Damien, Quod reliquum est

Le couvent des Damnées : Unter die frömmigkeit, die raserei !

Lors de la sortie du tome 1 du Couvent des Damnées, premier titre de la mangaka Minoru Takeyoshi, beaucoup de lecteurs et lectrices se sont probablement dits qu’il s’agirait d’un manga historique sérieux traitant de la sorcellerie dans le Saint-Empire romain germanique du Moyen-âge tardif. Un essai sur les confrontations entre catholiques « alcooliques » et protestants « un instant ! » ou tout simplement une tranche de vie (découennée) chez les bonnes sœurs ? Ni vraiment l’un, ni vraiment l’autre. L’infrastructure du couvent est effectivement présentée sous couvert d’une documentation soignée mais le fil conducteur laisse place à une grande liberté de ton et surtout d’action autour d’un électron libre chargé en gigowatts qui n’a qu’une seule idée en tête : éliminer la bourrelle d’une proche.

Tonight, we dine in hell !

[竹良実] 辺獄のシュヴェスタ 1_00095
Tu ne le sais pas encore mais tu es déjà dans mon collimateur… – © 2015 Minoru TAKEYOSHI / SHOGAKUKAN
Lire la suite « Le couvent des Damnées : Unter die frömmigkeit, die raserei ! »

Gare au manga, Meloku

Saru : et si la fin du monde débutait dans le Poitou-Charentes ?

Après Les enfants de la mer, les éditions Sarbacane publient en France un nouveau manga du talentueux Daisuke Igarashi : Saru. Singe en japonais. Débuté au Japon en 2009 dans le mensuel Ikki, deux tomes formant une histoire complète paraissent au cours de l’année 2010. En France, le manga est édité sous la forme d’une intégrale de plus de 440 pages. Rien que ça.

saru critique

L’an mil neuf cens nonante neuf sept mois

Du ciel viendra grand Roi d’effrayeur

Resusciter le grand Roi d’Angoumois.

Avant après Mars régner par bon heur.

Michel de Nostradamus, Prophéties.


Lire la suite « Saru : et si la fin du monde débutait dans le Poitou-Charentes ? »

Sick Sad World

Welcome to Sleepy Hollow…

L’automne est déjà là. Octobre amène avec lui la triste valse des feuilles mortes. Et déjà, les heures passent et nous approchent inéluctablement de Halloween. Je vous propose donc une série de billets pour vous mettre dans l’ambiance.

On va commencer aujourd’hui avec la sombre légende du cavalier sans tête, légende bien connue grâce à l’adaptation de Tim Burton, avec Johnny Depp et Christina Ricci. Mais voilà qu’elle est revenue sur nos écrans cathodiques (pour les plus vieux). Sous forme de série télévisée.

Lire la suite « Welcome to Sleepy Hollow… »