Gare au manga

À la recherche du personnage modèle

Comme chaque année, l’excellent site Club Shôjo organise la semaine du shôjo, un événement interblog où chaque personne répond à une question, pendant que le site publie divers articles toujours très intéressants sur le shôjo manga. J’ai toujours rêvé d’y participer mais faute de temps ou de sollicitation, je n’ai jamais pu. Cette année sera donc ma première participation à la semaine du shôjo en tant que rédacteur et non uniquement lecteur. C’est donc avec beaucoup de plaisir que j’ai réfléchi à la question de cette année et que je vais tenter d’y répondre. Sans plus de suspense, voici le thème de cet article : 

« Quel personnage de shôjo t’inspire le plus ? Quel personnage de shôjo serait ton modèle ? » 

Lire la suite « À la recherche du personnage modèle »
Gare au manga

Quand le BL s’engouffre dans l’horreur

Si au départ, j’ai voulu écrire sur l’horreur, j’ai tout de suite remarqué que j’oscillais entre description d’ambiance et sentiment de folie. L’horreur joue avant tout avec nos émotions et nos sensations, qu’elle soit immédiatement comprise par les lecteurs ou plutôt implicite, et que ce n’est qu’une fois l’œuvre refermée que les images les plus marquantes naviguent dans notre esprit dans un frisson glauque.

Peut-être que toutes les œuvres choisies ne pourraient être classées dans le genre horrifique et cependant, celles là ont un point commun: la perception de désespoir et l’impuissance, des protagonistes, mais aussi des lecteurs. L’empathie est grande, avec les héros dont nous suivons les aventures, et cette sensation d’être piégés avec eux dans les situations les plus retorses et inextricables est d’autant plus éprouvante.

Il s’agit donc, encore et toujours, d’écrire sur l’esprit humain qui perd pied et nous entraine dans sa chute. Dans cette sélection de 9 mangas, j’ai tenté de voyager dans ce qui pouvait être le boy’s love le plus sombre ou le plus délicieusement gore, dont certains ont planté un décor digne de Lovecraft.

La mort est tapie dans les nuages

La peur rôde dans la nuit

Car les morts dans leurs suaires

Saluent la fuite précipitée du soleil

(Howard Phillips Lovecraft, extrait de L’horreur de Yulé, 1926)

Lire la suite « Quand le BL s’engouffre dans l’horreur »
Gare au manga

10 mangas qui ont marqué ces 10 dernières années

En ce 3 mars 2022, Nostroblog souffle déjà ses neuvièmes bougies. Afin de célébrer cet anniversaire comme il se doit, j’ai décidé que le blog allait fêter ses 9 ans en mangas. Pour l’occasion, j’ai concocté une liste allant de 2012 à 2021 et désignant mon manga préféré de chaque année, ou du moins une série qui m’a énormément marqué. Voici donc un catalogue de mangas que j’ai adorés et qui ont de ce fait imprégné l’histoire de Nostroblog par répercussion, en espérant que l’envie vous vienne d’en découvrir certains.

Lire la suite « 10 mangas qui ont marqué ces 10 dernières années »
Gare au manga

Les 20 meilleurs mangas de 2021

La fin d’année arrive, les nombreuses nouveautés manga de 2021 ont eu le temps d’être lues et appréciées à leur juste valeur. Il est donc l’heure de faire place aux traditionnels bilans de fin d’année. C’est un classement évidement subjectif des 20 meilleurs titres de l’année qui ouvre le bal. Si quelques règles ont été fixées pour le rédiger, comme l’absence de rééditions ou celle de suites et spin-offs, il a toutefois été délicat de faire des choix tant cette année nous a proposé de nombreuses petites pépites. Des excellents mangas sont donc passés à la trappe pour ce classement mais c’est le jeu, choisir c’est renoncer. En fin de compte, il ne reste que des œuvres hors du commun qu’il vous faut absolument découvrir si vous aimez la bande dessinée japonaise. C’est parti pour un top 20 des meilleurs mangas de 2021 qui passe de l’amour à l’horreur, de la passion à la tragédie, du vintage au futuriste.

Lire la suite « Les 20 meilleurs mangas de 2021 »
Meloku

Banana Fish et les Neiges du Kilimandjaro : la dernière gloire des damnés

Banana Fish. Impossible de ne pas être intrigué par un nom pareil. Un nom aussi unique et inoubliable que le manga culte d’Akimi Yoshida. Paru il y a plus de trente ans dans le Bessatsu Shojo Comic de 1985 à 1994, il rencontre un engouement qui n’a jamais véritablement faibli. Ainsi en 2018, le manga a eu droit à une adaptation animée et actualisée par les Studio Mappa et en 2021, Panini Manga relance le titre dans une Perfect Edition en double volume, permettant à la jeune génération de découvrir l’un des mangas les plus importants des années 90.

Lire la suite « Banana Fish et les Neiges du Kilimandjaro : la dernière gloire des damnés »
Gare au manga

Real – tome 15 : Quand la fiction se confond avec la réalité

Annoncé pour le printemps 2015, le quinzième volume de Real n’est sorti qu’à l’automne 2020 au Japon. Une longue pause durant laquelle Takehiko Inoue a mis de côté son activité de mangaka en stoppant les parutions de Real et Vagabond. L’auteur, qui a toujours exprimé ses difficultés à dessiner Vagabond, est parvenu à s’échapper de cette spirale en revenant sur le devant de la scène en 2019 pour publier de nouveaux chapitres de Real. Si le blocage a pris du temps avant de céder face au désir de dessiner de Takehiko Inoue, c’est tout naturel qu’il reprenne le manga avec Real tant il a toujours trouvé dans cette série un réconfort et un cadre professionnel, tandis que Vagabond s’apparente à de la poésie et le dessiner revient à se plonger dans la nature sauvage. 

En France, le tome 15 de Real est paru en août 2021 chez les éditions Kana, toujours traduit par Thibaud Desbief. Un événement donc, d’autant plus que ce nouveau volume est immense, d’une richesse et d’une densité colossales. Il nous fait retrouver nos trois protagonistes en lien avec le basket et le handicap, mais nous plonge également dans la crise artistique de Takehiko Inoue, confrontant ainsi la réalité des personnages avec celle de l’auteur. Ce grand retour nous offre un tome magistral, qui pourrait presque être lu comme s’il s’agissait d’un one-shot, quand bien même il serait regrettable de passer à côté des quatorze premiers. Et pour fêter de si belles retrouvailles, on se devait bien de faire un article.

Crédit pour les images : REAL © I.T. PLANNING, INC.
Lire la suite « Real – tome 15 : Quand la fiction se confond avec la réalité »
Meloku

Incandescence : Les battements d’ailes du papillon

Un retour incroyable d’Ayako Noda chez nous, après Le monde selon Uchu sorti chez Casterman en 2016, oeuvre dans laquelle elle brisait avec talent le 4e mur en faisant évoluer ses personnages au sein même d’un manga. L’autrice nous rend avide, tant l’envie de découvrir ses oeuvres est forte. Son répertoire est varié, elle publie également du boy’s love sous le nom de plume Niboshiko Arai. Certaines de ses oeuvres inédites chez nous ont déjà largement capté notre attention, avec l’espoir de les voir, elles aussi, éditées bientôt en français.

Incandescence, ou Sennetsu de son titre original, a d’abord été prépublié au Japon dès 2015 dans le magazine Hibana de Shôgakukan, avant de basculer ensuite, quand ce dernier a cessé de paraître, sur le Ura Sunday Jiyoshibu et l’application Manga One. Il a continué sa prépublication jusqu’en 2018. Arrivé chez nous grâce aux éditions Le Lézard Noir l’année dernière, son troisième et dernier tome s’est dévoilé ce 18 février. 

Lire la suite « Incandescence : Les battements d’ailes du papillon »
Non classé

Rêveries sur l’herbe dans l’Ere des cristaux

L’Ere des cristaux, Haruko Ichikawa
(publié en français chez Glénat)

Il n’est pas exagéré de dire que L’Ere des cristaux d’Haruko Ichikawa est l’un des mangas les plus séduisants et fascinants qui se publie actuellement. Ayant fortement gagné en popularité grâce son excellente adaptation animée par les Studios Orange, il est parvenu à gagner la fidélité de fans du monde entier. Il faut dire que l’œuvre a de quoi exercer une mystérieuse attraction. D’une qualité presque expérimentale, tant graphiquement que narrativement, nourri de l’influence du bouddhisme, L’Ere des cristaux brasse audacieusement les genres en y apportant un souffle d’une fraîcheur rare. Manga de science-fiction, récit initiatique dans un univers post-apocalyptique, conte philosophique et métaphysique, exploration poussée des profondeurs psychologiques, une chose est certaine : il est unique. L’Ere des cristaux est une vraie machine à produire de l’exégèse – théories, spéculations, prédictions, analyses de toutes sortes. Son univers est si singulier et si original qu’il est possible de noircir des pages sur le moindre sujet, ce qui est absolument réjouissant. Il est une porte ouverte pour la pensée, l’imagination et l’émotion. Beaucoup d’écrits très intéressants ont été déjà produits (vous pouvez en trouver sur ce blog même !). Pour ma part, je me dois dès à présent vous avertir qu’il ne faut pas s’attendre ici à quelque réflexion profonde et révolutionnaire sur l’œuvre, je n’en ai pas l’ambition. A la place, je vous propose d’explorer dans les deux premières pages du manga un élément graphique qui m’a toujours obsédée et auquel je souhaite consacrer toute mon attention.

Lire la suite « Rêveries sur l’herbe dans l’Ere des cristaux »
Meloku

Les meilleurs Boy’s Love de 2020 : bonbon du paradis ou frisson des enfers, l’année des délices

L’année 2020 se termine et, avec elle, une longue liste de nouveautés mangas toutes plus belles les unes que les autres. Et le boy’s love n’a pas été en reste. Difficile pourtant de concurrencer l’année précédente qui nous avait régalés avec des titres horrifiques tels que MADK ou Heartless, mais elle s’est magnifiquement défendue. Je vous propose 10 titres coups de coeur, dans les découvertes de l’année, et un titre supplémentaire qui vient de tirer sa révérence et dont il est impossible de ne pas parler.

Lire la suite « Les meilleurs Boy’s Love de 2020 : bonbon du paradis ou frisson des enfers, l’année des délices »
Les interviews de Meloku

Interview de Taiyô Matsumoto : l’art de se réinventer à chaque manga

À l’occasion du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême, j’ai eu l’honneur de rencontrer l’immense Taiyô Matsumoto lors d’un long entretien. Cet auteur que j’ai adoré lire à travers des mangas comme Amer Beton, Number 5 ou Sunny se dévoile cette rencontre organisée par les éditions Kana et propose de revenir sur l’ensemble de son œuvre, une bibliographie en perpétuel mouvement, contrastée de récurrences qui nous fascinent depuis ses premières histoires. L’interview s’est déroulée avec nos confrères d’AnimeLand, Manga News, Journal du Japon et Bodoï, et les réponses ont été traduites par Yuki Takanami et Ilan Nguyên.

Lire la suite « Interview de Taiyô Matsumoto : l’art de se réinventer à chaque manga »