Gare au manga

Tokyo Babylon : Les sciences occultes au service des problèmes de la société

À l’été 1990, les femmes du studio CLAMP signent un nouveau coup d’éclat dans le monde du manga en débutant dans le magazine Wings l’une de leurs séries fondatrices : Tokyo Babylon. Le manga s’est poursuivi principalement dans la revue saisonnière South avant de s’achever à l’hiver 1993 avec une fin délibérément ouverte puisque l’intrigue se poursuit dans un autre titre du studio, X. Cependant Tokyo Babylon est un manga qui se suffit à lui-même. Sous fond d’exorcisme, de fantastique et de maîtrise du Yin et du Yang, les autrices se sont servies de leur média pour prendre la parole et pointer du doigt des problèmes de société.

Tokyo Babylon met en scène Subaru Sumeragi, un jeune exorciste de 16 ans, chef de sa lignée, qui se sert de sa maîtrise du Yin et du Yang pour venir en aide à des gens. Il s’agit pour lui d’un travail qu’il est contraint d’exécuter, quand bien même il préférerait devenir vétérinaire ou s’occuper des animaux dans un zoo. Il est souvent collé par Hokuto, son extravertie sœur jumelle qui prend soin de lui, et Seishiro Sakurazuka, un homme de 25 ans qui prétend l’aimer. Ces trois personnages vont cohabiter dans la série pendant une année afin de vivre des aventures ésotériques au cœur de Tokyo, un temps partagé sur 7 volumes de l’édition originelle, qui est l’occasion pour CLAMP de passer des messages forts sur notre monde. Dépassant le cadre de la trame principale du manga, nous allons nous intéresser aux sujets sociétaux que le studio aborde au sein de Tokyo Babylon ainsi qu’à la manière dont ils sont transmis.

Tokyo Babylon - Bannière

Lire la suite « Tokyo Babylon : Les sciences occultes au service des problèmes de la société »

Gare au manga

L’atelier des Sorciers de Kamome Shirahama : La magie au bout du crayon

L'atelier des sorcies manga
Édition : Pika / Traduction : Fédoua Lamodière

Porté par des œuvres telles que L’Enfant et le Maudit, L’ère des Cristaux ou encore To Your Eternity, on peut affirmer sans mal que le domaine de l’imaginaire se tient à merveille dans le monde du manga. En la présence de L’atelier des Sorciers, le genre fantastique nous offre une nouvelle incursion dans un univers enchanteur.

« La magie est un miracle qui colore le monde. »

Rêvant de devenir sorcière, la jeune Coco n’a malheureusement aucune prédisposition pour la magie. Seulement un jour, alors qu’un sorcier est de visite dans son village, elle perce son secret : pour lancer des sorts, il suffit de les dessiner. S’entraînant en cachette, elle retranscrit sans le savoir un puissant et dangereux maléfice interdit qui pétrifie sa mère. Suite à cela, le sorcier Kieffrey la prend sous son aile et la ramène à son atelier afin qu’elle se forme à la magie avec d’autres sorcières en herbe.

Lire la suite « L’atelier des Sorciers de Kamome Shirahama : La magie au bout du crayon »

Gare au manga

Le Top 3 Manga – Hiver 2018

J’inaugure à travers cet article une petite sélection personnelle de mangas pour lesquels j’ai eu un énorme coup de cœur. Dans ce classement subjectif, je vais mettre en avant chaque trimestre trois nouveautés que j’ai particulièrement adorées. Qu’elles soient médiatiques ou plus confidentielles, mon seul critère de choix est l’affection que je porte à ces œuvres. Pour l’heure on débute ce premier Top 3 trimestriel comprenant des mangas dont le premier tome est sorti en France entre janvier et mars. Au programme du jour : homosexualité, magie et vampirisme !

Bisou Rose

Lire la suite « Le Top 3 Manga – Hiver 2018 »

Gare au manga

Nostro Awards 2016 : les meilleurs mangas sur l’Imaginaire

nostro-awards-imaginaire

Pour ces second Nostro Awards, nous allons nous plonger dans le monde de l’imaginaire. Mais pas question de faire doublon avec la SF/Fantasy. Nous parlerons d’œuvres qui se déroulent dans un monde proche du nôtre, mais agrémentées d’une touche de surnaturel. Ici on traite de magie, de légendes, de contes. Ce sont des œuvres qui prêtent, chacune à leur manière, à la rêverie. Elles nous font nous intéresser aux limites de notre monde tout en développant notre imagination.

Lire la suite « Nostro Awards 2016 : les meilleurs mangas sur l’Imaginaire »

Gare au manga, Meloku

Saru : et si la fin du monde débutait dans le Poitou-Charentes ?

Après Les enfants de la mer, les éditions Sarbacane publient en France un nouveau manga du talentueux Daisuke Igarashi : Saru. Singe en japonais. Débuté au Japon en 2009 dans le mensuel Ikki, deux tomes formant une histoire complète paraissent au cours de l’année 2010. En France, le manga est édité sous la forme d’une intégrale de plus de 440 pages. Rien que ça.

saru critique

L’an mil neuf cens nonante neuf sept mois

Du ciel viendra grand Roi d’effrayeur

Resusciter le grand Roi d’Angoumois.

Avant après Mars régner par bon heur.

Michel de Nostradamus, Prophéties.


Lire la suite « Saru : et si la fin du monde débutait dans le Poitou-Charentes ? »