Salles obscures

11ème édition du Festival du Film Coréen de Paris

Du 25 octobre au 1er novembre s’est tenue la 11ème édition du Festival du Film Coréen de Paris. À travers une sélection riche et variée, et la présence d’acteurs et réalisateurs, l’évènement a rencontré un franc succès, avec des files d’attentes monumentales pour certaines séances. Votre serviteur Raismith est allé voir 18 des 29 films du festival. Je vous propose un tour d’horizon de la sélection.

FFCP affiche.jpg

Lire la suite « 11ème édition du Festival du Film Coréen de Paris »

I Write sins not tragedies, Rhinestone Eyes

Old Boy, une oeuvre réinterprétée.

Si vous êtes amateur de cinéma, et surtout du cinéma asiatique, vous connaissez sûrement le film multiprimé Oldboy de 2003 du réalisateur sud coréen Park Chan Wook (Thirst, Sympathy for Lady Vengeance…).

Ce que peu de gens savent, c’est que ce classique du cinéma coréen est fortement inspiré du manga éponyme de Tsuchiya Garon dessiné par Nobuaki Minugishi, un seinen de la fin des années 90 qui a été traduit en français.

Dix ans après la sortie de l’adaptation par Park Chan Wook, un remake du film réalisé par Spike Lee (Malcolm X, Inside Man…) sort sur grand écran… et reçoit alors un accueil très moyen, voire assassin du public.

L’idée de cet article est essentiellement de présenter ce trio d’œuvres qui partent de la même base, pour donner l’envie de découvrir Old Boy dans son intégralité. Oui c’est très mal de comparer des médias si différents que sont un manga et un film, mais je vais quand même le faire !

Old boy 1

Lire la suite « Old Boy, une oeuvre réinterprétée. »