Gare au manga, Manga

Manga au singulier #5

Et de nouveau le retour de cette rubrique tant appréciée, où l’on parle avec bonne humeur des premiers tomes de nouvelles séries sorties récemment, sans forcément rentrer dans les détails. Cette fois-ci, nous partons pour un voyage dans l’imaginaire et l’émotion (et parfois, les deux en même temps !).

To your eternity

To your Eternity 1

Yoshitoki Oima est désormais une auteure qu’on connaît. Fort du succès de A silent voice (dont je vous avais parlé pour la sortie du premier tome) et en attente de son adaptation en long métrage d’animation, les éditions Pika lancent sa nouvelle série, To your eternity, après une prépublication au format numérique.

Au commencement « il » était une sphère.

Lire la suite « Manga au singulier #5 »

Publicités
Andrea

Tokyo Alien Bros : rencontre avec le manga du troisième type

On est actuellement sur un catalogue éditeur 2017 qui est en train de me faire jubiler. Après l’épilogue de Chiisakobé, La Cantine de Minuit, Tokyo Kaido 1, voici le premier opus de la saga tokyoïte en trois volumes de Keigo Shinzo, qui, je l’espère bien, va faire un carton et que je vais me faire une joie de vous chroniquer un peu.

Tokyo-alien-bros-1-lezard-noir

Lire la suite « Tokyo Alien Bros : rencontre avec le manga du troisième type »

Gare au manga

Nostro Awards 2016 : les meilleurs mangas de SF/fantasy

nostro-awards-sf-fantasy

La fin d’année est propice aux bilans et différents prix, alors lançons les Nostro Awards ! Une compétition divisée en 5 catégories visant à récompenser des mangas débutés en 2016. En réalité il s’agit d’une sélection de 5 œuvres qu’on a aimé cette année et qui présentent une vision différente de leur genre. Il n’y a donc pas de classement spécifique, tout est une question de sensibilité. Pour commencer, on laisse place à des mangas de science-fiction et/ou de fantasy. Des genres qui régissent à notre société, qui sondent l’humain, qui nous offrent des aventures épiques…

Lire la suite « Nostro Awards 2016 : les meilleurs mangas de SF/fantasy »

Gare au manga

Quand le manga s’empare des problématiques LGBT

Aujourd’hui encore, il existe de nombreuses personnes qui n’ont rien de mieux à faire que s’occuper de la sexualité des autres. Pour elles, un couple se compose d’un homme et d’une femme, et tous les schémas différents sont considérés comme anormaux, voire contre-nature. Oui l’homosexualité fait peur, à tel point que certains voudraient que cela reste un sujet tabou. Ces mêmes personnes manifestent contre le mariage pour tous, sont outrées par des campagnes de prévention mettant en scène des couples gays, peuplent les réseaux sociaux de commentaires homophobes pour expliquer pourquoi leur sexualité vaut plus que celle des autres.

Parce qu’on a aimé une personne de son sexe, parce qu’on est mal dans sa peau et qu’on désire changer de sexe, on peut se faire oppresser, agresser, tuer ! Le quotidien peut vite devenir une horreur, d’autant plus que les homophobes n’ont plus peur de revendiquer leur haine.

le-manga-lgbt

Alors dans cet article on va parler de mangas, comme d’habitude. Et plus précisément, nous mettrons en avant la manière dont certaines bandes dessinées japonaises traitent de l’homosexualité ou du changement de genre. Il s’agit d’un billet engagé qui n’a pas pour objectif d’aborder des œuvres qui dénigrent la communauté LGBT. Il a plutôt vocation à pousser à la réflexion et analyser comment des auteurs abordent le sujet. L’heure n’est pas à la victimisation. Et si ça dérange l’homophobe qui sommeille en vous : tant pis.

Lire la suite « Quand le manga s’empare des problématiques LGBT »

Gare au manga

Dead Dead Demon’s Dededededestruction : un manga modededederne

C’est en 2014, dans les pages du magazine Big Comic Spirits de Shogakukan, que débute Dead Dead Demon’s Dededede Destruction (aussi appelée DDDD), la nouvelle série d’Inio Asano. Après avoir exploré de fond en comble les tranches de vie réalistes (et parfois surréalistes) avec Bonne nuit Punpun, l’auteur a ressenti un besoin de se renouveler, de proposer autre chose. C’est ainsi qu’est né son premier manga de science-fiction dans lequel on suit le quotidien de Kadode, Ôran et leur bande de copines dans un Japon se relevant d’une attaque extraterrestre.

dead-dead-demons-dededededestruction-inio-asano

Néanmoins DDDD ne peut en aucun cas constituer une remise à zéro dans la bibliographie du dessinateur. Du fait même de son opposition stylistique par rapport à Bonne nuit Punpun, on est en mesure d’affirmer qu’il s’agit d’une suite logique dans sa carrière. On dit d’Inio Asano qu’il est un témoin de son époque, qu’il dresse le portrait d’une frange de la jeunesse et qu’il la remet en cause à travers des récits qui touchent là où ça fait mal. Alors qu’en est-il de DDDD ? Posons la question autrement : en quoi est-il un manga de son temps ?

Lire la suite « Dead Dead Demon’s Dededededestruction : un manga modededederne »

Laboratoire imaginaire

Parasite (Kiseiju) et l’éthologie.

Pour conclure cette trilogie dédiée à l’œuvre d’Hitoshi Iwaaki, on va s’intéresser à l’éthologie. On peut définir cette science par l’étude des adaptations comportementales des espèces animales aux contraintes de leur environnement. Je vais aussi un peu m’égarer sur l’évolution de la pensée des deux acolytes (ça donne un truc du genre : je pense, j’agis, je suis). Alors, comme à l’accoutumé, on va commencer par l’énonciation de quelques définitions avant d’arriver à ce qui est vraiment intéressant : l’analyse. L’étude d’un comportement peut être séparée en deux domaines : la causalité proximale (le comment) et la causalité ultime (le pourquoi). On va creuser encore et diviser en deux ces domaines. On répond à la question du comment en se concentrant sur les causes à effets immédiats et sur l’ontogenèse (l’histoire de l’individu). On répond à la question du pourquoi en s’intéressant à l’évolution (histoire de l’espèce) et à la fonction (valeur adaptative). Toutes ces notions vont être précisées et imagées avec des scènes plus ou moins marquantes de l’histoire de Shin’ichi. Attention, ça spoile sévère. Bref, c’est parti !

Le héros est un jeune lycéen normal qui s’endort tranquillement branché à son baladeur. Tout d’un coup, un serpent tout bizarre essaie de s’introduire dans son corps. Cet animal étrange passe d’abord par le nez, échoue et tente le bras. Horrifié par la scène, Shin’ichi se garrotte au niveau du coude avec ses écouteurs tout en hurlant. Les parents arrivent en fin de scène et assistent au spectacle d’un fils au bras rouge sang  enlacé d’un câble. Première galère de notre héros.

les-fabulations-dun-jeune-drogue
Les fabulations d’un jeune drogué.

Lire la suite « Parasite (Kiseiju) et l’éthologie. »

Gare au manga

Icare : à s'approcher du soleil, on se brûle les ailes

Moebius, maître incontesté de la bande dessinée franco-belge. Jiro Taniguchi, maître incontesté du manga d’auteur. Alors quand le premier propose un scénario de science-fiction au second, le monde de la bande dessinée est intrigué et assiste à la naissance d’Icare.

icare manga taniguchi moebius

Couverture cartonnée et papier semi-glacé histoire de sublimer les dessins de Jiro Taniguchi : les éditions Kana ont mis les petits plats dans les grands pour proposer une fabrication à la hauteur de cette rencontre. S’ajoute à cela deux bonus en fin de volume : une longue interview de Moebius sur les origines et le traitement du mythe d’Icare ainsi que les dessins préparatoires de Jiro Taniguchi.

Tout promet un BD d’exception. Et pourtant…

Lire la suite « Icare : à s'approcher du soleil, on se brûle les ailes »