Manga

Otomen et les stéréotypes de genre

Quand les éditions Delcourt ont décidé de sortir Otomen (sous leur label Akata) en septembre 2008, ils ne savaient peut-être pas qu’ils allaient mettre à mal toutes les idées préconçues sur les préférences des garçons (camion, bleu, foot) et des filles (poupée, rose, danse). A moins que tout cela ne soit que l’aspect bien visible d’un complot mondial. Vu ce que nous annonce les opposants à la « théorie » du genre, on n’est plus à ça près.

Je m’égare.

Lire la suite « Otomen et les stéréotypes de genre »

Gare au manga, Meloku

Le dessein de la vie

Dans ce billet je vais vous parler d’un manga atypique comme j’en ai rarement lu. Ce manga c’est Les dessins de la vie. Il s’agit d’un one shot de 250 pages sorti aux éditions Soleil en 2006 pour moins de 10 euros. Les dessins de la vie est dessiné par Hirosuke Kizaki d’après un scénario de Marley Caribu (un mec qui s’appelle comme ça ne peut faire que de bonnes choses). On en vient à ce qu’il faut savoir avant de lire ce manga. Les dessins de la vie est une œuvre inachevée et qui ne sera jamais terminée. Pourquoi ? Parce que Hirosuke Kizaki, persuadé de ne plus pouvoir dessiner, a mis en suspend ses trois séries (qui ne comptent qu’un volume chacune) avant de brusquement décéder en 2000 suite à une crise cardiaque. Certes, vous ne lirez jamais la fin de Les dessins de la vie, mais ce n’est pas une raison pour bouder ce manga.

On va commencer par le synopsis si ça vous dit. Attention, ne me parlez pas de Bakuman, suite à la lecture du résumé ou je m’énerve ! Nému, une jeune fille timide et passionnée à un rêve: devenir mangaka. La talentueuse fillette de 13 ans aide ses parents pour tenir le restaurant familial tout en allant au collège et n’ose pas montrer ses planches à Reiko Itoh, une célèbre mangaka qui vit à proximité. Mais une rencontre pourrait bien changer l’avenir de l’attachante Nému. Avec Les dessins de la vie nous allons suivre les aventures de Nému jusqu’à ce qu’elle devienne mangaka. Autant vous le dire tout de suite, la fin étant quelque peu brutale, si vous voulez qu’elle atteigne son but, il faudra vous l’imaginer.

les-dessins-de-la-vie-1

Lire la suite « Le dessein de la vie »

Animationnement vôtre, Meloku

KareKano: entre lui et moi

Lui, c’est Hideaki Anno, le réalisateur de Nadia et d’Evangelion. Moi, bah c’est moi, Meloku. Entre nous, c’est une longue histoire d’amour, avec des moments de joie qui la caractérisent. Mais également des promesses, des attentes, des larmes, des incompréhensions et des incertitudes qui parsèment le bonheur latent. Aujourd’hui, je vais vous parler d’une partie choisie de cet amour, celle où on riait de bon cœur, celle nommée KareKano.

Amour, ouais amour

Lire la suite « KareKano: entre lui et moi »