Laboratoire imaginaire

Parasite (Kiseiju) et l’éthologie.

Pour conclure cette trilogie dédiée à l’œuvre d’Hitoshi Iwaaki, on va s’intéresser à l’éthologie. On peut définir cette science par l’étude des adaptations comportementales des espèces animales aux contraintes de leur environnement. Je vais aussi un peu m’égarer sur l’évolution de la pensée des deux acolytes (ça donne un truc du genre : je pense, j’agis, je suis). Alors, comme à l’accoutumé, on va commencer par l’énonciation de quelques définitions avant d’arriver à ce qui est vraiment intéressant : l’analyse. L’étude d’un comportement peut être séparée en deux domaines : la causalité proximale (le comment) et la causalité ultime (le pourquoi). On va creuser encore et diviser en deux ces domaines. On répond à la question du comment en se concentrant sur les causes à effets immédiats et sur l’ontogenèse (l’histoire de l’individu). On répond à la question du pourquoi en s’intéressant à l’évolution (histoire de l’espèce) et à la fonction (valeur adaptative). Toutes ces notions vont être précisées et imagées avec des scènes plus ou moins marquantes de l’histoire de Shin’ichi. Attention, ça spoile sévère. Bref, c’est parti !

Le héros est un jeune lycéen normal qui s’endort tranquillement branché à son baladeur. Tout d’un coup, un serpent tout bizarre essaie de s’introduire dans son corps. Cet animal étrange passe d’abord par le nez, échoue et tente le bras. Horrifié par la scène, Shin’ichi se garrotte au niveau du coude avec ses écouteurs tout en hurlant. Les parents arrivent en fin de scène et assistent au spectacle d’un fils au bras rouge sang  enlacé d’un câble. Première galère de notre héros.

les-fabulations-dun-jeune-drogue
Les fabulations d’un jeune drogué.

Lire la suite « Parasite (Kiseiju) et l’éthologie. »

Publicités