Avis d'un bédéphile, Salles obscures

Le manga comme matériel pour le cinéma

Le film hollywoodien Ghost in the Shell, adapté du manga de Shirow Masamune, sort à le fin de ce mois de mars. Alors qu’en d’autres temps, il s’agissait de Crying Freeman ou Dragon Ball, voire Old Boy, l’univers du manga continue d’être exploré par Hollywood, qui y pioche des licences pour les ajouter à leur longue liste de blockbuster. Le projet Gunnm de James Cameron et Robert Rodriguez se précise, et les dossiers Death Note et Akira sont régulièrement ressortis des tiroirs.

Lorsque Hollywood ressort un projet d’adaptation de manga, c’est l’occasion d’observer deux phénomènes : premièrement, l’installation d’un dialogue de sourds entre la communauté otaku (occidentale) et les studios (présumés coupables) ; et la remise en lumière de l’impact des mangas dans la mentalité du grand public. Des articles sont écrits dans les journaux généralistes et les mangas eux-mêmes ressortent en version augmentée. Ce n’est pas pour rien que les gros projets correspondent aux séries phares des années 80 et 90 : il y a un terreau favorable pour réaliser des films calibrés, qui font vibrer la fibre nostalgique et pour lesquels mêmes les éditeurs du manga s’y retrouvent.

Lire la suite « Le manga comme matériel pour le cinéma »

I Write sins not tragedies, Rhinestone Eyes

Old Boy, une oeuvre réinterprétée.

Si vous êtes amateur de cinéma, et surtout du cinéma asiatique, vous connaissez sûrement le film multiprimé Oldboy de 2003 du réalisateur sud coréen Park Chan Wook (Thirst, Sympathy for Lady Vengeance…).

Ce que peu de gens savent, c’est que ce classique du cinéma coréen est fortement inspiré du manga éponyme de Tsuchiya Garon dessiné par Nobuaki Minugishi, un seinen de la fin des années 90 qui a été traduit en français.

Dix ans après la sortie de l’adaptation par Park Chan Wook, un remake du film réalisé par Spike Lee (Malcolm X, Inside Man…) sort sur grand écran… et reçoit alors un accueil très moyen, voire assassin du public.

L’idée de cet article est essentiellement de présenter ce trio d’œuvres qui partent de la même base, pour donner l’envie de découvrir Old Boy dans son intégralité. Oui c’est très mal de comparer des médias si différents que sont un manga et un film, mais je vais quand même le faire !

Old boy 1

Lire la suite « Old Boy, une oeuvre réinterprétée. »