Gare au manga

Éclat(s) d’âme de Yuhki Kamatani : Vivre ensemble

éclat(s) d'âme manga
Édition : Akata / Traduction : Aurélien Estager

Connu en France pour Nabari, c’est loin de l’univers foisonnant de ninjas qui lui tient tant à cœur que Yuhki Kamatani effectue son retour dans les librairies françaises. Avec Éclat(s) d’âme, l’artiste est attendu au tournant en proposant un récit plus intimiste dont la promesse est d’aborder des sujets comme l’homosexualité ou encore l’identité de genre.

« Deux jours avant les vacances d’été, je crois que je suis mort. »

Tout débute lorsque Tasuku, complètement paniqué, pense à se suicider du bord d’une falaise. Effectivement, l’homosexualité du jeune homme vient d’être révélée au grand jour par ses camarades de classe qui ont découvert une vidéo porno gay sur son téléphone. Le jugement des autres ne se fait pas attendre, Tasuku reçoit de plein fouet des paroles blessantes de la part de ses amis. Craignant que la nouvelle ne parvienne jusqu’à sa famille, l’adolescent est pris d’idées noires… En très peu de pages, Yuhki Kamatani nous dévoile avec tension comment les mots peuvent faire plus mal que les poings, comment l’homophobie peut conduire au suicide.

Lire la suite « Éclat(s) d’âme de Yuhki Kamatani : Vivre ensemble »

Publicités
Bobo, Manga

Ma wish-list d’anniversaire : les mangas que j’aimerais avoir en français

Récemment, avec l’annonce d’une adaptation animée pour le manga Africa no salaryman que j’avais repéré il y a 3 ans, je me suis rendu compte que ma dernière liste de vœux était quasiment exaucé à 100%. Excepté celui cité précédemment, tous les titres sont sortis, et pratiquement à chaque fois chez l’un des éditeurs pronostiqués.  Il est donc grand temps de refaire une liste. Et comme c’est mon anniversaire, les éditeurs vont être obligés de s’exécuter et de m’offrir – merci, merci – ces mangas tant attendus, eux aussi.

Lire la suite « Ma wish-list d’anniversaire : les mangas que j’aimerais avoir en français »

Manga

Kanon au bout du monde (et de sa vie)

Dernière nouveauté d’Akata, Kanon au bout du monde (ou « And he arrived at the Kanon ») est un seinen écrit et dessiné par Kyo Yoneshiro, fini en 5 tomes. Pour beaucoup, ce manga aura des airs de shôjo (je l’ai d’ailleurs trouvé au rayon shôjo), car comme indiqué en quatrième de couverture, la romance domine ce premier tome, avec de subtiles touches de science-fiction de temps en temps. Pas encore éprouvé de mélancolie, même si certains aspects du scénario devraient pouvoir insister sur ce ressenti à l’avenir.

annonce-kanon-bout-monde-site
Page d’ouverture du premier chapitre qui a servi pour l’annonce d’Akata.

Lire la suite « Kanon au bout du monde (et de sa vie) »

Galatruc

Les webcomics, ou le festin gratuit

Déclaration d’amour

L’industrie de la BD et du manga est probablement l’une des industries culturelles dans lesquelles j’investis le plus, à la fois de temps, d’intérêt, et d’argent. Malheureusement, autant que j’aime suivre les nouvelles sorties ou récupérer des antiquités, parfois, fatalement, les coffres sont vides. Heureusement pour moi, j’ai grandi et je vis à l’incroyable époque d’internet, où se sont développés sur les deux dernières décennies de nombreux circuits officieux où des artistes plus ou moins débutant-es proposent leur travail librement, et souvent même gratuitement !

Comme beaucoup de gens de mon âge, j’ai découvert les webcomics au collège, en lisant des gens comme Fülix ou Maliki. Aujourd’hui l’idée n’est plus si nouvelle ; certains vétéran-es s’en sont servi comme tremplin et éditent leur BD traditionnellement, parfois même le webcomic d’origine, remanié ou étendu (on peut mentionner le délicieux  et NSFW Oglaf par exemple); des plateformes spécialisées se développent (Webtoon, Delitoon,…) et grossissent tellement qu’elles peuvent même faire tranquillement leur pub sur des grosses plateformes comme Facebook. Certains ont marqué l’internet (comme le célèbre screamer dans The Bongcheon-Dong Ghost) et/ou continuent de jouir d’un énorme succès sous des formes très diverses, et ce ne sont pas les fans de Killing Stalking qui me diront le contraire.

heather-begonia

Internet a changé depuis, et moi aussi, mais j’ai gardé l’amour que j’ai pour ce support. D’abord, il permet en général une agréable proximité avec les artistes, qui sont plus disponibles, et, souvent, n’hésitent pas à partager les détails de leur processus créatif voire à commenter directement leurs propres travaux. C’est une perspective que je trouve incroyablement enrichissante et à laquelle je regrette d’avoir si peu accès dans le circuit « officiel ».

Lire la suite « Les webcomics, ou le festin gratuit »

Gare au manga

De la part d’un lecteur de mangas

Compter ses centimes pour acheter un manga. Se rendre compte qu’on a pas assez et donc aller à Casino qui fait la remise de 5% directe plutôt qu’au libraire qui cumule les 5% sur une carte de fidélité.

Vouloir un manga à tout prix, faire le tour des boutiques et ne pas le trouver. Rentrer chez soi, voir un paquet sur la table, et pleurer. Parce maman a offert le dernier exemplaire.

Faire des listes à ne plus en finir. Des mangas à acheter, ses séries préférées, celles que l’on souhaite revendre…

Vouloir compléter une série qui ne se trouve plus en neuf. Et quand, des mois plus tard, on trouve au hasard, dans le fond d’une boutique, le tome manquant pour avoir tout le manga, exulter de joie.

Échanger, trouver des amis qui partagent les mêmes goûts, et qui deviendront des compagnons de vie. Ou même sortir de sa solitude en restant seul. Juste en se reconnaissant dans un personnage qui traverse des difficultés similaires.

Autant de sensations qu’ils ne connaîtront jamais.

Gare au manga

Les raisons pour lesquelles Inio Asano a écrit une nouvelle fin à Solanin

Avant tout, je tiens à préciser que cet article ne dévoile aucun élément de l’histoire de Solanin, quand bien même il parle de la création du nouvel épilogue. Vous pouvez donc le lire même si vous n’avez pas encore découvert le manga.


Paru initialement entre le 30 juin 2005 et le 6 avril 2006 au sein du feu magazine hebdomadaire Young SundaySolanin est un manga en deux volumes qui a révélé Inio Asano au Japon d’abord mais aussi aux yeux du monde, dont la France où le diptyque est publié par les éditions Kana depuis le 2 novembre 2007. Fort de son succès, le manga est adapté en film par Takahiro Miko avec Aoi Miyazaki dans le rôle principal et le groupe Asian Kung-Fu Generation qui signe la bande-son. Il est sorti dans les salles obscures japonaises le 3 avril 2010.

solanin inio asano

Pour autant, encore aujourd’hui, le manga fait l’actualité. En effet, une nouvelle édition japonaise a vu le jour le 30 octobre 2017. Celle-ci est une intégrale en un volume qui contient en guise de bonus deux chapitres supplémentaires : un spin-off de la série et surtout un nouvel épilogue. Cet épilogue est sorti en anglais dans un fascicule publié par Viz Media lors de la venue d’Inio Asano au Toronto Comic Arts Festival en 2018. Cependant, il aura fallu attendre le 15 mars 2019 pour le découvrir en français grâce aux éditions Kana qui proposent une traduction de cette intégrale.

C’est donc 11 ans après la fin de son manga qu’Inio Asano a écrit un nouveau chapitre de Solanin.  Cet épilogue est tout sauf anecdotique tant il tenait à cœur de l’auteur de revenir sur la fin initiale. Afin de donner des clés de compréhension, nous allons faire la lumière sur les raisons qui ont poussé Inio Asano à dessiner un nouvel épisode de Solanin.

Lire la suite « Les raisons pour lesquelles Inio Asano a écrit une nouvelle fin à Solanin »

Damien, Découvertes, Eck, Quod reliquum est, Sur vos écrans

Les tops 3 des Nostroblogueurs – édition 2018

La transition entre 2018 et 2019 est bien évidemment synonyme de la période des tops et des bilans. Aujourd’hui les Nostroblogueurs (parmi ceux qui se sont remis des fêtes, du moins) se sont réunis pour dresser la liste de leurs coups de cœur de l’année. Au programme de nombreux mangas, des séries, des films ou même des jeux vidéo !

Lire la suite « Les tops 3 des Nostroblogueurs – édition 2018 »