Gare au manga

Après la pluie : la mise en scène de l’Amour

C’est le 27 juin 2014 que le manga Après la pluie de Jun Mayuzuki a débuté au sein du magazine mensuel Spirits des éditions Shogakukan. Le 18 janvier 2016, il est transféré dans revue Big Comic Spirits de la même maison d’édition. Il y est publié jusqu’au 19 mars 2018, où il s’achève en l’espace de 10 volumes. Fort de son succès critique et public, la série est adaptée à l’hiver 2018 en une série d’animation de 12 épisodes réalisée par Ayumu Watanabe puis en film mis en scène par Akira Nagai. Ce dernier est sorti dans les salles obscures japonaises le 25 mai 2018 et a été précédé d’un court drama promotionnel de 4 épisodes. Une période assez faste pour le manga au Japon, au sein de laquelle un artbook est également sorti. En France, ce sont les éditions Kana qui publient Après la pluie depuis le 7 avril 2017. Il est traduit par Thibaud Desbief.

Apres la pluie - manga

L’histoire racontée par Jun Mayuzuki est tout ce qu’il y a de plus simple, puisqu’elle en met en scène Akira Tachibana, une jeune lycéenne qui travaille dans un restaurant familial depuis qu’elle est tombée amoureuse du patron, Masami Kondô, un père célibataire de 45 ans. À travers cette romance naissante, l’autrice aborde de nombreux thèmes liés à la rencontre, des sentiments pétillants à la cicatrisation de blessures, en passant bien évidemment par la flamme de la passion qui se ravive. Il est clair qu’Après la pluie est un manga plus profond qu’il n’y paraît, et cela se remarque très vite, dès les merveilles que produit sa créatrice avec le découpage des cases. On y retrouve de nombreuses idées de mise en scène servant à appuyer les sujets abordés, et bien évidemment à donner un charme tout particulier à la série. Il convient alors de s’intéresser à la richesse visuelle d’Après la pluie, dont la maîtrise affolante n’aura eu de cesse de séduire son public dix volumes durant.

Lire la suite « Après la pluie : la mise en scène de l’Amour »

Gare au manga

Dead Dead Demon’s Dededededestruction : un manga modededederne

C’est en 2014, dans les pages du magazine Big Comic Spirits de Shogakukan, que débute Dead Dead Demon’s Dededede Destruction (aussi appelée DDDD), la nouvelle série d’Inio Asano. Après avoir exploré de fond en comble les tranches de vie réalistes (et parfois surréalistes) avec Bonne nuit Punpun, l’auteur a ressenti un besoin de se renouveler, de proposer autre chose. C’est ainsi qu’est né son premier manga de science-fiction dans lequel on suit le quotidien de Kadode, Ôran et leur bande de copines dans un Japon se relevant d’une attaque extraterrestre.

dead-dead-demons-dededededestruction-inio-asano

Néanmoins DDDD ne peut en aucun cas constituer une remise à zéro dans la bibliographie du dessinateur. Du fait même de son opposition stylistique par rapport à Bonne nuit Punpun, on est en mesure d’affirmer qu’il s’agit d’une suite logique dans sa carrière. On dit d’Inio Asano qu’il est un témoin de son époque, qu’il dresse le portrait d’une frange de la jeunesse et qu’il la remet en cause à travers des récits qui touchent là où ça fait mal. Alors qu’en est-il de DDDD ? Posons la question autrement : en quoi est-il un manga de son temps ?

Lire la suite « Dead Dead Demon’s Dededededestruction : un manga modededederne »

Gare au manga, Meloku

Dans l’intimité de Marie : La muse malade

Parmi les mangakas attendus en France, Shuzo Oshimi fait partie des plus côtés. En effet, difficile de passer outre ses deux gros succès que sont Drifting Net Café et, surtout, Les Fleurs du Mal. Que ce soit en format numérique ou physique, les deux mangas ont été publiés un peu partout en occident. Sauf en France. Et comme il faut bien commencer quelque part, les éditions Akata ont eu la merveilleuse idée de publier Dans l’intimité de Marie. Une série plus récente, mais non moins intéressante.

Débutée en 2012 dans les pages de Manga action, la série de Shuzo Oshimi a un pitch simple et affreusement banal. Isao est un étudiant paumé. Il ne va plus en cours et passe son temps enfermé chez lui, à flâner devant des jeux vidéo ou des films pornographiques. Tous les soirs, à la même heure, il se rend à l’épicerie du coin pour mater une lycéenne… et la suivre jusqu’à chez elle. L’histoire débute par une scène, normalement quotidienne, d’espionnage. Sauf que la jeune fille se rend compte qu’elle est suivie, se retourne, fixe notre stalker en herbe et lui sourit. S’en suit un trou noir, Isao se réveille et se rend compte que son esprit est dans le corps de Marie, la lycéenne. Un fantasme de changement de genre vu et revu laissant supposer un récit bourré de poncifs. Et pourtant…

dans l'intimité de marie manga Lire la suite « Dans l’intimité de Marie : La muse malade »