Elsior, Les trucs à lire

Gunsmith Cats : La Nostalgie en poudre

Il est des jours tout gris, où l’on tente tant bien que mal de se mettre un truc sous la dent. Non content des nouveautés dernièrement acquises, on a l’impression de perdre gout à cet univers qui nous est si cher. C’est alors dans ces moments-là que l’on se tourne vers nos valeurs sures, nos véritables coup de cœur, nos premières découvertes qui nous rappellent, non sans Nostalgie (avec un grand N) les bons moments et les surprises qui ont pavés notre route (vous pouvez pleurer ici, voilà les mouchoirs). C’est donc avec Nostalgie qu’aujourd’hui nous allons aborder une série du temps jadis, trop vite oubliée, je cite Gunsmith Cats.

Article_Nostro_GsC
Un duo explosif pour cette couverture du premier tome de l’édition simple

Kenichi Sonoda a commencé sa carrière comme designer/animateur clef au sein du studio Artmic. Fort des séries à succès sur lesquelles il a travaillé, on pense surtout à Bubblegum Crisis, il se lance par la suite dans la réalisation de travaux papier plus personnels. Grand amateur d’armes à feu en tout genre et de belles voitures, il va essayer de retranscrire au mieux, dans ses travaux, cet univers qui lui est cher. Quelques années plus tard, en 1988, il sort Riding Bean, une histoire en 4 chapitres, publiée dans l’Afternoon, contant les aventures d’un livreur de Chicago très spécial, ne jurant que par l’argent quitte à faire affaire avec les pires malfrats de l’Illinois. Dès lors, on est plongé dans une ambiance complètement survoltée qui va faire le succès de cette petite série qui se verra, en outre, adaptée au petit écran sous forme d’un seul épisode au format OAV. Riding Bean nous introduit aussi un certain nombre de personnages clefs, qui referont leur apparition dans les futurs travaux de Sonoda et ce parfois, avec un changement radical de chara-design. Bien que très court, ce premier essai séduit grandement et jette les bases d’un spin-off beaucoup plus travaillé : Gunsmith Cats. Lire la suite « Gunsmith Cats : La Nostalgie en poudre »