puis est arrivé The Hunting Party. La hype m’a envahit. Ce sentiment qui utilisé par un homme normalement constitué permet d’oublier toute remarque négative et de survendre l’objet qui rend joyeux. Le nouvel d’album de Linkin Park est cet objet.

Nous sommes en 2000, un petit groupe américain vient envahir les ondes. A l’époque j’écoute Europe 2 et je me fais des compilations via ma chaine hif-i et un lecteur cassette. In The End est un des premiers singles que j’ai enregistré. L’album Hybrid Theory est une vraie pépite néo-métal ou rock fusion comme vous voulez. Savant mélange de métal, avec des phases rappées et un soupçon d’électro juste ce qu’il faut. En terme de composition ce n’est pas la folie mais ça reste efficace et terriblement bandant. Lire la suite « Linkin Park: la théorie de l’hybride »