Eck, L'hikikomori est de sortie

FIBD 2018 : on prend les mêmes et on recommence

Cette année, Nostroblog était au 45e Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême et tout s’est très bien passé.

DKj353bXkAAwC31

Lire la suite « FIBD 2018 : on prend les mêmes et on recommence »

Publicités
Gare au manga

Quand le manga s’empare des problématiques LGBT

Aujourd’hui encore, il existe de nombreuses personnes qui n’ont rien de mieux à faire que s’occuper de la sexualité des autres. Pour elles, un couple se compose d’un homme et d’une femme, et tous les schémas différents sont considérés comme anormaux, voire contre-nature. Oui l’homosexualité fait peur, à tel point que certains voudraient que cela reste un sujet tabou. Ces mêmes personnes manifestent contre le mariage pour tous, sont outrées par des campagnes de prévention mettant en scène des couples gays, peuplent les réseaux sociaux de commentaires homophobes pour expliquer pourquoi leur sexualité vaut plus que celle des autres.

Parce qu’on a aimé une personne de son sexe, parce qu’on est mal dans sa peau et qu’on désire changer de sexe, on peut se faire oppresser, agresser, tuer ! Le quotidien peut vite devenir une horreur, d’autant plus que les homophobes n’ont plus peur de revendiquer leur haine.

le-manga-lgbt

Alors dans cet article on va parler de mangas, comme d’habitude. Et plus précisément, nous mettrons en avant la manière dont certaines bandes dessinées japonaises traitent de l’homosexualité ou du changement de genre. Il s’agit d’un billet engagé qui n’a pas pour objectif d’aborder des œuvres qui dénigrent la communauté LGBT. Il a plutôt vocation à pousser à la réflexion et analyser comment des auteurs abordent le sujet. L’heure n’est pas à la victimisation. Et si ça dérange l’homophobe qui sommeille en vous : tant pis.

Lire la suite « Quand le manga s’empare des problématiques LGBT »

Quod reliquum est

GOLGO 13 : "disons juste que… je remplis mes contrats".

En lisant le billet d’un de mes confrères du Nostro, un personnage a ressurgi des limbes de ma mémoire pour reposer ses valises au grand jour. Des valises si lourdes et si hypnotiques qu’elles peuvent barrer la route à n’importe quel malfrat. Des cernes si profondes et immuables que l’ennemi s’y empêtre et chute lourdement dans les replis du passé mystérieux et létal de Duke Togo, alias… Golgo 13 !

Son CV ne tari pas d’éloges. 190cm de virilité. 11/10 à chaque œil. Aussi aimable que Léodagan. Aussi bien bâti que l’armoire normande de votre grand-mère. Aussi costaud que 50 abonnés en salle de fitness. Black Jack du tir de précision. Parle peu, tire bien son coup. Fort en charisme, fort en camouflage, fort aux poings, fort au Cluedo. Champion olympique en baston de regards depuis 1969.

Un tueur à gages qui s’engage sans gag et sans rage, collectant au passage dommages pour ses cibles et hommages de ses clients. Lunette de fusil en ligne de mire sur ce personnage culte.

Souvenez-vous, c’était il y a 10 ans…

golgo_02
Sourire ? Ha ha ha… un homme de cette trempe n’est pas là pour distribuer du bonheur et des câlins ! – © 2015 Saito Production

Lire la suite « GOLGO 13 : "disons juste que… je remplis mes contrats". »

L'ours qui se prenait pour un journaliste..., Ours256

Interview d’Atsushi Kaneko, l’homme qui se fait un film… noir

Le moins que l’on puisse dire est qu’Atsushi Kaneko nous a habitué à ses visites en France, et notamment au festival d’Angoulême. S’il était présent à la dernière édition de la fête de la bande-dessinée internationale, c’est à Paris, dans les locaux de Casterman que nous l’avons rencontré.

Découvert avec Bambi, connu par Soil, reconnu grâce à Wet Moon, voici l’interview d’un mangaka décidément pas comme les autres.

atsushi kaneko interview


Bonjour, pour commencer et pour nos lecteurs qui ne vous connaissent pas, pouvez-vous nous expliquer pourquoi vous avez choisi de devenir mangaka ?

C’est une question que je me pose aujourd’hui et qui provoque toujours des sensations un peu bizarres chez moi. Avant la fin de mes études à l’université, j’ai eu besoin de survenir à mes besoins et donc j’ai réfléchi à ce que je pouvais faire et l’idée de devenir mangaka m‘est venue. Pourtant, le monde du cinéma m’a toujours intéressé et à un moment de mes études, je me suis dit que j’allais m’orienter vers le monde du cinéma et j’ai même réalisé un film tout seul dans mon coin.

Lire la suite « Interview d’Atsushi Kaneko, l’homme qui se fait un film… noir »

Les interviews de Meloku, Meloku

Entrevue avec le prof manga : Eiji Otsuka

Pendant le festival d’Angoulême, on peut rencontrer des auteurs. Il y a ceux qui viennent à la rencontre des lecteurs et ceux qui viennent simplement en tant que visiteurs. Enfin, un peu plus dans l’ombre, il y a ceux qui viennent négocier les droits de leurs prochaines séries avec les éditeurs. Eiji Otsuka, auteur tout de même d’une conférence publique, fait partie de cette catégorie.

Le mangaka est connu en France principalement pour MPD Psycho, mais également pour être le scénariste de séries comme Leviathan, Madara, Kurosagi et j’en passe. On le sait peut-être un peu moins par chez nous, mais Eiji Otsuka est aussi critique et professeur de manga. D’ailleurs il n’a pas effectué le déplacement seul, puisqu’il été accompagné par deux de ses élèves : Chiharu Nakashima et Tatsuya Asano.

Eiji Otsuka dans son antre.
Eiji Otsuka dans son antre.

C’est donc dans ce contexte que je l’ai rencontré.


Lire la suite « Entrevue avec le prof manga : Eiji Otsuka »

Gare au manga

Analyse graphique de l’œuvre de Kazuo Kamimura

Dans l’article du jour, nous allons nous pencher sur le travail graphique d’un auteur de bandes-dessinées japonaises : Kazuo Kamimura. Nous allons chercher à comprendre pourquoi sa manière de dessiner en a fait un mangaka au style inégalé, un maître de son art. Pour ce faire nous commencerons par voir les sources de son inspiration, contrastant avec celles de ses contemporains. Ensuite, nous étudierons la mise en scène spécifique à ses œuvres. Nous analyserons également les thèmes récurrents à ses dessins. Et pour finir, nous nous attarderons sur le rapport entre les thématiques de ses histoires et la composition des planches.

Mais pour l’heure une question me brûle les lèvres : Kazuo Kamimura, c’est qui ?

kazuo kamimura photo
Kazuo Kamimura, en compagnie de l’actrice Meiko Kaji et du chanteur Julie ; qui interprètent à l’écran les protagonistes de Lorsque nous vivions ensemble.

Lire la suite « Analyse graphique de l’œuvre de Kazuo Kamimura »