Retour sur les animes de l’hiver 2018 : Une saison en Enfer

Ayant visionné quelques séries d’animation durant cet hiver, Rose et Joan reviennent ensemble sur ce qu’ils ont retenu avec un programme bien chargé. Force est d’avouer que cette saison a eu son lot de séquences dramatiques dont on ne se remettra pas de sitôt, de scènes d’action survitaminées, ou même de comédies humaines dont la justesse des sentiments fait s’accélérer notre cœur. Et si certains animes ont brillé, d’autres n’ont malheureusement pas été à la hauteur attendue. Nostroblog s’associe donc avec Manga Suki afin de revivre aussi bien les moments forts de la saison hivernale que les déceptions à travers une longue discussion.

joan vs rose animes de l'hiver

Lire la suite

Publicités

Artiste

Malgré un contexte français et un thème culinaire, malgré mes sessions TOP CHEF hebdomadaires (bientôt la fin d’ailleurs, snif), le manga de Taro Samoyed, Artiste ~ un chef d’exception, ne m’intéressait pas des masses. J’ai tenté un peu par hasard, après avoir feuilleté le 1er tome en librairie. Le chara-design me plaisait bien, donc pourquoi pas.

Lire la suite

Le Top 3 Manga – Hiver 2018

J’inaugure à travers cet article une petite sélection personnelle de mangas pour lesquels j’ai eu un énorme coup de cœur. Dans ce classement subjectif, je vais mettre en avant chaque trimestre trois nouveautés que j’ai particulièrement adorées. Qu’elles soient médiatiques ou plus confidentielles, mon seul critère de choix est l’affection que je porte à ces œuvres. Pour l’heure on débute ce premier Top 3 trimestriel comprenant des mangas dont le premier tome est sorti en France entre janvier et mars. Au programme du jour : homosexualité, magie et vampirisme !

Bisou Rose

Lire la suite

3 questions à Daisuke Imai

Fin 2015, en pleine publication de Sangsues, la maison d’édition Casterman nous a permis prendre contact avec Daisuke Imai afin de parler de son art. En résulte une courte interview d’à peine trois questions longtemps restée dans nos placards et que nous décidons d’enfin vous dévoiler. Et pour cause, l’auteur revient au devant de la scène avec la publication de Destins Parallèles chez Komikku. Un projet ambitieux de l’artiste puisqu’il s’agit en fait de deux séries agissants comme des miroirs l’une de l’autre, Elle et Lui, alternant le point de vue sur une romance entre la femme et l’homme.

daisuke imai (sangsues - destins paralleles) interview.png

Etant tombé sous le charme des dessins de Daisuke Imai à la lecture de Sangsues, fasciné par la manière dont ses personnages se fondent dans les décors, je l’ai questionné sur son processus créatif. L’entretien est succinct mais si comme moi les planches de l’artiste vous séduisent, quelques informations sur sa manière de les composer pourraient vous intéresser.

Lire la suite

Kids on the slope : la relation Sen / Bon

Qualifier Kids on the slope d’œuvre marquante est assurément le moins que l’on puisse faire tant la série de Yuki Kodama brille par bien des thématiques. Manga sur la jeunesse japonaise des années 60 qui se réunit autour du jazz, il évoque aussi bien l’ouverture au monde que l’expression des sentiments. La musique, le mélange culturel et l’amour constituent donc le cœur de cette merveille. Pourtant, l’ingrédient principal n’a toujours pas été abordé… Parce que oui, ce qui marque avant tout dans Kids on the slope c’est cette amitié si puissante entre deux garçons : Sentaro et Kaoru.

kids on the slope amitié.png

Si vous avez lu Kids on the slope en version française, vous êtes passés totalement à côté du diminutif donné par Sentaro à Kaoru : Bon. Et pour cause, la traduction française de Ryuko Sekiguchi et Patrick Honnoré a pris le parti d’adapter ce terme par « blanc-bec ». Le surnom d’origine est donc un dérivé de bonbon-dono, une expression venue du dialecte du Kansai pour qualifier Kaoru de petit gars naïf de bonne famille. Ce qualificatif est employé dès le second chapitre du manga, c’est-à-dire lorsque les deux garçons se retrouvent pour la première fois en salle de classe, et apparaît de nouveau tout au long de la série. Central dans l’histoire donc, il représente une des deux parties d’un lien que l’on appellera Sen / Bon, amitié indéfectible que nous allons expliquer dans ses moindres détails au cours de cet article.

Lire la suite

Le couvent des Damnées : Unter die frömmigkeit, die raserei !

Lors de la sortie du tome 1 du Couvent des Damnées, premier titre de la mangaka Minoru Takeyoshi, beaucoup de lecteurs et lectrices se sont probablement dits qu’il s’agirait d’un manga historique sérieux traitant de la sorcellerie dans le Saint-Empire romain germanique du Moyen-âge tardif. Un essai sur les confrontations entre catholiques « alcooliques » et protestants « un instant ! » ou tout simplement une tranche de vie (découennée) chez les bonnes sœurs ? Ni vraiment l’un, ni vraiment l’autre. L’infrastructure du couvent est effectivement présentée sous couvert d’une documentation soignée mais le fil conducteur laisse place à une grande liberté de ton et surtout d’action autour d’un électron libre chargé en gigowatts qui n’a qu’une seule idée en tête : éliminer la bourrelle d’une proche.

Tonight, we dine in hell !

[竹良実] 辺獄のシュヴェスタ 1_00095
Tu ne le sais pas encore mais tu es déjà dans mon collimateur… – © 2015 Minoru TAKEYOSHI / SHOGAKUKAN
Lire la suite