Blogception

Le Halloween de Nostroblog

Parmi les nombreuses fêtes qui parsèment l’année, les adorateurs du monde des ténèbres que nous sommes avons une préférence : Halloween. C’est à visage masqué – à l’effigie des créatures les plus effrayantes de notre folklore – que nous vous livrons cet article. Vous y trouverez de nombreux bonbons, choisis avec minutie, afin que votre soirée festive se transforme en une mémorable plongée dans les enfers.

halloween de Nostroblog.jpg

Lire la suite « Le Halloween de Nostroblog »

Publicités
Animationnement vôtre

Retour sur les animes de l’hiver 2018 : Une saison en Enfer

Ayant visionné quelques séries d’animation durant cet hiver, Rose et Joan reviennent ensemble sur ce qu’ils ont retenu avec un programme bien chargé. Force est d’avouer que cette saison a eu son lot de séquences dramatiques dont on ne se remettra pas de sitôt, de scènes d’action survitaminées, ou même de comédies humaines dont la justesse des sentiments fait s’accélérer notre cœur. Et si certains animes ont brillé, d’autres n’ont malheureusement pas été à la hauteur attendue. Nostroblog s’associe donc avec Manga Suki afin de revivre aussi bien les moments forts de la saison hivernale que les déceptions à travers une longue discussion.

joan vs rose animes de l'hiver

Lire la suite « Retour sur les animes de l’hiver 2018 : Une saison en Enfer »

Blogception

Hey Nostroblog, qu’est-ce qui t’a plu en 2017 ?

L’heure du bilan collectif annuel a sonné. Et comme nous sommes des grosses feignasses anticonformistes de ouf, nous vous proposons nos top un peu plus tardivement que les années précédentes comme ça nous sommes sûr d’être lu et ne pas finir noyer dans les 500 bilans qui sortent entre le 30 décembre et le 2 janvier.

Comme tous les ans, nos tableaux de chasse augmentent tandis que nos comptes chèque pleurent de joie à l’idée de servir une noble cause.

Comme tous les ans, nous forçons chacun de notre côté pour vous ordonner inviter à découvrir une ou plusieurs œuvres marquante(s) sinon c’est le goulag en santiags et papysitting de Michel Sardou pendant 6 mois.

Comme tous les ans, nous sommes infoutus de pratiquer le crawl et le papillon. Alors nous nous laissons tomber à pic dans un océan d’œuvres diverses avant d’en remonter quelques-unes à la surface et de les brasser à tout va : Animation, bande dessinée, cinéma, jeu vidéo, manga, musique, littérature, télévision, théâtre, etc. . Autant de thèmes et supports abordés tout au long de l’année 2017 par l’équipe de la pistoche Nostroblog qui démontre à nouveau que ses nageurs et nageuses ont des goûts éclectiques et n’hésitent pas à faire de grands sauts vers l’inconnu (le tremplin situé à 10m de hauteur ne nous fait jamais peur sauf un jour sur deux) pour mieux se surprendre et s’émerveiller au quotidien.

Lire la suite « Hey Nostroblog, qu’est-ce qui t’a plu en 2017 ? »

Capsules cro'

La Cantine de Minuit, intimités de comptoir.

Novembre 2016, obnubilé par l’atterrissage tout en douceur de Chiisakobé, je n’ai qu’une obsession en tête, Minetaro Mochizuki. Le doux rêve d’une autre sortie estampillée du Maître tend à se concrétiser. Février 2017. Le concret tape à la porte et il a un nom Tokyo Kaido. Concret n’étant pas seul, c’est accompagné de La Cantine de Minuit qu’il s’apprêtait à venir stationner en librairie. Je ne compris l’erreur de mon oubli que le mois suivant, lorsque je pus mettre la main sur ce pavé particulièrement goûteux. Une trentaine de repas plus tard la digestion était excellente. Au point d’attendre la prochaine fournée avec la fébrilité d’un estomac creusé. Entre deux gueuletons c’est l’occasion idéale pour digérer et partager avec vous mon enthousiasme. Un titre qui figurera à n’en pas douter parmi mes lectures favorites entamées cette année, bien que cette dernière soit assez intense en parutions. J’ai pu également grâce à l’allié contre l’ennui qu’on ne présente plus, Netflix, enrichir l’expérience du Midnight Dineradaptation en série du manga. Le service complet.

nostroblog_manga_cantinedeminuit
Beau et bon à la fois.

Lire la suite « La Cantine de Minuit, intimités de comptoir. »

Capsules cro'

Stranger Things, clignez des yeux

L’avancée des technologies, les progrès insolents de la science et des chipsets. Beaucoup ne jurent que par le divin du dernier cri, quitte à manger des pâtes toute l’année. Slim plus ultra, objets connectés, réalité augmentée et digitale sont des concepts aussi basiques et accessibles qu’une baguette de pain dans un commerce. La face du monde change de maçon tous les jours, je ne pense pas avoir le scoop de l’année en l’énonçant. Je suis même déjà has been. Je ne suis pas là pour me faire l’apôtre ou le gros détracteur de la chose, j’y goûte sans dégoût. Le culte du divertissement quel qu’il soit, c’est plutôt lui mon cheval de course. Et ce dernier n’est pas uniquement régi par les courbes épurées, les tons de gris et l’abus de CGI. Il y a un mouvement qui prend une ampleur mondiale, celui du retour en arrière dans le temps, celui du sens inverse ou du demi-tour sans coup de frein. Appelez-le Vintage, Nostalgie, Hype ou ce que vous voulez, le courant grimpe en popularité en sautant les marches. La sangsue Vintage s’agrippe surtout sur la frise allant des seventies aux nineties et sa Hype campe à peu près dans tous les médias populaires. Il suffit de regarder le film Drive de Refn ou bien de se faire une session sur Megaman Collection pour en avoir quelques exemplaires. Le phénomène est parti pour durer et réserve de belles surprises aux amateurs. Sensible et vite irrationnel quand ça touche mes cordes, l’arrivée de la série Stranger Things sur la plateforme Netflix m’a permis un petit voyage dans le temps. Le meilleur remède pour mettre un peu de côté le glacial de l’actualité et l’implacable percée de l’obsolescence ?

nostroblog_strangerthings_poster
Tout le génie des concepteurs de l’affiche qui ont su de suite se mettre le plus grand nombre d’intéressés, moi compris, sous le coude.

Lire la suite « Stranger Things, clignez des yeux »

Kawaii et choupitrucs

Sense8, c’est sensate !

Voici venu le dernier bébé des frère et sœur Wachowski, et aussi de J. M. Straczynski (créateur de Babylon5 et scénariste de comics) avec qui ils se sont associés. Après l’excellent et innovant Cloud Atlas et le magnifique mais caricatural Jupiter Ascending, j’étais impatient de découvrir Sense8. Les douze épisodes de la première saison sont tous disponibles sur Netflix (j’ai créé un compte exprès), ce qui fait quand même une demie-journée de programme. Et c’est une bonne chose, car le rythme calme et posé de Sense8 (un jeu de mot avec le terme anglais « sensate » qui signifie « conscient ») pourrait en démotiver certains. Le trailer que je n’avais pas vu avant (volontairement) laissait croire à un blockbuster bourré d’action et d’explosions alors qu’en réalité, le ton et l’ambiance sont calmes, très posés, voire intimistes. Il y aurait de quoi se sentir floué. Et pourtant, quoiqu’on en pense, Sense8 vaut largement le coup d’œil.

Lire la suite « Sense8, c’est sensate ! »

Maerlyn

Netflix le Gaulois

Netflix, le géant américain (et maintenant mondial) de la VoD (vidéo à la demande) par abonnement vient d’arriver en France. Comme le Messie pour certains, et comme un faux prophète pour les autres (surtout les médias, comme vous allez le voir).

Bon alors déjà deux choses; premièrement je vais vite me calmer avec les métaphores religieuses avant que ça gave tout le monde (surtout moi). Deuxièmement, je ne vais pas trop parler de la VoD en général parce que j’y connais à peu près rien. Tout ce que je sais, c’est que jusque-là aucun ce ces services ne m’avait assez intéressé pour que je m’y mette vraiment.

VdpuuFke

Maintenant revenons sur l’accueil qui a été réservé à l’arrivée de Netflix en France. Il y a encore quelques mois, quand ce n’était encore qu’une rumeur, tout le monde semblait très excité. Mais le jour J, l’air n’était plus le même. L’excitation s’est transformée en méfiance, comme si Netflix était un nouveau projet de loi proposé par le gouvernement. Mais on va dire que ça n’a rien à voir avec le fait que plusieurs chaînes ont maintenant leur propre service de VoD. Parce que ça voudrait dire qu’ils utilisent leurs propres médias d’informations pour faire leur auto-promo et bousiller celle des autres. Ce serait très très cynique de penser ça. Alors on arrête tout de suite, ok ? Oh, et les douze milliards de sites qui ont sauté sur l’occasion d’en ajouter une couche quand Netflix a eu sa première panne de quelques heures/minutes (tout le monde n’avait pas l’air d’accord) leur premier dimanche soir (donc à un moment où personne n’y perdait d’argent puisque le premier mois est gratuit), on va dire que c’est parce que l’info était ESSENTIELLE.

Lire la suite « Netflix le Gaulois »