Avis d'un bédéphile

Saveurs graphiques d’Asie : Felix Ip

J’ai l’honneur de vous présenter une nouvelle rubrique qui, je l’espère, paraitra de manière régulière. Il y sera question de présenter l’art d’illustrateurs asiatiques, auteurs de bandes dessinées ou non. Aujourd’hui, nous commençons avec Felix Ip, un auteur de manhua, animateur et illustrateur hongkongais.

12994323_665940973544042_6259665837741830306_n
Blood & Steel

felix IPFelix Ip

Connu pour avoir occupé le poste clé de directeur artistique au sein des studios Imagi et Unicorn, on peut le suivre actuellement sur les séries de manhua Blood & Steel et Monkey King reloaded, ainsi que sur les réseaux sociaux à travers ses nombreuses illustrations.

Lire la suite « Saveurs graphiques d’Asie : Felix Ip »

Conseils lectures

Li Kunwu, un regard sur la Chine

La BD chinoise, ou autrement dit « manhua ». On n’en parle pas beaucoup, hein ? Elle reste dans l’ombre du géant manga et à moindre mesure dans celle de la BD coréenne. Et pourtant ! Elle en a également à revendre, de l’intérêt. J’ai donc décidé d’en parler afin de faire découvrir ou redécouvrir une facette de la BD mondiale, et dans ce cas-là, plus précisément un aspect de la BD chinoise.

couv_vie_chinoise__1_0

Lire la suite « Li Kunwu, un regard sur la Chine »

Images dérisoires, Ours256

Blood and Steel – Déferlante de fer chez Kotoji

Depuis le début, Kotoji s’est donné pour objectif de travailler ses titres comme un éditeur le ferait pour du manga. Leur première tentative, Crystal Sky of Yesterday était une vraie réussite de ce point de vue avec un titre axé tranches de vie qui a ravi les amateurs du genre de par son graphisme somptueux mais aussi grâce à son histoire touchante.  Avec Blood and Steel, ils se lancent le défi de proposer un peu d’action… à la chinoise !

blood and steel critique

Qui dit action dans la Chine ancienne dit combats d’écoles. Ici, c’est le Wudang qui tente de s’imposer comme « empereur » des arts martiaux. Pour ce faire, ils se rendent dans toutes les écoles d’arts martiaux et montrent leur supériorité en écrasant leurs membres les plus forts. L’histoire commence ainsi lorsqu’ils arrivent à Qingsheng, une école où étudie Yang Heng, un jeune prodige qui va assister à la chute des valeurs qu’il défendait mais aussi des maitres qu’il admirait.

Lire la suite « Blood and Steel – Déferlante de fer chez Kotoji »

Le bazar du renard, Meloku

Souvenir d’un amour perdu : Kylooe, tome 2

Parce qu’il y a des bandes-dessinées meilleures que d’autres j’ai décidé d’aborder une nouvelle fois Kylooe avec son second tome. Celui-ci a pour sous-titre Green Tunnel. Il faudra arriver au bout du volume pour en comprendre la signification. Pas besoin d’avoir lu le premier tome de Kylooe pour se lancer dans celui-ci, l’histoire est indépendante. L’attachante Lanyue n’apparait pas dans ce volume et le personnage de Kylooe a un rôle secondaire contrairement à l’opus précédent où il se situait au premier plan.

kylooe 2

Sanyi est un jeune homme qui vit d’un petit boulot. Il habite dans un petit appart avec sa copine, une jeune fille un peu vulgaire sur les bords et pas très futée. Elle l’agace à tel point qu’il se demande ce qu’il fait avec elle. Alors qu’elle lui demande de parler de ses ex-copines, Sanyi va mentir. Plus qu’un mensonge c’est une réalité déformée, arrangée, qu’il va raconter. Le jeune homme ne ment pas qu’à sa gourdasse, il le fait aussi à lui même.

En fait Sanyi était amoureux de Fei, une fille un peu bizarre, un brin mélancolique et solitaire. Lui-même a des doutes sur le fait qu’ils soient véritablement sortis ensemble par le passé, tout ce que l’on sait c’est qu’il l’a perdu de vue. Cette rencontre, il va être un peu forcé de la raconter à son meilleur pote lors d’une pause déjeuner. En fait, il ne va lui narrer que les prémices de son amour perdu. C’est cette histoire qui est contée dans le second tome de Kylooe.

Lire la suite « Souvenir d’un amour perdu : Kylooe, tome 2 »

Le bazar du renard, Meloku

Pajama ! Pajama ! Kylooe, tome 1

Little Nemo, voici un magnifique film d’animation qui a bercé mon enfance. Le -multiple- visionnage de ce film me fut rappelé par la lecture d’une bande dessinée chinoise. Elle s’appelle Kylooe, elle est disponible chez Kana, elle coute 18 euros et elle est terminée en trois tomes. Les trois albums sont indépendants, et je vais les chroniquer les uns après les autres. Aujourd’hui c’est logiquement au tour du premier opus.

kylooe tome 1

Vous allez maintenant savoir de quoi parle la bande dessinée de la jeune et belle auteure. Lanyue est une jeune fille. Elle vient d’arriver dans une nouvelle ville et peine à se faire des amis malgré toute la bonne volonté qu’elle y met. Les personnes, un tantinet superficielles, qui l’entourent ne la remarquent pas. Mais pourquoi donc ? Elle regarde Six Feet Under, écoute des chansons de Carissa’s Wierd,… C’est une jeune lycéenne banale mais intéressante. Pourquoi n’arrive t-elle pas à s’intégrer ? Pourquoi ses parents la comparent t-ils si souvent avec sa belle et populaire sœur qui a obtenu une bourse d’étude pour partir à l’étranger ? Pourquoi je pose des questions auxquelles je ne répondrai pas ?

Lire la suite « Pajama ! Pajama ! Kylooe, tome 1 »