Meloku

Captain Tsubasa: Rise of New Champions, le jeu qui bouffe la feuille de match

« Ce n’est pas un jeu de foot, mais un jeu Captain Tsubasa ». Aussi facile soit-elle, cette formule souvent reprise sur les internets pour caractériser Rise of New Champions n’en serait pas moins pertinente. En effet, personne ne demande au titre d’être un FIFA-like, mais bien au contraire un pur produit arcade débridé qui nous permettrait de démolir un pote avec un tir du tigre en retrouvant le plaisir procuré par le manga et ses différentes adaptations. Seulement voilà, ce Rise of New Champions ne donne que trop rarement l’impression d’être plus un jeu Captain Tsubasa qu’un simple jeu de foot arcade un peu foufou sur les bords et avec une skin dédiée. Comme toute impression, il convient toutefois de la confronter à ce qu’est réellement le soft et ainsi de voir là où ses développeurs ont réussi, ou non, à adapter l’essence du manga d’origine dans un jeu vidéo.

Quitte à débuter par une lapalissade, il faut rappeler qu’adapter Captain Tsubasa n’est pas une mince affaire. On parle tout de même de dieux du foot s’affranchissant de l’espace et du temps, capables de défier la Nature et de transcender leur enveloppe corporelle pour servir de guides spirituels au monde. Rien que ça, oui.

Lire la suite « Captain Tsubasa: Rise of New Champions, le jeu qui bouffe la feuille de match »
Elsior, Les trucs en plastique

Fallout : Retombées dans le passé

Dans le dédale de réactions fortement propagées par une communauté en lie devant l’annonce du prochain opus de Fallout, nous en sommes bel et bien à l’heure des interrogations.

Fallout_titre
L’objet de tous les débats, plus que le FN.

 

Si Bethesda a bien relancé la franchise Fallout depuis 2008 alors délaissée par les studios Interplay, il serait, avouons-le, de bonne augure de se pencher sur les premiers pas de la série, parce qu’entre nous, qui a déjà touché à ces vieux jeux poussiéreux du siècle dernier qui ne tournent même plus sur nos machines actuelles ? Lire la suite « Fallout : Retombées dans le passé »