Galatruc

My Lesbian Experience with Loneliness : un peu de fesse et beaucoup de difficultés

Ce mois-ci chez l’éditeur américain Seven Seas a été annoncée la sortie de My Solo Exchange Diary, la suite du manga autobiographique My Lesbian Experience With Loneliness, de Nagata Kabi, chez le même éditeur. En plus d’être une bonne nouvelle, cette publication est aussi un témoin du succès que cette autobiographie remporte parmi le lectorat anglophone (et japonais, bien sûr). Vous avez d’ailleurs probablement déjà vu sa couverture rose à rayures quelque part, et ce manga a déjà remporté plusieurs prix plus ou moins officiels, au Japon et aux États-Unis. Rien d’officiellement annoncé en France pour l’instant, mais c’est un titre que j’attends avec impatience.

Comme le titre l’indique, il s’agit d’une autobiographie touchant à des sujets très intimes dans les détails, c’est donc une œuvre très personnelle. Et pourtant, c’est aussi une œuvre très universelle par sa clarté et son large éventail de thèmes.

91tuQVIWztL
L’édition américaine chez Seven Seas Entertainment

Lire la suite « My Lesbian Experience with Loneliness : un peu de fesse et beaucoup de difficultés »

Publicités
Gare au manga

Quand le manga s’empare des problématiques LGBT

Aujourd’hui encore, il existe de nombreuses personnes qui n’ont rien de mieux à faire que s’occuper de la sexualité des autres. Pour elles, un couple se compose d’un homme et d’une femme, et tous les schémas différents sont considérés comme anormaux, voire contre-nature. Oui l’homosexualité fait peur, à tel point que certains voudraient que cela reste un sujet tabou. Ces mêmes personnes manifestent contre le mariage pour tous, sont outrées par des campagnes de prévention mettant en scène des couples gays, peuplent les réseaux sociaux de commentaires homophobes pour expliquer pourquoi leur sexualité vaut plus que celle des autres.

Parce qu’on a aimé une personne de son sexe, parce qu’on est mal dans sa peau et qu’on désire changer de sexe, on peut se faire oppresser, agresser, tuer ! Le quotidien peut vite devenir une horreur, d’autant plus que les homophobes n’ont plus peur de revendiquer leur haine.

le-manga-lgbt

Alors dans cet article on va parler de mangas, comme d’habitude. Et plus précisément, nous mettrons en avant la manière dont certaines bandes dessinées japonaises traitent de l’homosexualité ou du changement de genre. Il s’agit d’un billet engagé qui n’a pas pour objectif d’aborder des œuvres qui dénigrent la communauté LGBT. Il a plutôt vocation à pousser à la réflexion et analyser comment des auteurs abordent le sujet. L’heure n’est pas à la victimisation. Et si ça dérange l’homophobe qui sommeille en vous : tant pis.

Lire la suite « Quand le manga s’empare des problématiques LGBT »

Sur vos écrans

Yuri Kuma Arashi – Lesbien raisonnable d’en arriver à ça ?

J’ai vu Utena, la fillette révolutionnaire, j’ai vu Mawaru Penguindrum, et j’ai désormais vu Yuri Kuma Arashi, sous-titrée Love Bullet. Et du coup j’ai plein de choses à dire de cette dernière série d’animation mais il me sera impossible de faire l’impasse sur les deux autres étant donné qu’elles sont nées, du moins à l’écran, du même papa et qu’elles ont été chacune en quelque sorte les prémices du dernier travail de ce cher Kunihiko Ikuhara.

La chasse est ouverte.
La chasse est ouverte.
NB : j’ai volontairement omis des détails « importants » ou des pans entiers de l’histoire pour ne rien gâcher. Cette analyse évite au maximum de ruiner l’expérience de ceux et celles qui n’ont encore pas vu la série. Ce n’était pas facile et pas forcément parfait, mais je pense avoir protégé pas mal des rebondissements de la série. 

Lire la suite « Yuri Kuma Arashi – Lesbien raisonnable d’en arriver à ça ? »