Séries du moment – Printemps 2017

Je regarde dernièrement beaucoup plus de séries TV que j’ai pu le faire ces quelques dernières années. Je me suis centré surtout sur les productions de génie de certains noms désormais bien connus comme HBO, FX, Netflix et autres HULU. Voici un bref aperçu des coups de cœur du moment et le pourquoi du comment. Ouvrez bien vos yeux et vos oreilles car ces séries vont les solliciter de la meilleure manière qui soit !

Dear White People

Netflix, 10 épisodes de 30 min

dear

Adaptation série du film du même nom et du même créateur : Justin Simien. Excellente approche de la jeunesse afro-américaine dans un cadre étudiant aux saveurs de boiseries dans les dortoirs et ambiance #BlackLivesMatter post-Obama. À voir et assimiler pour mieux comprendre la situation sociale actuelle aux États-Unis au sujet des afro-américains. Au-delà d’un pamphlet engagé et militant, la série se veut fraîche, contemporaine et il est facile de s’identifier à ces jeunes si l’on a moins de 25 ans. La narration via divers points de vue qui se recoupent permet un regard neuf sur chaque événement pour mieux discerner les éléments de l’intrigue qui se révèle vraiment prenante et riche en surprises.

Lire la suite

La Cantine de Minuit, intimités de comptoir.

Novembre 2016, obnubilé par l’atterrissage tout en douceur de Chiisakobé, je n’ai qu’une obsession en tête, Minetaro Mochizuki. Le doux rêve d’une autre sortie estampillée du Maître tend à se concrétiser. Février 2017. Le concret tape à la porte et il a un nom Tokyo Kaido. Concret n’étant pas seul, c’est accompagné de La Cantine de Minuit qu’il s’apprêtait à venir stationner en librairie. Je ne compris l’erreur de mon oubli que le mois suivant, lorsque je pus mettre la main sur ce pavé particulièrement goûteux. Une trentaine de repas plus tard la digestion était excellente. Au point d’attendre la prochaine fournée avec la fébrilité d’un estomac creusé. Entre deux gueuletons c’est l’occasion idéale pour digérer et partager avec vous mon enthousiasme. Un titre qui figurera à n’en pas douter parmi mes lectures favorites entamées cette année, bien que cette dernière soit assez intense en parutions. J’ai pu également grâce à l’allié contre l’ennui qu’on ne présente plus, Netflix, enrichir l’expérience du Midnight Dineradaptation en série du manga. Le service complet.

nostroblog_manga_cantinedeminuit
Beau et bon à la fois.

Lire la suite

Aku no Hana : La fleur à deux visages

Aujourd’hui on vous propose un article peu commun, puisque je me suis associé à Jehros afin d’écrire une vidéo. A l’étude, Aku no Hana (aussi nommé Les Fleurs du Mal, dont on a choisi de conserver le titre japonais afin de bien marquer la distinction avec l’œuvre de Baudelaire). Si on traite de l’anime et du manga, on a choisi de ne pas révéler le moindre événement se déroulant au-delà du second tome. Il en va de même pour les images tirées de l’œuvre, toutes vidées de leur sens et de leur contexte originels.

En France, le manga est publié aux éditions Ki-oon. L’anime est quant à lui inédit. Cependant il est disponible en anglais, en bluray et DVD, chez Sentai Filmworks.

Pour les autres vidéos de Jehros, rendez-vous sur sa chaîne Youtube.

Westworld, See You Artificial Cowboy

L’événement série TV du moment est sans conteste le nouveau projet du network HBO qui prend le précieux slot du dimanche soir (et disponible sur OCS City en France), le dénommé Westworld. Adaptation d’un film de Michael Crichton (l’homme derrière Jurassic Park ou encore la série Urgences, pour ceux qui ont grandi dans les années 90), la série développe plusieurs thèmes propres à notre époque : robotisation, intelligences artificielles, virtuel/réel, éthique dans le milieu du divertissement, etc. L’occasion rêvée pour Maerlyn et Eck de discuter de la série en revenant sur ses deux premiers épisodes, car c’est sans appel : ils ont adoré.

westworld-trailer-key-art-700x380

Lire la suite

Stranger Things, clignez des yeux

L’avancée des technologies, les progrès insolents de la science et des chipsets. Beaucoup ne jurent que par le divin du dernier cri, quitte à manger des pâtes toute l’année. Slim plus ultra, objets connectés, réalité augmentée et digitale sont des concepts aussi basiques et accessibles qu’une baguette de pain dans un commerce. La face du monde change de maçon tous les jours, je ne pense pas avoir le scoop de l’année en l’énonçant. Je suis même déjà has been. Je ne suis pas là pour me faire l’apôtre ou le gros détracteur de la chose, j’y goûte sans dégoût. Le culte du divertissement quel qu’il soit, c’est plutôt lui mon cheval de course. Et ce dernier n’est pas uniquement régi par les courbes épurées, les tons de gris et l’abus de CGI. Il y a un mouvement qui prend une ampleur mondiale, celui du retour en arrière dans le temps, celui du sens inverse ou du demi-tour sans coup de frein. Appelez-le Vintage, Nostalgie, Hype ou ce que vous voulez, le courant grimpe en popularité en sautant les marches. La sangsue Vintage s’agrippe surtout sur la frise allant des seventies aux nineties et sa Hype campe à peu près dans tous les médias populaires. Il suffit de regarder le film Drive de Refn ou bien de se faire une session sur Megaman Collection pour en avoir quelques exemplaires. Le phénomène est parti pour durer et réserve de belles surprises aux amateurs. Sensible et vite irrationnel quand ça touche mes cordes, l’arrivée de la série Stranger Things sur la plateforme Netflix m’a permis un petit voyage dans le temps. Le meilleur remède pour mettre un peu de côté le glacial de l’actualité et l’implacable percée de l’obsolescence ?

nostroblog_strangerthings_poster
Tout le génie des concepteurs de l’affiche qui ont su de suite se mettre le plus grand nombre d’intéressés, moi compris, sous le coude.

Lire la suite

San Diego Comic-Con 2016 : le best-of des trailers

Coincé cette année entre le congrès républicain et le congrès démocrate, le Comic-Con de San Diego (SDCC) a au moins l’avantage d’être fun. Quoi, certains trouvent que la politique c’est fun ? Bon, ok, mais Comic-Con a des TRAILERS ! Alors qui c’est qui gagne ? Hein ? Qui ? (Batman, c’est toujours Batman qui gagne)

Alors c’est parti pour un best-of totalement biaisé des meilleurs trailers de ce SDCC 2016.

On commence avec celui qu’on attend tellement qu’on ne l’attend même plus mais en fait si, on l’attend quand même : Sherlock saison 4 !

Lire la suite

Rectify, d’une prison à une autre ?

Du tamis a surgi une pépite
L’animation, le cinéma, les séries, tout ce flot culturel qui nous déboule dessus est parfois trop à difficile à maitriser. Non pas que vivre nous fasse lâcher du lest (fort heureusement). C’est avant tout parce que cette quantité incommensurable de sorties n’est pas forcément digne de passer à la postérité. Il faut savoir filtrer les eaux nauséabondes qui stagnent. C’est en cela que les réseaux sociaux et les raccourcis internet m’ont permis de mettre la main sur une pépite. Je ne connais pas sa valeur sur le papier ou sa portée médiatique mais une chose est sûre : Rectify, pur produit de Sundance Channel, est une série qui mérite d’être diffusée sur vos écrans. Sans discrimination pour les tailles.

Avec parcimonie
Avec déjà trois petites saisons au compteur (22 épisodes de 42 minutes chacun) et une quatrième en guise d’épilogue annoncée pour l’été prochain, Rectify a déjà de la bouteille. C’est juste qu’elle se sirote. La série née de l’imagination de McKinnon (qui s’était déjà fait les dents avec le Révérend Smith dans Deadwood) dispose de sérieux arguments sous le coude. Affublée d’un rythme diesel et d’abondants silences, la série ne va peut-être pas faire l’unanimité. La vraie question étant : « est-ce son but ? ». Au-delà de toutes considérations financières, elle mérite au moins que je m’y attarde le temps d’un article.
Lire la suite