Nostrogamer

Les nostrogamers jugent la PlayStation 5

Le 11 juin, la PlayStation 5 a été présentée de manière officielle. Dans une vidéo d’une durée de 1h15, Sony a d’abord dévoilé un début de catalogue avec des exclusivités et des jeux multi-plateformes. Beaucoup n’ont encore pas de date, certains juste un vague fin 2020 ou premier semestre 2021 mais tous les studios présents dans cette vidéo ont montré quelque chose. De la note d’intention à un gameplay abouti, il y a de quoi espérer de belles choses pour la prochaine génération du jeu vidéo. Aussi, nous nous garderons de tirer des plans sur la comète pour juste retenir quelques coup de cœur ou vif intérêt à ce que nous avons aperçu.

PlayStation 5 Nostroblog

Lire la suite « Les nostrogamers jugent la PlayStation 5 »

Kevo42

Death Stranding : le jeu du confinement Deuxième partie : connecting people

Dans Death Stranding, courir dans la nature pourrait être, on l’a vu dans la première partie,  sa propre récompense. Mais Kojima, sympa, a pensé mettre un peu d’histoire, et a donné au héros un métier. Dans cette deuxième partie, nous allons nous intéresser à cet aspect très particulier du jeu, qui est d’interpréter un livreur, bâtisseur, technicien réseau, soignant, et fonctionnaire en plus de cela. Bref, un héros en première ligne pour vaincre le virus.

Nous verrons aussi l’image de l’Etat qui se dessine dans le jeu. Le slogan de Kojima production, From Sapiens to Ludens, se retrouve aussi dans un jeu où l’idée du ludique et du culturel est aussi important pour relier les hommes que les industries et les lois.

Lire la suite « Death Stranding : le jeu du confinement Deuxième partie : connecting people »

Kevo42

Death Stranding : le jeu du confinement Première partie : Arpenter les chemins de la mort

Sac à dos sur les épaules, la carte à la main, nous voilà prêt à avancer. Il fait beau, mais la météo annonce une pluie qui nous obligera à faire attention. Attention aussi aux reliefs : une corde d’escalade ou une échelle ne seront pas inutiles. Une bonne journée de marche nous attend.

Le confinement nous a privé durant deux mois de cette joie simple de la randonnée. Heureusement le jeu d’Hideo Kojima : Death Stranding nous a permis de l’émuler autant que possible par un jeu vidéo. Plus encore, sous les apparences d’un blockbuster se cache le walking simulator de notre époque. Il ne s’agit pas que de traverser de verts pâturages, mais de reconstituer les Etats-Unis en reliant les derniers survivants d’une mystérieuse source de morts. Plus fort que Madame Soleil, Kojima avait tout compris de ce qui se passerait en cas d’épidémie mortelle. Death Stranding, un jeu qui parle du maintenant et de l’après COVID 19, enfin si ça ne va pas mieux : un monde où sortir est à la fois joie et danger, un monde où les livreurs et agents du BTP sont des héros, un monde où l’on apprend à rester connecté dans la distance. Notre monde, un peu.

Il y a beaucoup de choses à dire. Ce texte sera donc divisé en deux parties. Une première partie centrée sur la question de l’activité physique individuelle des personnes, et une deuxième partie plus centrée sur les thématiques sociales du jeu.

Lire la suite « Death Stranding : le jeu du confinement Première partie : Arpenter les chemins de la mort »

Kawaii et choupitrucs

Boing boing le Magicarpe

Suite à de nombreuses pressions éditoriales, voici un article sur le dernier jeu Pokémon à la mode : le célèbre Magicarpe JUMP, application officielle développée par The Pokemon Company (eh oui), sorti il y a seulement quelques jours. Comme son nom l’indique, ici, le héros du jeu est Magicarpe. Ils avaient le choix entre plus de 700 pokémons, et l’élu, c’est Magicarpe, le pokémon le plus inutile du jeu puisque son attaque Trempette ne cause aucun dégât à l’ennemi. En fait, la seule chose qu’il réussit, ce sont ses sauts. On tient là le but du jeu : faire sauter Magicarpe le plus haut possible. Dans cette ville, logiquement nommée Bourg Carpe, le maire en a fait une compétition, avec plein d’arènes et six Ligues Pokémon où les dresseurs s’affrontent uniquement avec leur Magicarpe.


Lire la suite « Boing boing le Magicarpe »

Eck, Maerlyn

Westworld, See You Artificial Cowboy

L’événement série TV du moment est sans conteste le nouveau projet du network HBO qui prend le précieux slot du dimanche soir (et disponible sur OCS City en France), le dénommé Westworld. Adaptation d’un film de Michael Crichton (l’homme derrière Jurassic Park ou encore la série Urgences, pour ceux qui ont grandi dans les années 90), la série développe plusieurs thèmes propres à notre époque : robotisation, intelligences artificielles, virtuel/réel, éthique dans le milieu du divertissement, etc. L’occasion rêvée pour Maerlyn et Eck de discuter de la série en revenant sur ses deux premiers épisodes, car c’est sans appel : ils ont adoré.

westworld-trailer-key-art-700x380

Lire la suite « Westworld, See You Artificial Cowboy »

Nostrogamer

Unravel : il suffira d’un fil

Je me souviens encore de l’annonce d’Unravel. C’était lors de l’E3 2015, la grande messe annuelle du jeu vidéo et cible de tous les regards. Alors que les conférences interminables et les auto-célébrations s’enchaînent, c’est à la surprise générale Electronic Arts qui attire mon attention. En slalomant entre les FIFA, MADDEN, Need For Speed et Battlefront, on découvre Unravel. C’est le très doux Martin Sahlin (créatif – Studio Coldwood Interactive) qui monte sur scène pour pitcher ce beau projet suédois

Martin_Sahlin
le meilleur moment de l’E3 2015

Noyé dans la masse de jeux de la conférence voir même de l’E3, Unravel arrive tout de même à sortir son épingle du jeu. D’abord parce que le discours et la timidité de Martin Sahlin a marqué mais aussi parce que la curiosité est totale. Il semble y avoir dans ce jeu un brillant mélange entre songes et réalité. L’un et l’autre se reliant par un fil rouge. L’envie d’en savoir plus est là et c’est lors de la Gamescom (l’E3 en version européenne) que l’on va découvrir du gameplay. Dans la forme, il n’y a rien de bien original puisqu’il s’agit d’un plateformer à scrolling horizontal mais en évoluant sur les deux tableaux accessibles on se rapproche des expériences Limbo, voire Braid. Pour finir avec les comparatifs, le récent et très discuté (et non discutable) The Witness, démontre que le genre est bien moins important que le sous texte.

Lire la suite « Unravel : il suffira d’un fil »

Elsior, Les trucs en plastique

Fallout : Retombées dans le passé

Dans le dédale de réactions fortement propagées par une communauté en lie devant l’annonce du prochain opus de Fallout, nous en sommes bel et bien à l’heure des interrogations.

Fallout_titre
L’objet de tous les débats, plus que le FN.

 

Si Bethesda a bien relancé la franchise Fallout depuis 2008 alors délaissée par les studios Interplay, il serait, avouons-le, de bonne augure de se pencher sur les premiers pas de la série, parce qu’entre nous, qui a déjà touché à ces vieux jeux poussiéreux du siècle dernier qui ne tournent même plus sur nos machines actuelles ? Lire la suite « Fallout : Retombées dans le passé »

Blogception

Des copains et du goût

Bienvenue sur le Nostroblog !

Pour débuter, je pense qu’il est approprié d’expliquer la démarche du blog. Il s’agit d’un espace communautaire articulé autour du monde du manga et de la japanimation. Mais pas seulement. Comptez sur nous pour parler également de comics, de séries TV, de jeux vidéo, de musique et d’autres thèmes qui nous tiennent à cœur.

Nous sommes donc six à tenir le blog : Yokoyama, Raismith, Bobo, Maerlyn, V pour Viennetta et moi-même, Meloku. Donc si vous n’aimez pas ce que j’écris, sachez que je vous emplume. Et vous pourrez toujours lire les billets de mes petits camarades.
Même si on aime les mêmes choses, on n’a pas forcément la même façon de les concevoir, et je pense qu’il est intéressant de rassembler nos points de vue et pourquoi pas de les confronter ici. Et puis surtout, plus on est de fous, plus on rit, comme le dit l’expression populaire.

Vous découvrirez ou re-découvrirez chacun d’entre nous au fil de nos billets. Mais attendez l’été pour nous découvrir entièrement. Là, il fait trop froid.

Bonne visite !

P. S. : Si vous n’aimez pas le nom du blog, c’est auprès de Maerlyn qu’il faut se plaindre.