Conseils lectures

Deux mangas de Taiyô Matsumoto qui mériteraient d’être publiés

Bien que Taiyô Matsumoto soit considéré comme un auteur important de mangas depuis Amer Béton en 1993, toutes ses œuvres ne sont pas publiées en France, notamment ses premières.

download (1)
Ainsi, dans cette article, j’aimerai vous parler de deux livres de la bibliographie de Taiyô Matsumoto qui ne sont pas publiés à l’extérieur du Japon et qui mériteraient de l’être : Hana/Mezasu Hikari no Saki ni Aru Mono Moshiku wa Paradise (trad litt. Fleur/Peut-être qu’un Paradis se trouve au-delà de la lumière) et Hana Otoko (trad litt. L’homme-fleur). En dehors du Japon, on a tendance à penser que ses œuvres majeures sont belles et bien publiées puisque des titres comme Amer Béton, Ping Pong ou encore Number 5 sont présents. Or Hana Otoko est considéré comme une de ses productions essentielles au pays du Soleil Levant. Ou encore Hana qui a été publié à un moment charnier dans sa vie et son œuvre. L’œuvre de Taiyô Matsumoto ne déroge pas à celle des autres auteurs : elle est faite d’une ligne directrice. Parfois cette ligne est plus difficile à analyser que d’autres, elle est moins distincte car la bibliographie de l’auteur en question se fait plus éparse. Ce n’est pas le cas de Taiyô Matsumoto : la trame de son travail est rapidement mise en place et ça n’en est pas moins intéressant, loin de là.

Lire la suite « Deux mangas de Taiyô Matsumoto qui mériteraient d’être publiés »

Publicités
Capsules cro'

Gogo Monster : Good Morning Super Star !

FullSizeRender

Gogo, mon précieux
Enorgueilli d’avoir sur les planches, Amer Béton, Ping Pong, Number Five ou Le Samurai Bambou, la route était encore longue. Il subsistait toujours une quête. Dénicher le sacro-saint, le monstre, pour compléter ma bibliographie de Taiyo Matsumoto.

Et finalement (en passant par la case import) je l’ai pris dans mon filet. Gogo Monster est là. Après une lutte âpre et sans ménagement de plus 400 pages, je suis prêt à livrer mon récit de cet épique voyage.

Lire la suite « Gogo Monster : Good Morning Super Star ! »

Eck, Sur vos écrans

Sélection des meilleures séries d’animation japonaise de 2014

Ce n’est pas un top, rien n’est noté ni classé. C’est une sélection de titres. Ça manque de gros blockbusters comme Akame ga Kill, Sword Art Online ou encore Pupa, mais c’est voulu. À vous désormais de découvrir les titres qui m’ont enchanté durant cette grosse année 2014 :

Les séries commencées en 2013 qui se sont finies en 2014 :

Kill la Kill

La grosse bombe de fin 2013 / début 2014. Personne n’a pu passer à côté, y compris ceux et celles qui ne regardent pas d’anime l’ont vu. Un must have absolu.

Gundam Build Fighters

La surprise. « Une série avec un design un peu bébé qui rappelle Pokémon ou Yokai Watch, sur des combats de gunpla (les maquettes de Gundam) ? » Oui, c’est génial et bien kiffant si vous me passez l’expression.

Samurai Flamenco

L’OVNI. Une série qui commence comme un drame adulte et réfléchi… se transforme en tokusatsu à l’ancienne (mais si, les Power Rangers et autres Bioman, ah ça vous revient) avant de s’enfoncer dans un délire intergalactique… puis retomber sagement sur ses pattes de drame contemporain. Joli, manglobe, joli.

kill la kill underboobs Lire la suite « Sélection des meilleures séries d’animation japonaise de 2014 »