Quod reliquum est

Les #4FavMangas de Nostroblog – Le retour !

Après un premier jet en 2015, le hashtag #4favmangas revient avec une présentation claire et concise de 4 titres favoris choisis par chacun des nouveaux membres du Nostroblog.

I. Andrea

Blame!

Lire la suite « Les #4FavMangas de Nostroblog – Le retour ! »

Eck

La figure du père dans le shônen manga : entre gros daron et pauvre con

On ne peut s’empêcher de remarquer que certains schémas se dessinent et se répètent d’un manga à l’autre. Le protagoniste joyeux et forte tête, son ami/rival orphelin et dépressif, la fille (présentée telle quelle avec ses traits typiques d’objet romantique à l’aspect virginal), le méchant au passé torturé, etc. Mais s’il existe un rôle qui se répépépète encore plus que les autres, c’est bien celui du père du héros. Absent, travailleur, puissant et généralement secret, quels sont les caractéristiques d’un père de héros de shônen manga ?

dragongarowlee-darons-fathers-peres-papas
Les pères de héros de shônen mangas populaires, par dragongarowLEE

Lire la suite « La figure du père dans le shônen manga : entre gros daron et pauvre con »

Humeurs

Naruto : cas scolaire d'un bon manga devenu médiocre

Question : Pourquoi Naruto est-il un bon shônen manga qui a mal tourné, tel un gamin brillant et promis à un bel avenir qui se mettrait à fumer du shit et voler des scooters au lieu de finir ses devoirs ? 

C’est probablement un des premiers mangas vraiment SHÔNEN NEKKETSU que j’ai pu lire, avant même de me lire l’intégrale Dragon Ball ou me lancer dans One Piece (que j’ai lâché because reasons) voire Bleach (que je continue pour le dessin de l’auteur que j’aime beaucoup davantage que pour l’histoire qui tourne tellement en rond qu’elle s’est faite embauchée par le CERN pour bosser sur son accélérateur de particules). Un gamin qui veut devenir le meilleur X, qui va se faire des copains parmi les gentils, puis convertir des méchants en gentils, des gentils en méchants et enfin des méchants en méchants encore plus méchants. Puis ils deviendront gentils sur leur lit de mort. Tout un concept. Avec un mentor qui sait des choses mais ne dira rien avant la fin (ou sur son lit de mort), un mentor qui va transmettre du savoir avant de mourir, des ennemis plein se sagesse (mais que sur leur lit de mort, vous savez, avant de redevenir des gentils), des méchants que l’on aime détester et des gentils que l’on déteste aimer. Pfou, c’est complexe les mangas hein. BON, où et comment Naruto a-t-il pu mal tourner ? Il faudrait quand même que je m’explique sinon on va encore me traîner dans la boue pour écrire beaucoup pour ne rien dire et faire des articles à clics. Ah, la déontologie, une étape nécessaire à tout processus créatif basé sur l’exercice de critique. Acte.

Faites que Kishimoto change de public et d'éditeur histoire de ne pas gâcher son potentiel esthétique.
Faites que Kishimoto change de public et d’éditeur histoire de ne pas gâcher son potentiel esthétique.

Lire la suite « Naruto : cas scolaire d'un bon manga devenu médiocre »

Humeurs

Collusion de la sémantique et du marketing dans la distribution du manga

S’il y a bien une chose dont chaque passionné se revendique, c’est d’avoir son propre jargon lié à son univers. Les philatélistes auront alors leur vocabulaire, les modélistes aussi, et donc naturellement les otaku pareil. Et comme nous sommes une sale race comme une autre, nous sommes fiers de posséder un petit dictionnaire nippo-français inintelligible du grand public. Vocabulaire qui sonne comme des insultes aux oreilles des non initiés, qui eux vont plutôt rigoler en répétant des blagues à base de sushi ou sudoku, ne repoussant ainsi pas les limites de leur connaissance ni les frontières de leur ouverture d’esprit. Et c’est dans cet imbroglio de noms qui résonnent tantôt dans un japonais respectueux tantôt dans un franponais douteux que nous allons nous attarder sur l’exemple du seinen avant de poser la problématique liée au titre.

genshiken manga débat seinen

Lire la suite « Collusion de la sémantique et du marketing dans la distribution du manga »

La thémathèque, Meloku

Le scantrad, une solution ou un problème ?

Quand on parle de mangas, un phénomène revient dans la discussion de manière récurrente : le scantrad. Il s’agit en somme de scanner les pages d’un manga (ou d’en prendre directement les épreuves) et de les traduire afin de les mettre à disposition de tous sur internet. Une pratique, rappelons-le, illégale puisqu’elle ne respecte pas les droits d’auteur. Néanmoins si certains voient les scantradeurs comme de vilains pirates, pour d’autres ils sont de véritables « Robin des bois » des temps modernes.

Les équipes de production se multiplient, et le lectorat ne cesse de s’accroître. Aujourd’hui le scantrad est perçu comme une pratique dans la norme. De nombreux lecteurs ignorent ses méfaits sur la production ou même son illégalité.

Non Eiichiro Oda n'incite pas à se lancer dans le scantrad quand il parle de devenir
Non Eiichiro Oda n’incite pas à se lancer dans le scantrad quand il parle de devenir « le roi des pirates ».

L’occasion pour moi de poser une question qui me taraude : le scantrad est-il une solution ou un problème ? Et tant qu’à faire, je vais essayer d’y répondre à travers divers points sujets à débat.

Lire la suite « Le scantrad, une solution ou un problème ? »